Le domaine du Lavardin en Vendomois, Uchronie des Royaumes Renaissants (1451 - ?)
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les épousailles, c'est ici!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Eléïce de Valten
Le Fabuleux Maurice et ses rongeurs savants
avatar

Nombre de messages : 6766
Age : 40
Localisation : Quelque part, quelqu'un...
Titre nobiliaire : Duchesse du Lavardin
Date d'inscription : 01/02/2010

MessageSujet: Les épousailles, c'est ici!   Ven 22 Juin - 19:35

Là où nombreuses personnes se trouvaient, prêtes à accueillir les arrivants, prêtes à les conseiller ou à les renseigner sur quelque sujet que ce soit dans la limite de leur moyen, une extension de la petite chapelle n'étant pas prévue ni possiblement possible, les invités devraient bien s'organiser!
Des fleurs ça et là, des roses principalement évidemment, de toutes les couleurs sauf jaune, tabou.
Laissez vous surprendre...

_________________
Ab imo pectore - Encyclopédia Universalis, Volume I, II, III, IV et V.
Revenir en haut Aller en bas
Eilinn Melani
Publivore
avatar

Nombre de messages : 83
Titre nobiliaire : Je vous en avizerai à l'occasion
Qualité : SFTGFOP
Date d'inscription : 25/06/2010

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Sam 23 Juin - 0:38

Au premier rang de la chapelle se trouvait désormais la diaconesse de Paris, venue pour l'occasion, afin d'officier aux épousailles de son parrain. Mais il ne l'était pas, en réalité, c'était un titre affectueux qu'elle lui avait accordé des années auparavant.

Au milieu des roses, qui mélaient leurs fragrances à l'encens qui embaumait l'air, elle s'oublia dans son oraison, n'entendant plus au loin le brouhaha des invités. Elle ne s'était pas mêlée à la foule, restant isolée pour préparer son office.

La diaconesse était vêtue d'une
dalmatique damassée d'or, une ample robe s'arrêtant aux coudes et aux genoux, qui était richement ornementée de broderies écarlates, dont l'une d'elles représentait la Salamandre de la famille Melani.

Quand l'heure vint d'officier, elle se releva, ayant terminé sa fervente préparation, et s'avança à l'entrée de la chapelle pour accueillir les fidèles, ainsi que les futurs époux.
Revenir en haut Aller en bas
Zézé
Touriste sans Bagage à pattes
avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 23/06/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Sam 23 Juin - 12:12

En retard, ils étaient en retard, comme souvent d'ailleurs, mais ils avaient toujours de bonnes raisons pour l'être. Déjà trouver le lieu était un parcourt du combattant. Leur condition de bohémiens ne les aidaient pas, les gens à qui ils demandaient leur route étaient méfiants et le plus souvent ne leur répondaient pas, passant sans les regarder. Et c'est toujours un coquillard qui les dirigeait sur la bonne voie. Ils avaient du mal à comprendre les gadjé.

Là ils étaient devant le bon domaine, d'après le dernier brigand rencontré. Maintenant se profilait un autre problème, comme à chaque fois qu'ils arrivaient devant une maison où ils n'étaient pas connu. En plus à bord d'une carriole tirée par deux mules.
Les gardes, lances en avant les arrêtent, avec la ferme intention de les embrocher au moindre signe de travers.

- Nous sommes Sandino et Zézé, bohémiens de notre condition ! nous sommes invité par Linoa, qui doit épouser ... heu !!

Zézé fouille dans sa besace pour en sortir un parchemin.

- Ah voilà ! pour épouser ... heu ! ... Ilyr ... Llyr ... que c'est mal écrit !! Dit Zézé en tendant le parchemin au garde le plus gradé qui était facilement reconnaissable vu qu'il se tenait derrière les autres.

- Qui me dit que ce n'est pas un faux et que vous n'êtes pas ici pour chaparder ?!! Répond le garde gradé
- Vous pensez que l'on se serez donné autant de travail, juste pour quelques bijoux, alors qu'il serait plus facile d'attendre sur le bord de la route que les invités passent ?!! Dit Zézé

Après moult palabres, les gardes les laissent passer, mais à pieds, ils devaient laisser leur carriole à l'extérieur, ce qu'ils font, ne voulant pas aggraver leur retard. Maintenant troisième épreuve .... trouver la chapelle.
Ils y arrivent enfin, poussant la porte ... une moment d'hésitation de la part des bohémiens ... la chapelle était vide, à part une personne au premier rang et des fleurs partout. Avec un haussement d'épaules, les deux gitans vont s'installer au dernier rang, comme à leur habitude ...
Revenir en haut Aller en bas
sofio-de-Valmonte
Colporteur
avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 07/06/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Sam 23 Juin - 13:05

Les alentours semblaient border du silence de la nature, point encore de piaillements, sous quelques instants, le tout grouillera de parures pour paraître, surement de dentelles bouffonnes, des sourires lunaires, ceux que l'on ne soupçonnera jamais, ainsi va le monde, de la noblesse aux grattes papiers, et il faudra les supporter même sans armures, juste armées de quelques douceurs, pour celui qui en fera le plus... précautions d'usage, cette fois-ci avant d'entrer a nouveau en la chapelle, point d'armes, cela coulait de source…c’était comme se sentir nue, mais ce jour était particulier, alors l’effort fut fait, un véritable combat. Le choix de sa tenue avait d'ailleurs été cornélien, elle s’était décidée pour un tissu léger, après tout le solstice d’été était passé, une couleur unie et sans prétention. Un décolleté en forme de V soulignait sa poitrine, un léger sourire de satisfaction avait été affiché, une grande première cette tenue. Aux portes de la chapelle, elle en détailla l’édifice, un sourire en pensant aux péripéties de la consécration et aussi celles de se mariage qui avait bien failli n’avoir jamais lieu, tant les obstacles furent grands. Elle glissa sa main dans la sienne, elle le savait la pour elle et à sa façon l’en remerciait.se remémorant leur mariage à la cathédrale de Clermont, un jour si particulier, elle pensa à sa cousine, qui devait être dans tous ses états. Regardant le sol, où les couleurs chatoyantes des vitraux venaient danser, elle se perdait dans ses méandres de souvenirs, revoyant encore Linoa , lostris et sun s’acharner sur un jeune soldat engagé….

Loin de toutes conventions, elle se hissa sur la pointe des pieds déposer un baiser sur le coin de ses lèvres.

Alors sommes-nous fins prêts?

Une pression dans sa main pour lui insuffler la force, et si cela ne suffisait pas, alors c’est pas quelques mots qu’elle viendrait glisser à son oreille qu’elle tenterait de dissiper sa nervosité. Profitant encore de sa présence, jusqu'à ce qu’elle rejoigne le banc des témoins pour attendre la mariée.Nul doute que la tenue choisie par Linoa allait être flamboyante de grâce et de douceur, elle savait manier les couleurs comme personne d’autre, son talent mis au service de l’hérauderie et de l’université était transmis à des étudiants avides de savoir.

Tout en se déplaçant d’un pas léger mais maladroit, on a pas idée de faire des robes si longues d’ailleurs , la hantise à chaque instant était le faux pas ,sa main frôlant d’un geste particulier son corset et la fiasque tomba délicatement en sa paume. D’un mouvement discret elle la fit passer dans l’autre main qui venait de lâcher la sienne et la posa dans sa paume, un regard sur lui et un clin d’œil.


C’est pour vous tenir compagnie amour….


Le pas engagé, elle fit un petit signe de la main à Zézé et Sandino ravie de les retrouver, le couple avait du aussi voyager d'une terre lointaine, toujours en voyage, ils revenaient parfois en Arverna riches de fabuleuses histoires et en faisaient profiter les Auvergnats.

Bonjour Zézé, Sandino ravie de vous revoir, puis elle rajouta plus bas, un presque chuchotement j’espère que le buffet sera à la hauteur....
Revenir en haut Aller en bas
Morphey de Valmonte
Touriste sans Bagage à pattes
avatar

Nombre de messages : 2
Localisation : Bourbonnais Auvergne
Date d'inscription : 14/06/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Sam 23 Juin - 13:11

Ainsi donc le grand jour était arrivé. Il y pensait avec un sourire amusé. Sans doute la plupart des protagonistes seraient heureux que la journée se termine, quelles qu'en soient les raisons.
S'il avait dû mettre un nom sur le sentiment qu'il ressentait, n'eût été la présence de sa femme,il eût dit une indifférence placide. En effet le Vicomte posait sur tout ceci un regard distant quoiqu'amusé.
On l'a vu, il était ici pour Sofio et cette raison suffisait à ce qu'il se sente au seul endroit sur terre où il souhaitait se trouver.
Il posa sur elle un regard empreint d'une fierté amoureuse qui ne se démentait pas malgré le temps. Elle avait revêtu une robe simple mais de bonne facture, d'un gris délicat que réveillait sa chevelure flamboyante.
Leur regard de sinople s'alluma de paillettes d'or lorsque leurs yeux se croisèrent. Refusant de se contenter d'un baiser déposé au petit bonheur la chance, il la ceintura en prenant soin de ne pas désordonner sa vêture et l'embrassa, puis, relâchant son emprise il replaça la couronne du vicomté qui avait quelque peu bougé sur le front de Sofio.

- Maintenant nous sommes fin prêts et une fois de plus votre éclat fera s'éteindre des étoiles les plus brillantes, vous êtes décidément splendide
, lui glissa t'il en prenant sa main qu'il serra avant que de la déposer sur son bras.
Allons-y, il est temps, ajouta t'il en dirigeant ses pas vers la chapelle enfin consacrée.

Leur mariage avait été d'amour. Un amour qui s'était insinué dans leur cœur à leur insu et avait crû en silence jusqu'à les emplir d'une puissance qui aurait pu les conduire à la mort si, un certain 16 mars 1459, l'aveu qu'ils avaient osé ne les avait finalement réunis à tout jamais.
Il se demandait si ce mariage arrangé offrirait le même bonheur aux deux époux. Il l'espérait pour eux.
A l'instant de pénétrer dans la chapelle, l'Impétueux sentit que sa femme glissait un objet dans sa main.

- Armagnac ?

Elle avait deviné que devoir se séparer d'elle pour la cérémonie la lui ferait trouver d'autant plus longue, et avait, malgré tout, réussi à lui arracher un sourire. En s'inclinant pour déposer un baiser près de son oreille, il lui murmura : "Je vous aime, voudriez-vous m'épouser ?". Petit jeu amoureux dont ils avaient seuls les règles....
Il inclina la tête en guise de salut en direction de Zeze et de Sandino qu'il n'avait pas revus depuis Montbrisson et une certaine fête des fols.

- Bonjour, c'est un plaisir que de vous retrouver ici. Espérons que la fête soit.... folle....
Revenir en haut Aller en bas
MarieAlice
Zinzin d'Olive oued !
avatar

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Sam 23 Juin - 13:14

Le grand jour était arrivé. Grand jour qui la laissait quand même songeuse. Si elle avait songé que Llyr se marierait un jour... Non en fait Marie ne s'était jamais posée la question, pas une seconde. Mais elle avait appris à ne plus s'étonner de rien avec son suzerain finalement, voire avec bien des gens. Mais de toute façon la question ne se posait plus du tout puisqu'il allait se marier. Aujourd'hui. Donc bon forcément elle était là. Qui plus est elle était témoin.

L'arrivée avait été faite, un passage dans la chambre pour se préparer parce que non elle n'allait pas participer au mariage couverte de poussière et dans une tenue de voyage, fallait pas pousser la plaisanterie non plus.Un bain pour se décrasser des pieds à la tête, retrouver figure humaine et se présenter près de l'autel, non non pas devant, pas elle qui se mariait, de façon à ressembler à quelque chose. Il faudrait qu'elle trouve le temps de discuter avec Yolanda, avec Minouche, de multiples questions se promenaient dans son crâne, virevoltaient depuis ce jour chez Ella Durée et l'annonce de l'agression de... De son quoi d'ailleurs? Ecuyer? Allons il ne n'était plus dans les faits. Un écuyer aurait dû la suivre sans qu'elle le demande. Oui elle l'avait laissé partir pour rejoindre Yolanda, non elle n'avait pas exigé qu'il fasse son service. De toute façon ce n'était pas le jour ni le lieu.

Une fois prête, Jugement se dirigea vers la chapelle, pour l'heure pas encore noire de monde et vint saluer l'officiante.


Bonjour Eilinn. Comment allez-vous aujourd'hui? Prête pour le mariage du siècle?
Revenir en haut Aller en bas
Erasme
Touriste sans Bagage à pattes
avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 23/06/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Sam 23 Juin - 20:24

Jour d'un mariage, jour de résultat des élections, voilà qui faisait de cette journée, une journée forte d'émotion. Mais ce n'était pas n'importe qui qui se mariait, une amie, oui ça lui arrivait d'en avoir, aussi peu nombreux étaient-ils. Son épouse et lui mêsme avait reçu invitation, aussi n'allaient-ils y déroger pour rien au monde. Ainsi après une bref préparation ils avaient pris, son épouse et lui, la route afin de se rendre au lieu de l'évènement. Arrivé devant le dict lieu il eut un léger sourire devant la chapelle, celle ci lui rappelait, comme ci c'était hier encore, ses propres épousailles. Heureux de cette pensée venant le distraire en cet instant il reporta bientôt le regard sur son aimée. Enceinte, elle restait ravissante, et il fallait dire que cette robe lui seyait à merveille. Voyant pour alors les premières personnes s'infiltrer dans le vieux monument il tendit son bras à son épouse pour qu'ils s'y rendent également, ils verraient bien assez tôt la mariée.
Revenir en haut Aller en bas
Yolanda isabel
Gaspode en errance
avatar

Nombre de messages : 47
Titre nobiliaire : Damoiselle de Molière
Qualité : Supérieure. Label Rouge.
Date d'inscription : 28/06/2011

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Sam 23 Juin - 21:22

Ils ont gagné ses anciens appartements du Lavardin et par la même, ils ont échappé aux questions de Marie Alice, lui annoncer à la Maison Durée, à la suite d'une annonce de décès, que son écuyer a été blessé en Anjou par une folle furieuse sans aucune raison, a déjà été chose mal aisée mais là, le mariage leur offre l'occasion d'éviter les trop longues discussions.

C'est une Yolanda silencieuse, qui se lève coiffée par une servante avant d'aller chercher Alix Ann et Minouche pour rejoindre la Chapelle que l'on dit consacrée par son précepteur, un sourire donc à l'idée de l'y croiser même si la chose semble improbable. Un sourire en dégageant de son visage, un des rubans qui pare la coiffure qui s'accorde à sa robe bleue, un sourire enfin à celle que l'on voit, et vers qui l'on se dirige, inconsciemment avant que de s'arrêter pour rejoindre les côtés et y attendre que viennent les mariés.
Un sourire, oui, ce jour où l'on marie l'Amoureuse du Monde.
Revenir en haut Aller en bas
Eilinn Melani
Publivore
avatar

Nombre de messages : 83
Titre nobiliaire : Je vous en avizerai à l'occasion
Qualité : SFTGFOP
Date d'inscription : 25/06/2010

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Dim 24 Juin - 16:00

Peu à peu les invités affluèrent. Ce fut Jugement qui vint la saluer en premier, et l'officiante lui sourit avec chaleur.

Bonjour Marie Alice.
Je me porte bien, et effectivement, je suis prête pour l'office.
J'aimerai vous parler par la suite, si cela ne vous gêne pas, j'aurai une requête à vous présenter.
Revenir en haut Aller en bas
MarieAlice
Zinzin d'Olive oued !
avatar

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Dim 24 Juin - 19:39

Sourire rendu à la jeune femme.

Tant mieux. Je vous avoue que je ne m'attendais pas à voir arriver un tel jour.

Et bien je vous rejoindrai donc à la fin de la cérémonie afin de continuer la suite des festivités si cela vous convient.


Attente de la réponse avant de filer à son tour se positionner à ce qu'elle pensait être sa place pour attendre le début.
Revenir en haut Aller en bas
Eilinn Melani
Publivore
avatar

Nombre de messages : 83
Titre nobiliaire : Je vous en avizerai à l'occasion
Qualité : SFTGFOP
Date d'inscription : 25/06/2010

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Dim 24 Juin - 19:43

La jeune fille hocha la tête aux propos de la Pair de France.

Cela me convient tout à fait, à tout à l'heure donc.

Il était temps de regarder si les mariés se présentaient enfin.
Revenir en haut Aller en bas
Levio
Touriste sans Bagage à pattes
avatar

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 11/06/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Lun 25 Juin - 1:41

Levio eu quelques peines à s'orienter dans le Domaine, mais aidé des indications de Line et guidé par les gardes, il arriva enfin à la chapelle. Il s'y glissa et pris place, remarquant qu'il n'était pas aussi en retard qu'il le pensait. Il saluait les visages qui se tournaient vers lui. Et patiente avec le sourire.
Revenir en haut Aller en bas
LLyr di Maggio
Maistre de céans
avatar

Nombre de messages : 3949
Age : 44
Date d'inscription : 17/12/2007

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Lun 25 Juin - 9:21

Il est coutume que le Marié soit le premier à l'autel.
Une coutume que même le Cygne, pourtant adepte des surprises en tout genre n'aurait souhaité mettre de coté.

C'est donc flanqué de son éternel et toujours fidèle Bran, qui de lui même alla se mettre, sur son céans canin, au premier rang pour ne gêner personne (c'est que la bête habitué du Louvres et des cérémonies avait appris à se ranger d'elle même dans un coin aux aguets de circonstances et a regarder tout ce qui se passait autour d'elle).

Le Cygne lui avait finalement opté pour un plumage qui, il en était sur ferait parler un temps soit peu les paragons de la mode. Certes il aurait pu opter pour un rouge bien voyant, signe du renouveau et du sang neuf, mais sobre pour une cérémonie qu'il voulait intimiste (si 30personnes dans la petite chapelle était du style intime...) il avait opter pour une tenue en Sable et argent, rehaussé de discrets cygnes et roses et avait troqué une fois n'est pas coutume ces jumelles, qu'Hubert, le Capitaine des Gardes du Lavardin portait sur ses bras, pour un tessen aux armes, au mon, de la Mesnie.

Alors oui, la tenu même si elle ne dépareillait pas avec els habits dé cérémonie d'un marié classique de son époque avait cette touche exotique très marqué, et ce n'était pas l'Hakama (pantalon) et le Montsuki (veste) qui enlèverait cette sensation.

Concentré, il convint à saluer ceux qu'ils croisaient mais restait, de fait, enfermé dans son for intérieur

_________________
Avatar(c)(t)(r) 2006-Fay'Raya
Revenir en haut Aller en bas
http://Terresdeleyt.free.fr
Arnaut Pantagon
Touriste sans Bagage à pattes
avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 24/06/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Lun 25 Juin - 12:36

Tandis que le flot des invités s'écoulait tranquillement en direction du lieu consacré, Arnaut se porta en avant pour pouvoir choisir la meilleure place, ce qui contrairement à tous les autres signifiait pour lui le plus proche possible du portail. Surtout que cette fois, il serait bien seul pour affronter cette hantise. Il y avait bien là quelques têtes croisées lors des grands sacres ou allégeances du Royaume, mais si leurs prestigieux propriétaires étaient reconnaissables par tous, Arnaut n'en connaitrait probablement aucun à titre personnel. Tsss lui et son non-sens des mondanités, il savait bien que tôt ou tard ça finirait par lui jouer des tours.

Les vantaux bées se rapprochaient, laissant entrevoir l'obscur intérieur qui lui apparaissait déjà comme l'entrée d'un gouffre glacial, que toutes les fleurs et tous les cierges ne sauraient rendre moins inhospitalier. Néanmoins, l'édifice ayant ses dimensions de chapelle, quelques pas seulement séparaient la rangée du fond de l'extérieur. Avec un peu de chance, si le soleil daignait orienter ses rayons dans l'axe de la nef, on pourrait peut-être même se chauffer le dos durant la cérémonie.

Tout en pénétrant avec circonspection, une pointe d'amusement ironique vint égayer son appréhension. Il se rappela avoir posé un an auparavant un sacré lapin à Linoa, elle venue entre autre à Clermont pour l'aider à franchir le seuil de la Cathédrale, et qu'il avait en plus eu le culot d'arriver en dernier au bras d'une autre; il était bien senti qu'elle lui rende d'une certaine manière l'appareil en ce jour où tout lui était excusable, tout en réussissant à le faire rentrer dans une Eglise. Quel talent !!

Alors qu'il prenait place sur le banc convoité, sa pensée cheminait sur les routes de son passé, et de ce voyage à Clermont pour le mariage d'un vieil ami. Ce qui le ramena bien plus vite qu'attendu à l'instant présent .Et il s'en serait frapper la tête tellement il se sentait bête. Si aujourd'hui c'était le mariage de Linoa, immanquablement sa cousine Sofio serait présente, et qui dit Sofio dit Morphey, comme un et un font deux. Tout ravi de son illumination, il commença à chercher le couple des yeux, tout en se demandant s'il n'y avait quelque paradoxe à ce qu'il soit habitué à voir plus souvent ses amis aux cérémonies d'allégeance du Rouergue que lors de noces.

Il finit par les apercevoir en direction du choeur. Outre la discrétion que commandait la destination du lieu, Arnaut fût freiné à aller les saluer, se demandant si Morphey savait pour Inba ? difficile d'aller lui parler en faisant mine de rien et il n'était pas non plus l'heure d'assombrir le coeur d'un seul invité au moment de partager cet instant de bonheur.

Comme si le poids de son chagrin pesait dessus, le regard du Com's de Najac commença à plonger vers les dalles. Et pour la première fois depuis une bonne décennie passée à honnir ce genre de lieux et tout ce qu'il incarnait, son esprit se consacra à une prière pour le salut de son amie et vassale.

Revenir en haut Aller en bas
Perrinne
Gaspode en errance
avatar

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 23/02/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Lun 25 Juin - 17:05

Les lieux, elle les découvrait quasiment, étaint plutot habituée à d'autres salles dans ce castel. Mais il était de bon ton dans une maison bien tenue que l'on vous indique où aller, que manger, voir meme que "dire". Alors elle avait suivi le flux et bien orientée, avait trouvé le chemin à suivre après s'etre raffraichie.

La tenue était sobre et simple. Bien que d'origine noble et noble elle meme, la demoiselle n'en demeurait pas moins humble et simple, n'ayant guere de pécune à dilapider en ors et soieries. Mais qu'importait le plumage n'est il pas ? C'est donc dans la simplicité qui était la sienne aussi bien dans le geste que dans les manières, qu'elle rejoignit les personnes déjà présentes. Certaines, elle les connaissait de vue. D'autres lui avaient été décrites et elle savait dès lors à qui elle avait affaire. Les dernieres elle les connaissait peu ou prou.

La seule certitude, c'est que le maitre de maison était bel et bien là. Son costume aurait d'ailleurs presque détonné si l'on ne l'avait pas bien connu. Cependant il était plongé dans une réflexion qui n'invitait pas à la distraction d'une salutation. La diaconesse n'était pas moins étonnante elle aussi. Quant à Marie... Elle demeurait Marie. Et sachant partiellement le role attendu d'elles deux, c'est tout naturellement vers ce duo qu'elle se dirigea.


Mesdames.... le bonjour.
Savez vous si quelque chose de particulier est attendu de notre part ?
Revenir en haut Aller en bas
Eléïce de Valten
Le Fabuleux Maurice et ses rongeurs savants
avatar

Nombre de messages : 6766
Age : 40
Localisation : Quelque part, quelqu'un...
Titre nobiliaire : Duchesse du Lavardin
Date d'inscription : 01/02/2010

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Lun 25 Juin - 20:05

Un pas devant l'autre, l'un après l'autre, rien de pressé hormis son coeur qui battait jusqu'en ses tempes. Au bras de Cae, elles avançaient doucement mais sûrement, tout le castel ou presque à traverser, pas la porte à côté non plus la chapelle mais cela permettait à Linoa de se calmer, du moins cela lui laissait du temps pour tenter de se calmer.
Au détour d'un des chemins, elles commencèrent à apercevoir des invités, certains déjà sur place tandis que d'autres arrivaient encore. Comment faire une discrète entrée quand on était en première loge? Ce n'était pas possible et pourtant, elle aurait bien voulu être une petite souris, celle à laquelle Heim faisait parvenir du fromage à travers le Royaume quand il en avait.
Il était amusant de se dire que toute sa vie repassait en son esprit depuis l'aube, tous ces gens qu'elle avait croisé ou apprécié, ou même aimé, il était amusant de se souvenir d'une timidité presque légendaire quand elle avait mit son premier pied en cette COBA qui avait tant changé depuis. Trois années à servir sans relâche ce duché et pour continuer à l'aimer, il avait fallu le quitter. Un bienfait car elle avait pu parcourir le sud du Royaume et à présent, se retrouver en Touraine, seule province où elle se sentait de nouveau chez elle depuis le Bourbonnais Auvergne. Deux années et demi qu'elle en était partie, cela semblait être une éternité mais c'était pourtant depuis ce même moment qu'elle se trouvait plongée dans l'Héraldique et de là aussi que nombreuses rencontres s'étaient succédées, ne gardant que les meilleures pour ce jour si particulier.
Revenant à nos moutons, il fallait à présent trouver le Choupinou car c'était à son bras que l'Amoureuse avait voulu remonter la nef, devenu encore plus précieux en sachant qu'il revenait au grand jour par ce service quémandé. Qui mieux qu'un Choupinou pour accompagner une Choupinette? Le seul à l'appeller ainsi par ailleurs.
Elles restèrent pourtant en retrait, point assez de monde encore lui semblait il ou en tout cas, ils n'étaient pas tous à l'intérieur de la chapelle et les verraient arriver de loin.
Rentrez, rentrez n'hésitez pas, personne ne mord, tout au plus les cygnes pincent et les roses piquent mais rien de tel ce jourd'hui!

_________________
Ab imo pectore - Encyclopédia Universalis, Volume I, II, III, IV et V.
Revenir en haut Aller en bas
althiof
Plume et Encrier
avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 23/09/2008

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Lun 25 Juin - 20:36

Depuis combien de temps n'était-il plus sorti de son domaine, de ses recherches, de sa course effreinée contre un passé qui semblait décidé à rester caché. Il avait tout connu ces dernières années. Son enfance avait été des plus heureuses là bas si loin en Θεσσαλία... en Thessalie. Il n'avait jamais manqué d'amour mais il avait toujours ressenti un manque au fond de lui et sa quête d'une autre vie n'avait raisonner que plus fort aprés la disparition de celle qui lui avait donné la vie. Sa mère, Helène. Alors malgré la mer à perte de vue, les montagnes immenses, et les falaises infranchissables, le Mont Olympe au nord et la Mer Egée au sud, malgré les plaines, et leurs champs de blé à perte de vue, et les arbres fruitiers qui donnent des fruits si sucrés et savoureux... des pommes, des poires... et puis des oliviers et des amandiers... malgré ls vignes à flan de collines et un peu plus haut encore les troupeaux de chèvres et de brebis dont le lait donne des fromages si particuliers et qu'on ne trouve nulle part ailleurs, il avait quitté ce paradis sur terre à la recherche de ce qu'il était vraiment et en bon thessalien il n'avait emporté dans son aventure, si ce n'est des souvenirs qui lui manqueraient à jamais, que son plus fidèle compagnon, Pégase, blanc et immaculé comme dans le mythe.

Et puis il avait atteint les bords d'un lac auvergnat et tout avait basculé. Il s'était trouvé une histoire, une grande soeur, puis une deuxième, des amis, une femme et des enfants, un métier, ou plutôt une passion qui l'avait conduit aux plus hautes sphères parisiennes, aux plus grands honneurs et aux plus belles récompenses. Mais tout cela avait semblait si futile quand la vie avait commencé à se faire un peu plus sombre. Car même si une passion peut faire partie de vous du plus profond de vos tripes jusqu'au plus profond de vos mèches violettes et chatoyantes, à en faire palir Khrónos, maistre du temps et de la destinée, rien n'égalait la famille à ses yeux et s'il avait la sienne désormais, ses soeurs en faisait partie intégrante. Mais elle n'était plus là désormais et comme trop souvent il avait noyé son chagrin dans son travail jusqu'à en éprouver une profonde lassitude et en ressentir une profonde fatigue physique et aussi mentale qui l'avait conduit à se retirer du monde depuis plusieurs mois.

Il ne comprenait pas et ne comprendrait sans doute jamais ces familles qui se déchiraient à jamais car lorsque le pseudo pouvoir, les titres et les richesses disparaissent, que reste-t-il sinon ces êtres qui nous sont si cher. Il aurait lui donné tout ce qu'il possédait pour les serrer une fois de plus... une dernière fois... dans ses bras. Leur relation était si fusionnelle. Tous les trois espiègles, entre eux mais avec tous les autres. Si forts en surface mais si fragiles à l'intérieur. Trois êtres qui avaient grandi trop vite, endurcis par un passé qui s'était acharné à les séparer et qui avait laissé bien au fond sous la carapace de rires et de taquineries des blessures qui n'appartenaient qu'à eux... Deux soeurs et leur petit frère. Trois adultes qui courraient continuellement après l'insouciance d'une enfance qui trop tôt leur avait été arrâchée. Ils avaiant été si peu à voir au delà de ce bouclier...

Alors même si Thémis avait fini ses jours dans le couvent où elle s'était retirée, il s'était accroché à cette petite étincelle, ce petit espoir que Mabel soit encore en vie malgré ses acoquinements avec les Loups du Gévaudan là bas dans son Helvétie natale où il avait perdu toute trace depuis plus longtemps encore. Il avait besoin de croire que Mabel était encore belle et bien là, quelque part, meurtries par les épreuves qu'elles avaient traversées mais tellement fortes à la pensée de lui revenir un jour et reprendre leur vie comme s'ils ne s'étaient jamais quittés. Mais ces recherches s'étaient révélées infructueuses et la fatigue et le découragement avaient fait depuis un moment maintenant le pas sur ce faible espoir.

Dans ces circonstances il y avait bien peu de personnes en ce monde qui étaient capables de lui redonner le sourire. Choupinette était de celles là et son esprit n'avait fait qu'un tour pour penser déjà de façon malicieuse à la façon de l'accompagner jusqu'à l'autel. Car c'était bien là la demande qu'elle lui avait faite, bien qu'ils ne soient pas parents, qu'il ne soit pas vraiment sage, encore que ça se discute vue que ce sont souvent les filles qui le disent et qu'elles arrêtent pas de l'embêter, et surtout qu'il soit beaucoup beaucoup beaucoup plus jeune. Si si je vous assure. Pas le modèle type de la figure paternelle qui envoie sa fille à l'abatoir... euh à l'autel. Mes sincères excuses, on s'y perd si facilement. Mais ils n'avaient jamais fait tout à fait les choses comme les autres. Ce n'était pas pour rien qu'elle était l'une des ses amies les plus chères, qu'ils passaient leur temps à se chamailler et se taquiner comme un petit frère avec ses grandes soeurs tyranniques. Mais ainsi était Althiof avaient ceux qui comptaient le plus à ses yeux. Ceux qui faisaient ressortir sa joie de vivre qui semblait l'avoir quitté depuis trop longtemps.

Et même s'il n'arriverait sans doute jamais à arriver à l'heure à un évenement, son propre mariage faisant exception, il avait tâché de se rendre le plus présentable possible pour masquer sa mélancolie passagère pour sa chère choupinette. La connaissant il ne pourrait la tromper très longtemps mais il ne voulait pas gâcher ce moment dont elle lui parlait depuis si longtemps. Arrivé sur place il se demandait où aller. Il faut dire que ce n'était nullement de sa faute mais de celle de choupinette qui ne lui avait pas expliqué. Alors lui donner un plan pour se guider n'en parlons pas. Déjà soyons sérieux deux minutes, les filles ça sait pas lire les plans, alors de là à savoir en dessiner un. Bref, j'ai construit un meuble. Euh ah non c'est pas ça mais bref où c'est t'y qu'elle s'planque la future mariée ?

Comment en étaient-ils venus à se surnommer ainsi d'ailleurs ? Un léger sourire aux lèvres en la voyant un peu plus loin alors que les invités continuaient d'entrer dans la chapelle, voilà qui ferait sans aucun doute un bon sujet pour le banquet, et pour deux amis de se retrouver, et se rappeler ces souvenirs si plaisants, autour de quelques breuvages. Car ce qu'il y a de mieux dans les mariages c'est qu'on y boit tout son saoul pour pas un rond. C'était un pirate qui disait ça, certes, et la gente féminine me répondra que les mariages sont romantiques et qu'ils sont l'expression de l'amour et patati et patata. A cela je rétorquerai sous couvert d'un grand sage dont je terrais le nom pour qu'il continue de reposer en paix que "le mariage, c'est résoudre à deux les problèmes qu'on n'aurait pas eu tout seul". Alors franchement pour endurer cela, heureusement que c'est aussi une bien belle occasion de commencer le reste de sa vie par une belle fête afin de célébrer le bonheur de ceux qui nous sont chers.
Revenir en haut Aller en bas
Aiguemarine
Touriste sans Bagage à pattes
avatar

Nombre de messages : 4
Localisation : En vadrouille...
Date d'inscription : 09/06/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Mar 26 Juin - 1:33

Les premiers arrivés seront les derniers, c'est bien connu !
Plus on est près, plus on traîne...
& Aiguemarine, ce matin là, avait eue un peu beaucoup de mal à tirer son époux des bras de Morphée.
Mais à force de patience...Oui, elle en a un peu...Comme quoi, tout peut arriver...elle avait réussie.

Après de longues minutes (?!) à se préparer, le couple était fin prêt.
Pour trouver la chapelle, simple comme bonjour. Il leur suffisait de se laisser guider par la "marée humaine" qu'engendraient ces épousailles.
Arrivés non loin ... une silhouette qui lui semble familière. Non, ce ne peut être lui ! Son Suzerainounet "chéri-quand-il-lui-tape-pas-100-écus".
Aiguemarine s'arrêta, murmurant à son époux :


"Pinces moi ! je rêve là ! Dis moi pas qu'c'est pas vrai ! Serais ce bien notre Suzerainounet chéri ?!" Un léger mouvement de tête pour indiquer à Nic la direction à regarder.

Seulement, ce dernier s'était empressé de contenter la demande de son épouse en lui pinçant l'avant-bras.
Un sursaut & quelques grognements plus tard, se massant légèrement pour atténuer la légère douleur, le Seigneur & la Dame de Sarliève reprirent leur marche & s'avancèrent vers Althiof.
Lui tapotant doucement l'épaule, histoire de confirmer qu'elle n'avait pas rêvée cette présence & de murmurer à l'oreille, non pas du cheval, mais du Comte....

"Diantre ! Si j'avais sue qu'un mariage pouvait te faire sortir de ton antre, j'aurai bien organisée quelque chose bien avant !"

Aiguemarine lui claqua 2 bises sonores sur les joues..."Comment qu'il va bien mon Suzerainounet chéri ?! Tu fais tapisserie ou tu entres ?!"

Bah vi, quoi...c'était pas marqué sur son front qu'il était l'homme qui conduirait la future mariée jusqu'à l'autel.
Revenir en haut Aller en bas
ingeburge
Colporteur
avatar

Nombre de messages : 7
Age : 100
Localisation : Auxerre, Berg & Donzy
Titre nobiliaire : Schneekönigin
Qualité : AAA (given by Moody's, Standard & Poor's, Fitch Ratings :P)
Date d'inscription : 01/10/2011

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Mar 26 Juin - 15:18

Tout, absolument tout fut oublié quand elle posa doucement sa main gantée dans celle du vicomte du Tournel qui se proposait de l'aider à descendre de voiture. Peu importait les ragots, peu importait ce que certains croyaient, peu importait les conclusions hâtives, peu importait la gêne éprouvée quelques instants plus tôt, peu importait les gens à proximité, peu importait les pierres formant les édifices qui se dressaient autour d'eux, il n'y avait que cette main ferme dont elle pouvait sentir la chaleur malgré le cuir qui protégeait la sienne, il n'y avait que ces traits chéris tournés vers elle, il n'y avait que ces yeux fous vrillés dans les siens, prêts à la foudroyer. L'échange dura trois secondes, tout au plus, le temps de tout de même mourir dans le plus délicieux des tourments, le temps de tout de même sentir son corps la trahir alors qu'elle frissonnait, électrisée. Sa main retomba et ses prunelles rendues à leur vacuité habituelle se détournèrent une fois son pied menu posé à terre. Rien ne justifiait plus qu'elle prît appui sur lui et qu'elle le regardât, elle s'écarta donc et observa sans les voir les alentour. Uune servante empressée vint s'occuper d'arranger la traîne de sa houppelande de taffetas noir puis le voile de mollequin tout aussi sombre qui couvrait décemment sa chevelure tressée et que retenait un fin bandeau d'orfèvrerie. Le rafraîchissement et le changement de tenue avaient eu lieu plus tôt et tout prêt, à Aubemare, il ne s'agissait que de détails.

Prêts tous les deux, ils délaissèrent voiture, monture, gardes et valetaille pour prendre la direction de la chapelle castrale. Il connaissait les lieux, elle se laissa guider par lui, comme elle le faisait depuis des mois désormais, depuis qu'ils partageaient quelques voyages, longs ou courts, mais bien souvent porteurs de querelles. Il n'y avait eu rien de notable sur le trajet depuis le sud, elle était restée plongée dans son mutisme coutumier et elle était bien trop anxieuse pour avoir la force de lui chercher des noises. C'était donc une de ces accalmies qu'ils connaissaient parfois, celle-ci mâtinée d'appréhension plutôt que de quiétude, trouble renforcé par la proposition incongrue et hors de propos faite au châtelet quand ils s'étaient annoncés. Et parce qu'elle n'avait pas apprécié, elle glissa, alors qu'ils cheminaient l'un à côté de l'autre à une distance convenable :

— Je ne veux pas rester... après.
La tête tournée vers lui, pour être sûre qu'il comprenne bien, elle ajouta :
— Il y a le banquet, bien sûr et j'y assisterai. Mais au terme de celui-ci, je veux partir. Je ne veux pas passer la nuit... ici.
Finalement, elle ne le regardait plus, peu désireuse de lui montrer sa gêne ou de découvrir la réaction qu'il aurait à ces simples mots porteurs d'orage. Mal à l'aise, elle se tut; du reste, même si elle ne laissait rien transparaître, il saisirait. Mal à l'aise et peinée aussi : pourquoi avait-il fallu que ce fussent les premiers mots échangés depuis quelque temps? Ce qu'elle redoutait se confirmait, rien n'était bon dès qu'ils sortaient de leur bulle, ils risquaient même d'être envahis par tout le nuisible et toutes les impuretés alors qu'ils avaient tant lutté pour y imposer la paix. Ils devaient, coûte que coûte, demeurer à l'écart de ce monde qui ne les comprenait pas. Fatiguée soudain, elle eut envie de se laisser choir au sol dans un bruissement sinistre de la soie dont elle était parée et de lui dire qu'elle renonçait, qu'elle ne pouvait pas, qu'elle ne pouvait plus. Ses réticences premières revenaient, elle se voyait à nouveau persuadée qu'il n'y avait rien de bon dans tout cela.

La vue de la chapelle les sauva et il était étrange que ce fût cette bâtisse là qui leur épargnât une explication douloureuse, cet édifice érigé pour la gloire de Celui qui se dressait entre eux et qu'elle avait l'impression de trahir rien qu'en se tenant aux côtés de l'Euphor. Elle entra la première et plongea dans une profonde génuflexion, tête inclinée. Sa voix se perdit dans un murmure :

— Par pitié, venez-moi en aide.
Puis, elle se releva, entreprenant de descendre la nef. Il y avait déjà quelques personnes, dont plusieurs visages connus. Quelques brèves inclinaisons de tête furent dédiées à la vicomtesse d'Avize, la comtesse d'Igny, la demoiselle de Molière, la demoiselle de Neaufles et elle prit finalement place vers le milieu des rangées, ni trop devant et certainement pas derrière. Désormais assise, elle posa son Livre des Vertus en son giron puis se déganta avec lenteur. Sa main droite libérée de sa gaine commença à jouer avec le chapelet enroulé à son poignet, et dans le mouvement de ses doigts faisant rouler les boules de l'objet béni, le saphir passé à l'annulaire jetait un vibrant éclat bleuté.
Revenir en haut Aller en bas
sakurahime
Historien(ne)
avatar

Nombre de messages : 206
Age : 28
Localisation : Montluçon...normalement...
Titre nobiliaire : Baronne de Virargues et Chevalier de la Dame Blanche
Qualité : Héraut de l'Ordre de la Dame Blanche - Maréchale d'Armes
Date d'inscription : 18/08/2011

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Mar 26 Juin - 18:23

Un temps d'arrêt l'avait retenu dans sa chambrine au moment d'en sortir.
Elle allait en principe revoir beaucoup de monde du Bourbonnais-Auvergne aujourd'hui, elle s'en doutait, et elle l'espérait pour Lin surtout.

Mais de son côté, son coeur balançait, en silence, comme la queue d'un chat (sic), au rythme de ses hésitations.

Oui elle serait ravie de les revoir, mais que leur dire après encore autant d'absences sans donner de nouvelles?
Se pointer comme une fleur, sourire de star aux lèvres, coucou c'est moi, ça fait un bail dis-donc! ben oui tu m'étonnes et pour cause....

Un soupire agita sa poitrine couverte d'une étole de soie.
Etait-ce bien le moment des états d'âmes alors qu'une amie chère à son coeur était sur le point d'unir sa vie à un homme tel que le Cygne?

Elle verrait bien lorsqu'une rencontre se ferait, et elle n'en doutait pas, il y en aurait, qu'elle espérait autant qu'elle redoutait.

Dernier coup de main pour lisser sa robe avant de sortir en prenant le soin de refermer soigneusement sa porte.

L'église ne fut pas difficile à trouver, d'une part parce qu'elle la connaissait déjà, et d'autre part car il faut être un sot pour ne pas suivre le flot des invités dans ce genre de situation.

L'invité qui la précédait avait d'ailleurs tout d'impressionnant, et la voir en dehors du cadre habituel était quelque peu étrange, bien que non désagréable.
Elle ne se porta pas à sa rencontre toutefois, non pas par manque d'envie de la saluer, mais pour respecter son intimité que la Roy d'Armes conservait, avec raison.
Elle aurait l'occasion, si celle-ci se présentait, dans la soirée, d'aller lui présenter ses respects.
Mais pour le moment, seule la vision de son dos la précédait.

Elle franchit le seuil du saint édifice, et après s'être signée d'une eau bénite froide mais rafraichissante, suivie d'une génuflexion plus automatique que réfléchie, elle opta pour une place en fond de chapelle.
Déjà, son oeil habitué avait repéré plusieurs personnes, et son coeur se serra à nouveau.
Le Bourbonnais lui manquait, l'Auvergne lui manquait, mais la réciproque était-elle vraie... elle en était moins sûre.
Elle prit donc la fuite en se terrant en fond de classe, comme un cancre, silencieuse comme une bénédictine en prière.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
caerellyn
Plume et Encrier
avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 11/06/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Mer 27 Juin - 0:02

Un pas après l'autre, doucement, elles avançaient vers la chapelle. Elle tenait la rose par le bras, et,habitude de médicastre, au niveau de son poignet, là où la peau est si fine et douce, elle sentait son cœur battre la chamade.

Elle en était émue et l'aurait volontiers prise dans ses bras pour la réconforter. Rien de tel ne fut fait, la dame de Tyx, n'eut point apprécié, elle se contentait de masser d'un doigt cette petite veine bleue, sous ma manche bouffante qui verrait ?
De son autre main, elle terminait de fixer son chignon, accrochait un bouton, tapotait les plis de sa robe. D'elle, elle ne c'était pas beaucoup préoccupée, mais elle n'aurait cédé sa place pour rien au monde.

Aussi tristes qu'avaient été les dernières semaines à vivre, aujourd'hui elle se réconciliait avec une certaine forme de bonheur. Où était Antoine, l'homme qu'elle aurait du épouser quelques jours plus tôt ? Vivant ? Parti vers le Paradis Solaire ? qui aurait pu lui dire ? Ce jour qu'il attendait lui aussi avec grande impatience, il vouait à la Rose une indéfectible amitié, ses yeux ne lui diraient pas qu'elle était jolie, ne lui diraient pas qu'il l'aimait.

Elle secoua sa crinière de jais, zébrée de sa mèche rousse. Fi de chagrin ce jour d'hui ! Elle se consacrerait toute entière à son amie.


Comment te sent-tu ma Line ? regardes et ne penses qu'à une unique chose, au bout de ce chemin qui mène à la chapelle, au bout de la nef que tu vas remonter à pas lents, t'attends l'homme que tu aimes depuis si longtemps, accroches ton regard au sien, le Cygne t'attend avec impatience, plus rien d'autre n'a d'importance.

Elle murmura à son oreille :

Soies heureuse Ma Rose Bleue, mon Amie.
Revenir en haut Aller en bas
Evvela di Maggio
Plume et Encrier
avatar

Nombre de messages : 10
Localisation : Entre Loir et Loire
Titre nobiliaire : Pupille du Lavardin
Qualité : Latiniste
Date d'inscription : 26/09/2009

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Mer 27 Juin - 3:32

Concert silencieux, l'orchestre des cœurs en pleine chamade ne se limite pas aux deux seules vedettes. Coiffée de fleurs tressées, comme il est de coutume, la mioche trépigne, les émotions engendrées sont bien trop nombreuses. Que ne donnerait-elle pas pour s'extirper de la situation, aller décapiter des pissenlits en galopant dans la lice, faire un tour au bord du Loir, sortir son embarcation dûment camoufler et profiter de l'eau. Se vautrer dans l'herbe à rêvasser devant les armoriaux et même se prendre le choux à décortiquer du latin classique. Ou tout simplement se laisser porter par la voix du Cygne, bercée de ses mots où naissent mille histoires. Tout mais pas la foule à nouveau, pas enfermée, pas d'obscurité, pas de patience... Pas Llyr.
Trop jeune pour s'en apercevoir, c'est surtout du mariage dont elle ne voudrait pas. Qu'on lui restitue cette brève quiétude à ses coté où elle n’était qu'à lui. Pas de mère ni de sœur, pas de famille, un père et voilà tout. Un seul, rien qu'à elle, et que cela dure l’éternité.

Pourtant, de voir le Duc si somptueux, la visage éclairé et la fierté pour le tenir droit en lieu et place d'un manche à balai, Evvela comprend bien qu'il est heureux. Serait-ce son propre égoïsme qui la ferait pester ainsi ? Les entrailles plus noués que sa crinière, son nez se met à picoter, ses yeux s'humectent avant de troubler son regard. Comme à l'accoutumée, elle tente de se retenir, se plantant une canine dans la lèvre, mais comme à l’accoutumée, cela ne change rien.

La mioche sait bien au fond d'elle même que c'est irrationnel, qu'Eleice ne demande qu'à être dévoilée et que Blanche pourrait constituer une solide complice. Mais la raison, elle s'en cogne bien trop souvent pour y prêter oreille maintenant. A moins que son esprit n’emploie une tactique de culpabilité.
En effet, que doit se dire Llyr de ne pas voir sa pupille dans l'assemblé ? Que dirait-il si elle décidait de fuir la cérémonie, de nier sa promise ou allez savoir encore qu'elle aberration ? Corde sensible que voilà, le décevoir est plus qu'impensable. Pire, ce serait une trahison.

Alors, la petite Rouge replace sa couronne de fleurs sur sa tignasse châtaigne. D'un revers de manche elle se sèche les yeux, puis réorganise les plis de ses robes. Après un profond soupire de décompression, elle descend les derniers marches de l'escalier de service menant vers le Chœur. A chaque pas se gonfle un peu plus sa fierté, sa hardiesse, son audace. Qu'importe le reste. Les convenances s'envolent, au cul les nobles et leur règles. Ce jour, tous foulent son territoire. Ce jour, comme tous les autres, se sera tout pour Llyr.
Enfin, elle débaroule dans la chapelle, plus exaltée que jamais.


Semper Fiiiii !

Peut être gueulé un tantinet trop fort, celui-là...

Elle finira par se placer à l’extrême symétrie de Blanche. C'est bien la symétrie, cela manque d’esthétisme, mais paraît tellement plus organisé.
Revenir en haut Aller en bas
Ooghe
Adepte de la tétologie
avatar

Nombre de messages : 137
Localisation : Dax
Titre nobiliaire : Chevalier banneret de Faucuwez
Qualité : Brabançons pure souche - AOC
Date d'inscription : 20/12/2007

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Mer 27 Juin - 12:00

Une fois de plus, Ooghe s'était perdu dans les courbes de certaines lettrines aux entrelacs nombreux. Il était venu chercher des réponses à ses questions mais c'est avec plus de questions qu'il sortit de la bibliothèque. Ce n'est qu'une fois sortit qu'il se rappela la prime raison de son arrivée au château ; certes une arrivée discrète et assez en avance sur le calendrier, mais une arrivée liée à l’événement de ce jour.
Il se devait de faire honneur au Monde et c'est un appel intrinsèquement lié à sa foy qui l'avait mené à la découverte de son destin.

Durant le temps qui passa entre sa sortie de la bibliothèque et l'entrée en la chapelle, Ooghe eut maintes fois l'occasion de se demander quelles seraient les personnes présente à ce mariage. Il en connaissait certes, certaines plus de vue que de côtoiement, mais allait-il rencontrer de nouveaux visages, allait-il une fois de plus devoir se montrer alors qu'il n'aspirait qu'à une présence discrète ? Se posant les questions il approchait peu à peu l'entrée de la chapelle ; et avant d'y pénétrer, il prit son manteau, le retourna et le rabattu pendant sur son épaule droite, laissant se deviner, entre les plis du manteau, ses armoiries brodées.

Pénétrant la chapelle, Ooghe jeta un regard rapide afin d'identifier les personnes présentent. Un groupe s'était déjà formé et c'est naturellement qu'il se dirigea vers elles non sans chercher à trouver le regard du maitre des lieux afin de le saluer d'un hochement de tête.


Mesdames ; le bonjour à vous. Heureux de vous revoir en d'aussi heureuses circonstances.

Puis il se pencha légèrement vers Perinne et lui chuchota à l'oreille.

Dites ... je n'ai guère habitude de tels lieux et de telles cérémonie. Puis-je compter sur votre savoir afin de recevoir aide si affaire spécifique est demandée ?

Revenir en haut Aller en bas
http://www.letempsdesherauts.eu
Eléïce de Valten
Le Fabuleux Maurice et ses rongeurs savants
avatar

Nombre de messages : 6766
Age : 40
Localisation : Quelque part, quelqu'un...
Titre nobiliaire : Duchesse du Lavardin
Date d'inscription : 01/02/2010

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Mer 27 Juin - 16:52

Toujours à petits pas, elles se décidèrent finalement à sortir de leur cachette provisoire pour rejoindre l'extérieur de la chapelle et chopper le Choupinou au passage, pas de traversée de la chapelle Saint Genest Saint Michel du Lavardin sans être accompagnée par Althiof. Le seul hic, il y avait encore beaucoup de monde à l'extérieur, tant pis, elles feraient avec, pas de surprise pour une partie des invités, de leur faute! Bras dessus, bras dessous avec son amie, ce fut donc le plus naturellement possible, que les deux femmes s'approchèrent de l'édifice richement envahit de personnes, toutes chères à leur coeur.
Les mots de Cae lui firent du bien et la rassurèrent, ce jour ne pouvait qu'être heureux, pourquoi se produirait il quelque chose d'opposé? Elle n'avait pas voulu parler d'Antoine, ne pas la rendre triste elle qui ne le méritait pas, qu'elle puisse profiter de cette magnifique journée en l'attente de la sienne, espérant que les batailles concernant les noms qu'elle porterait, ne recommenceront pas, déchirurement interne alors que l'évènement se voulait être joyeux pour tous, batailles que la Valten n'avait pas compris, chacun faisant pression sur son amie sans chercher une solution pour elle car elle qui était plus important qu'un nom. S'étaient ils rendu compte de la tristesse qu'ils lui avaient causé tandis qu'elle tentait de réunir les morceaux juste après?
Cae ne l'avait pas mérité, la pauvre qui avait eu plusieurs malheurs depuis un certain temps. Ceux ci ne devaient pas exister ce jour bien qu'elle se doutait que Cae pensait à Antoine, inutile de bouger le couteau dans la plaie.
Et toi profites de cette journée qui est aussi la tienne, vis ma chère, tu le mérites.
Sourires entendus, elles continuèrent leur marche, l'Amoureuse gardait le sourire, cette journée le méritait rien que par le fait que son Choupinou était dans son champ de vision, il était là, pile au bon moment, il était venu, comme beaucoup d'autres mais certains étaient surtout désiré car elle ne les voyait plus.
Arrivant au niveau d'Al, elle l'étreignit, soulagée car elle avait compté sur lui pour l'accompagner et qu'elle ne savait qui d'autre aurait pu jouer ce rôle si ce n'était lui? Ou bien peut être celui qui l'avait oublié devant le parvis à Clermont. Certainement qu'il n'aurait pas apprécié le deuxième forcing. D'ailleurs, était il là lui aussi? Pourrait elle lui parler pour savoir ce qu'il avait fait depuis tout ce temps, ce qu'il était devenu depuis la Cour d'Appel.
Quel plaisir de te savoir présent! Merci infiniment! Déjà que les baisers sur les tempes étaient réservés à sa fille, ceux sur les joues à quelques amis très proches et rarement ils venaient d'elle en premier, certe, elle les rendait bien évidemment mais en faire d'elle même... Alors une étreinte, imaginez la rareté de ce dont il vient d'avoir droit.

Se tournant vers Cae après s'être écartée de son Choupinou, ma chère, je te remercie pour tout, vas vite prendre place à présent, tu te souviens, avec les témoins, sourire sincère, ne râtes pas une miette de ce qu'il va se passer, ton rôle est important! Comment ça elle lui mettait la pression pour se débarasser de la sienne?
Saluant les quelques convives encore dehors ou qui venaient tout juste d'arriver, vite, vite, ça va commencer! Finit elle par dire en se cachant derrière Al, non elle n'avait pas envie que la surprise rate mais Al n'était pas assez large pour tout cacher malheureusement, ou heureusement pour lui. Les mèches auraient encore pu être confondues avec la robe mais tout de même!
Oui, oui, toujours sous pression pour changer, du beau monde de présent aussi!


A nous Choupinou!

_________________
Ab imo pectore - Encyclopédia Universalis, Volume I, II, III, IV et V.
Revenir en haut Aller en bas
Alix Ann
Touriste sans Bagage à pattes
avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 21/06/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Mer 27 Juin - 19:01

Se tenir là comme une belle enfant, auprès de Molières et de son écuyer. Pénétrer dans la Chapelle et la contempler quelques instants, il faut dire qu'à part des lieux saints bretons elle n'en avait pas visité beaucoup. Alix aussi s'est vêtue d'une belle robe pour l'occasion, confectionnée par sa mère qui a défaut d’être très présente dans sa vie compensait par son talent de couturière. Elle n'y croyait pas au mariage, on ne va pas le répéter. Et sa seule satisfaction revenait à porter cette robe créée, dessinée par cette mère trop absente, porter quelque chose qui venait d'elle pour s'en sentir un peu plus proche, à défaut de trop l’être. Aurait-elle aimé assister à ce mariage, elle? Hormis qu'Alix doutait que la Platine ait connaissance de ces gens. Aurait-elle aimé voir, elle qui avait lâché son mariage au détriment de ses enfants, deux êtres qui s'unissaient au nom du Divin?

Il y avait peu de têtes qu'elle connaissait, celles qui étaient de fraîches connaissances tissées il y a quelques minutes et d'autres rencontré pour l'inauguration de nouveaux macarons à la maison Durée. Mais aucunes avec qui elle aurait pu se sentir vraiment en confiance.

Heureusement, il y avait Yolanda tout en bleu, et il y avait Minouche l'écuyer de la violette. Et elle, au milieu des deux toute de rose vêtue.
Revenir en haut Aller en bas
Eilinn Melani
Publivore
avatar

Nombre de messages : 83
Titre nobiliaire : Je vous en avizerai à l'occasion
Qualité : SFTGFOP
Date d'inscription : 25/06/2010

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Mer 27 Juin - 22:09

Le futur époux se présenta en premier, plongé dans ses pensées, semblant se préparer à une quelconque épreuve atroce, genre un questionnaire héraldique made in Ingeburge. Chaleureusement, Eilinn posa une main sur celle de son parrain, dans un geste qui se voulait affectueux, et lui offrit un sourire sincère. Elle laissa ensuite le duc à ses pensées, pour accueillir la normande Perrinne.

Bien le bonjour !
Et bien, le rôle de témoin peut être assez important, mais ce n'est rien de compliqué, assurément.


Et au cri d'Evvela di Maggio fut répondu celui de l'officiante, amusée par la chose.

A table !

D'ailleurs, le cri de guerre de la jeune Melani convenait à ravir pour l'occasion, tant le Duc du Lavardin, fin gourmet et cuisinier si il en était, allait maintenant passer à la casserole. La future mariée se présenta enfin, pour s'avancer désormais devant elle. Eilinn lui sourit également, et après avoir adressé une salutation affectueuse à Yolanda, elle se mit en place.

Bienvenue à tous au sein de cette chapelle Saint Michel du Lavardin, qui verra ce jour s'unir Llyr di Maggio d'Astralgan, et Eleïce de Valten. Certains d'entre nous n'y croyaient plus d'ailleurs !

C'était une taquinerie amicale pour l'éternel célibataire du Royaume de France.

Pour commencer cet office, nous méditerons tout d'abord, en ce jour de liesse, sur nos fautes, en pensées, en actions, en mots, et demanderons pardon au Très Haut pour celles-ci.

Eilinn récita la prière de confession de la Sainte Eglise Aristotélicienne, laissant un moment à chacun pour méditer.

Revenir en haut Aller en bas
MarieAlice
Zinzin d'Olive oued !
avatar

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Mer 27 Juin - 22:59

Sourire à Perrinne et salut à chaque nouvel arrivant.

Il nous suffit de tout écouter, de tout regarder et de signer. Rien de compliqué.


Regard se portant sur le futur marié, sur les invités puis sur la future qui arrivait à son tour. Doucement se mettre en place en faisant signe à la blonde de la suivre avant de se mettre à réciter la prière. Prière demandant à être incapable d'introspection et en ce jour, Marie n'avait guère envie de cela, juste de paix. Aussi se contenta-t-elle de laisser son esprit saluer ceux qui manquaient à l'appel.
Revenir en haut Aller en bas
Eléïce de Valten
Le Fabuleux Maurice et ses rongeurs savants
avatar

Nombre de messages : 6766
Age : 40
Localisation : Quelque part, quelqu'un...
Titre nobiliaire : Duchesse du Lavardin
Date d'inscription : 01/02/2010

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Mer 27 Juin - 23:11

Le Choupinou partant, la Choupinette et lui entrèrent dans la chapelle noire de monde, noire comme lesvêtements habituels laissés par sa petite Lune de côté pour l'occasion, un bleu bien beau lui avait été préféré.
Gai sourire aux lèvres, et il y avait de quoi, la Valten avançait à présent d'un pas assuré, assuré par quoi? Son bouquet qui se résumait à cette rose bleue qui ne la quittait guère depuis bien longtemps à présent, même séchée, elle était toujours aussi belle.



Beaucoup d'écus avaient été dépensés pour cette occasion mais cela en vallait largement la peine, une fois l'allée remontée, ce qui lui paru une éternité comme très rapide, elle le vit enfin car tout au long du trajet, ce furent des hochements de têtes de distribués aux convives, pas un mot, sinon elle n'arrivait jamais à destination avant des jours. L'Amoureuse pu ainsi voir qui était présent, qui avait pu venir, d'heureuses même très heureuses surprises, secrètement, elle espérait de même que son frère se faufilerait sous peu parmis eux, il l'avait prévenu de son absence au début de la cérémonie mais avait promis d'être là, même une fois le tout terminé.
Bref, son regard s'était posé sur son promis, vêtu très originalement, ce qui lui arracha un sourire tandis qu'elle croyait encore que tout ceci n'était qu'un rêve. La rose bleue ne signifiait elle pas l'espoir éternel? La pureté d'un amour impossible? Et pourtant, la quête de l'Amoureuse prenait fin. Qu'allait elle faire? Sourire pour le moment comme elle ne pouvait que faire cela, comment être triste en pareil instant? Ainsi, se mettant au même niveau que le Cygne, elle faisait de même face à Eilinn qui débuta la cérémonie. Tout d'abord, la confession, nécessaire tandis qu'elle n'avait pu avoir vraiment lieu en présence de l'Archevêque d'Avignon, trop lointain pour que la Dame à la Rose soit en totale paix, heureusement qu'il y avait ce passage obligatoire. Alors après Eilinn, elle récita la confession, fermant les yeux en même temps.

Je confesse à Dieu tout puissant,
A tous les Saints et à vous aussi mes amis,
Parce que j'ai beaucoup péché, en pensées, en paroles, en actions.
Je supplie tous les Saints et vous, mes amis, de prier le Créateur pour moi,
Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.


Quelques secondes plus tard, elle réouvrait les yeux, fixant l'officiante puis son regard se posa sur sa cousine, très joliement habillée d'une robe et sur Cae, fidèle à sa promesse pour finir par Llyr que ses habits seyait à merveille.

_________________
Ab imo pectore - Encyclopédia Universalis, Volume I, II, III, IV et V.
Revenir en haut Aller en bas
niconoss
Touriste sans Bagage à pattes
avatar

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 28/06/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Jeu 28 Juin - 1:05

En retard ? Mais non ce n'était qu'un aperçu bien bref de la situation. En vrai il n'était que passablement arrivé après le début d'une cérémonie, mais ce n'était pas sa faute si les horloges de Lorraine et celles d'ici n'étaient pas à la même heure. Non ce n'était qu'une excuse qu'il se donnait. Mais au moins maintenant il entrait dans la chapelle en étant sur qu'on avait tout fait pour qu'il ne vienne pas ou qu'il arrive bien trop tard. Ajouté au fait évident que la route ne lui avait pas été bien indiqué. Au moment, où il allait entré d'une manière peu orthodoxe dans la chapelle, il se rappela que c'était un mariage, qu'il y aurait donc pleins de monde qu'il ne connaissait pas qui pointeraient leurs regards sur lui, sans savoir non plus qui il était. Et puis pire que tout, sa cousine lui jetterai un regard à lui glacer le sang, il ne fallait pas rigoler avec elle.

Le côté De Valten était particulièrement agressif à ce niveau la, et bien qu'il ne se rappellerait que trop peu de sa mère, il savait qu'elle était de la même trempe. Ce qui lui permettait de savoir d'où il sortait cette alliage bizarre d'un militaire aussi têtu et casse cou. Bon bref, maintenant concentrons nous sur l'aspect important de la journée, le mariage de sa cousine Eleice. Certes il ne l'avait pas vu depuis longtemps, certes il ne connaissait pas son mari, certes il avait pleins d'excuses qui lui aurait permis de ne pas venir, mais la famille passait toujours avant tout. Il avait donc fait la route, jusque dans le sud bien profond de la France, lui l'impérial qui se retrouvait toujours embarqué dans ce genre d'endroit super éloigné.

Il se rapprocha de la porte à petit enjambé, l'ouvrit du plus discrètement qu'il le put, mais les portes en bois finissaient toujours par grincer un peu et il se plaça toujours le plus discrètement possible dans le fond de l'église. Il se concentra sur la cérémonie et essaya de voir où elle était déjà rendu. A première vu pas très loin, il n'avait pas encore loupé le plus important.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaut Pantagon
Touriste sans Bagage à pattes
avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 24/06/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Jeu 28 Juin - 1:56

Arnaut sorti de sa courte prière alors que la Dame du jour faisait son entrée. Comme alternant depuis des jours les profondeurs les plus sombres et les joies les plus élevés, il chassa promptement ses funestes pensées pour contempler Linoa, sa merveilleuse robe, sa mine sérieuse pour ne pas encore éclater de bonheur, son assurance pour taire le trac qui devait lui ronger le ventre. Que cette petite nef devait lui paraître longue ! Que son coeur devait battre à tout rompre ! le sourire franc malgré les cernes des mauvais jours, Arnaut la suivit par le regard jusqu'à l'autel où l'attendait son anatidé de promis.

Il écouta attentivement le début de la cérémonie, ne s'en détachant que pour faire de la place d'un pas de côté au dernier entrant. Partager le bonheur de ceux qu'on aime, y puiser sa propre dose, tant que Dieu et le temps nous laissait en profiter, cela valait la peine, surtout quand la cérémonie était si belle .....
Revenir en haut Aller en bas
Evvela di Maggio
Plume et Encrier
avatar

Nombre de messages : 10
Localisation : Entre Loir et Loire
Titre nobiliaire : Pupille du Lavardin
Qualité : Latiniste
Date d'inscription : 26/09/2009

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Jeu 28 Juin - 3:42

Comment ? A table ? Le museau de la mioche se pointe comme celui d'un chien de chasse. Déjà ? Parfait ! Que de dépit de s’apercevoir de la méprise. Bien entendu, la Melani. Surprise de la trouver en tête de pont – si la chapelle eut été un navire – elle avait la souvenance d'elle en maîtresse de cuisine plutôt que de cérémonie. Paraît qu'elle était à Nôtre Dame il y a peu. C'est bien, au moins elle sait comment cela se passe, car Evvela découvre la chose avec un mélange de curiosité et de suspicion.

Coup d’œil à l'autre bout de la nef, entrée de la Valten. Nom d'une bique, qu'elle robe. La mioche veut la même. Pas pour la qualité textile ou quelque autre mimétisme. Simplement parce qu'elle est rouge. Il en faut peu, c'est vrai.

Dans un silence monacale, chaque paire de fesse rejoint son siège. Seul le battement de ses tempes rompt le calme qui l'entoure. L’ambiance est peu rassurante, on dirait... une messe, tiens. Aux premiers mots de l'officiante, la Rouge relève un sourcil. Si ce n'est une messe, cela y ressemble fortement. Bien des années qu'elle n'a dut y assister.
Oraison qui plonge l'assemblé solennelle dans un pieux mutisme. Tous à regarder leurs pieds, elle s'empresse d'en faire de même, au cas où. Voilà des choses qu'on apprend guère à St Antoine, ni dans les bouquins... du moins pas ceux qu'elle à l'habitude de lire. C'est ennuyeux, car elle craint d'avoir toujours un temps de retard, balancer son regard sur ses plus proches voisins et essayer de s'adapter. Espérons que se ne soit pas trop interactif, pas le moment pour se faire remarquer...
Revenir en haut Aller en bas
LLyr di Maggio
Maistre de céans
avatar

Nombre de messages : 3949
Age : 44
Date d'inscription : 17/12/2007

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Jeu 28 Juin - 8:53

C'est sur un cri (d'armes) que le Cygne revint à la chapelle, par la pensées autant que par le corps.
Un sourire pointa, amusé, devant les faits.
A la voix, sans aucun doute possible Evvela était derrière cela.

Il la chercha des yeux et dans il la trouva lui fit un clin d'oeil complice.
Elle n'était pas de son sang ; elle aurait pu l'être.
Et pourtant c'est sa fille et rien ni personne ne pourrait dire le contraire.

Le Cygne n'était pas donné pour être une sentimental. Quand on fait 6 pieds 5 pouces et qu'on domine son assistance, l'image qu'on donne c'est celle d'un grand gaillard avec un balai dans le céans. Mais voilà, comme tout dans ce monde, ce n'est qu'un masque une façade destinée au commun. Seuls quelques rares personnes savaient que le grand échalas avait un coeur.

De beaucoup l'on ne gardait de lui que l'image de l'Ancien héraut, à tous les postes, d'un Duc de Touraine portant épée de Justice et esprit conquérant, véhément voir vindicatif ou cruels selon d'autres. Certains en faisait même le Sans Nom en personne, ce qui avait pour le coup l'avantage de le faire sourire. le Sans Nom ne pouvait être honnête envers lui même ou envers les autres. Il faisait ce qui lui semblait juste voilà tout.

En privée, c'était la même chose, les soucis de l'apparat en moins. Et comme il avait coutume de le dire à maintes reprises : l'Amour filiale ne se partage pas, il se multiplie. Une façon comme une autre de dire que son affection était la même pour tous et que ce Mariage autant que l'arrivée de nouveau membre dans la famille ne changerait absolument rien à sa façon d'être. Son coeur, il le savait était plus grand à l'intérieur qu'à l'extérieur.

Ami(e)s, famille, proches en tout genre, tous le savaient ; Le Cygne est.

Ces sur ces entrefaits qu'avisant ses témoins à ses cotés, il les remercia d'être à ces cotés en ce jours.
De ces vassaux, ils n'étaient guère nombreux et les Roses Epées méritaient de refleurir.

Au maitre du coeur il fit signe :
Allons-y Alonso !

Cela coïncida avec l'entrée de la Mariée. Un marié regarde toujours ce genre de chose, après tout il ne faudrait pas qu'il y ait tromperie n'est ce pas ?
Puis Eilinn, notre pretre de cérémonie devrait on dire pour éviter tout amalgame commença et c'est en choeur qu'il reprit bien que la phrase sur le fait d'avoir beaucoup péché lui semblait un peu trop. Car oui il n'avait pas trop péché, sauf peut être par orgueil. Mais bon ça ne fait pas de mal de s'excuser pour s'excuser donc c'est bien sans contrainte et la foi chevillée qu'il récita.

Je confesse à Dieu tout puissant,
A tous les Saints et à vous aussi mes amis,
Parce que j'ai beaucoup péché, en pensées, en paroles, en actions.
Je supplie tous les Saints et vous, mes amis, de prier le Créateur pour moi,
Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.

_________________
Avatar(c)(t)(r) 2006-Fay'Raya
Revenir en haut Aller en bas
http://Terresdeleyt.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Jeu 28 Juin - 16:13

Toujours suivant la foule, Line qui tirait autant qu'elle pouvait sur sa robe comme si elle était trop serrée sur elle, les deux jeunes femmes arrivèrent à la chapelle.
Fastueux mariage, les invités se pressaient de partout pour apercevoir ce qui se passait dans la petite chapelle, celle que Linoa avait eu tant de mal a faire sacraliser, regardant elle aussi comme elle pouvait, elle aperçut sa marraine Zézé un peu plus loin et ne put retenir un petit cri de joie ce qui lui valut un regard noir d'un gars qui avait du tuer une autruche pour la fiche sur on chapeau.

Heureusement le ridicule tue pas marmonna l'écossaise.

Entrainant Line dans son sillage, elle entreprit de se frayer un chemin jusqu'à son amie, saluant au passage Aigue qu'elle n'avait pas revue depuis un moment, Sofio et le Sieur Althiof, connus du temps qu'elle vivait en BA, tout en continuant a lutter contre la foule qui semblait vouloir l’empêcher d'atteindre son but.

Bah ça va pas être simple pour aller saluer Linoa dis...mais viens accroche toi, on va les feinter par la droite et passer par la gauche, je vais te présenter les gens les plus merveilleux Line, prête?
Revenir en haut Aller en bas
Cleopatre dePayns
Touriste sans Bagage à pattes
avatar

Nombre de messages : 3
Localisation : Jamais loin de lui
Titre nobiliaire : Dame de Sadournin
Date d'inscription : 19/06/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Jeu 28 Juin - 16:50

Une missive arrivee... qui mentionnait une invitation à un mariage. Regard songeur à la lecture... La mariée qu'elle avait appris à connaitre dans bien des circonstances., et qui ne l'avait pas oublié. Aussi, avait elle pris sa plume pour repondre qu'elle serait la pour ses épousailles... De plus, ces blessures seraient guéries, et elle pour se deplacer à cheval.. le carosse.serait pour le retour. Consigne donnée, travail au Louvre... terminé
Mais bien, cela ne se passe jamais comme on le voudrait.Toujours des choses urgentes à faire avant de partir. et on finit par etre en retard.
Enfin, le départ.. heureusement que ses mallels étaient parties devan.. La brune Dame, avait talonné sa pauvre monture autant que faire se peut afin d'etre à l'heure..
Arret dans l'auberge d'une amie, pour y passer la nuit et se rendre presentable à la cerémonie du lendemain.
Revenir en haut Aller en bas
morganenn
Touriste sans Bagage à pattes
avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 21/05/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Jeu 28 Juin - 19:34

Une jolie chambre avait été mise à sa disposition, sous la grande fenêtre une table à écrire finement ciselés, a l'opposé se trouvait une imposante armoire. Une chambrière avait pris soin de disposer un chandelier et quelques bougies a coté du lit baldaquin. Une profonde sérénité se dégageait de pièce et à ce détail notre
protagoniste n'y était pas insensible a en voir la masse de cheveux famboyante affalée sur le lit. La damoiselle semblait si paisible...

-aaaaah noooon horreur qui a repeint le louvre en taupe ? Vade retros satanaaas qui a commandé ces meubles en pièces détaché aux noms barbarrs ???

Agitée la rousse se leva d'un bon et se signa, dieu merci ce n'est qu'un cauchemard !!

Sa grande agitation redoubla quand elle s'apercut qu'elle était en retard.

-hiiiiiii et m****

La séquence qui suit a été censuré pour ne pas heurter les âmes sensibles.

Lorsqu'elle eut finit de se préparer la flamboyante traversa le domaine jusqu au vieux lovis. C'est ainsi qu'elle put rejoindre la chapelle. Evidement lla cérémonie avait déja commencé. Discrètement elle poussa la porte dans un tonitruand grincement. Mine de rien longeant l'allée centrale elle trouva place au milieu de l'assemblée présente.
Revenir en haut Aller en bas
LineXIV
Plume et Encrier
avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 01/10/2009

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Jeu 28 Juin - 21:52

[Avant l’entrée de la mariée]


Prête? Elle en avait des bonnes Eden. Non, Line ne l'était pas et cela ne changerait rien. Les années passant n'avaient pas guérie son aversion pour les mondanités, à peine avaient-elles servies à la teinter d’une certaine routine. Ce qui pouvait constituer un point positif puisqu’à force la crainte du ridicule s’estompait. Couvrir de honte son promis était la chose qu’elle craignait le plus car cela signifierait afficher au grand jour des origines fort modestes pour devenir l’épouse d’un duc.

Pour cela, elle s’était souvent abritée derrière la barrière du protocole, rien de telle que de respecter les règles pour se fondre dans le décor. Cette partie étant la plus simple, parvenir à supporter les jupons était plus problématique. Toujours était-il que si Line avait espéré que l’absence de Pierre diminuerait le nombre de présentations et autres conversations mondaines, il ne fallait pas compter pour cela sur Eden. Le pire étant qu’elle avait peut-être déjà croisé certaines personnes mais était incapable de s’en rappeler, ayant toujours majoritairement rencontré des gens avant ou sur un champ de bataille.
En tout cas, dans les propos d’Eden, elle était certaine d’avoir relevé une incohérence.



Je ne vois aucun inconvénient à saluer tes amis, bien au contraire, mais je crains qu’il ne faille attendre pour la mariée. Vois-tu, il me semble que le marié est déjà devant l’autel et qu’il ne serait guère protocolaire d’alpaguer sa fiancée lors de son entrée !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Jeu 28 Juin - 22:01

Je ne vois aucun inconvénient à saluer tes amis, bien au contraire, mais je crains qu’il ne faille attendre pour la mariée. Vois-tu, il me semble que le marié est déjà devant l’autel et qu’il ne serait guère protocolaire d’alpaguer sa fiancée lors de son entrée !

Geste agacé de la brune qui cherchait sa respiration entre les fanfreluches du chapeau d'une nobliotte se demandant comment on pouvait se promener avec tout ça sur la tête et avoir encore des cervicales.

Mais non Linette voyons, je veux qu'on arrive jusqu'à Zézé la bas regarde la dame en blanc avec un air gitane!
Accroche toi à tes pantoufles ma Cendrillon on fonce!


Coudes près du corps elle entamait déjà une remonté de terrain comme le meilleur des avants d'une équipe de soule.
Revenir en haut Aller en bas
Nictail
Touriste sans Bagage à pattes
avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 17/06/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Ven 29 Juin - 0:05

Que ce lit était agréable !
Pourquoi diantre Aigue voulait-elle qu'il se lève ?!
Il avait bien le droit de profiter et de se reposer un peu, non ?!
Quoi ?! Un mariage ?! Ahhhhhhhhh, mais oui, c'est pour ça qu'ils étaient là !!
Bon, du coup, fallait s'activer peut-être. Les plus proches ne seraient pas les premiers...

Bref, après s'être préparés "rapidement", nos deux époux prirent le chemin de la Chapelle.
Pas trop compliqué de suivre al foule... Foule dans laquelle se trouvait vraisemblablement leur suzerain.

Pinces moi ! je rêve là ! Dis moi pas qu'c'est pas vrai ! Serais ce bien notre Suzerainounet chéri ?!
Nic jette un oeil, et aperçoit effectivement Althiof. Il s'exécute donc et pince doucement son aimée.
Oui, c'est bien lui... Alors donc le saluer.. Et pis, arrête de râler pour le pinçon, c'est toi qui as demandé....
Tendre sourire taquin dirigé vers son épouse.
Et c'est ce qu'ils firent aussitôt. Aigue ne pouvant s'empêcher de le charrier. Cela devait lui manquer, depuis le temps...

Il leur apprit qu'il était l'Homme qui allait amener la future mariée à l'autel.
Ils le laissèrent donc et entrèrent dans la chapelle, saluer par un "A table !" du plus bel effet.

Oh chouette, on mange déjà ?! Un large sourire à son épouse, il n'avait pas pu s'empêcher.
Et religieusement, ils s'installèrent, saluant les nombreuses personnes qu'ils connaissaient.
Eh bien, ça en ferait des gens avec qui discuter à la fin de la cérémonie.
Il laissa son épouse les diriger, souriant. C'était toujours agréable les mariages, et ça leur rappelait de merveilleux souvenirs.
Revenir en haut Aller en bas
kalimalice
Plume et Encrier
avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 27/09/2008

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Ven 29 Juin - 0:11

[avant l’entrée de la mariée ]

Cette fois tout le monde était fin prêt. Époussetage, coiffage, en gros remise à neuf après la chevauchée des chemins
Garance en tête tenant la main de maman, la nounou et l’écuyer il était temps de rentrer dans la chapelle.
Kali vit des têtes connues qui lui firent plaisir Zézé ,mais celle qui lui fit battre le cœur ce fut les mèches violettes d’ Althiof ,il y avait si longtemps qu’elle ne l’avait vu une éternité .Elle lui adressa un grand sourire ,peut être pourrait elle lui parler plus tard .
Se laissant guider par sa fille, elle prit place sur un banc au milieu de la chapelle, laissant la gamine au bord pour qu’elle puisse suivre la cérémonie.

La mariée fit son entrée et elle regardait son ami avançait vers l’autel resplendissante dans sa robe.

Revenir en haut Aller en bas
caerellyn
Plume et Encrier
avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 11/06/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Ven 29 Juin - 0:55

Petits pas par petits pas, elles s'étaient avancées vers la foule qui attendait encore avant de pénétrer dans la chapelle.
Sous ses doigts, elle avait senti la petite veine bleue de La Line, s'affoler. Elle suivit son regarde et la sentie s’échapper pour rejoindre le sieur Althiof certainement. Elle n'avait pas l'honneur de le connaitre, mais à entendre la Rose parler de lui et Dieu seul savait qu'elle l'avait fait à satiété, il lui sembla que ce ne pouvait être que lui.

La future épousée lui glissa quelques mots qui amenèrent à ses yeux, une brillance toute particulière tant elle en fut émue. Tourmentée, apaisée, son proche passée, le jour présent, tout se mélangeaient.

Elle la confia à celui qui allait la mener à l'autel. "Prenez soin d'elle" murmura-t-elle en silence, mais elle savait qu'il le ferait le Choupinou. Elle sourit à peine..

Par discrétion, elle recula de quelques pas.

Elle en profita pour réajuster par coquetterie sa tenue.




A peine terminé, qu'elle les vit s'éloigner bras-dessus, bras-dessous. Elle pressa le pas et, se plaça devant eux à la demande de la future épousée, comme pour leur indiquer le chemin de l'autel.

Un instant la tête lui tourna, tant les souvenirs affluèrent, de bien gris ceux-ci, les blancs de l'amour véritable, elle aurait du se les forger quelques jours plus tôt. Elle secoua vite sa crinière joliment domptée pour les gris et les blancs, chasser.


Son regard croisa lcelui de sa tante Kalimalice, la petite Garance à ses cotés. Sourire et légère inclinaison du chef pour les saluer, au moins, elle connaitrait quelqu'un dans l'assemblée..

Le Cygne se dressa devant elle, elle s'inclina de nouveau et doucement rejoignit sa place de témoin.

Mais où donc se trouvait sa fille ? ne pas apercevoir Morganenn fut tristesse et aussi inquiétude. Elle aurait tant apprécié de l'avoir à ses cotés, ce jour où elle se sentait si seule au milieu de cette chapelle noire de monde.


Revenir en haut Aller en bas
morganenn
Touriste sans Bagage à pattes
avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 21/05/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Ven 29 Juin - 1:35

Vous savez ce qui est le plus enervant dans les chapelles et autres églises ? Vous dites ? Les grandes dames haut perchées qui vous massacres les esgourdes en entonnant l'homélie ? C'est pas faux... Mais...le banc d'en face trop rapproché qui empeche les longues gambettes de se placer confortablement et qui vous oblige a executer une manoeuvre risquée surtout quand on a les pieds coincés sous le marche pied et qu'on porte une jupe ? Ou encore les chaises trop basses qui fobt remonter la robe jusqu'au dessus des genoux, et encore je vous dis pas si vous avez les pieds coincés sous le marche pieds dont les mioches se servent pour sauter
dessus quand ca braille pas !

Oui autant de raison pour envier les provinciaux dans leur bled qui n'ont la messe que deux fois par an. Mais en ce jour morganenn oublia presque toutes ces contrariétés pour linoa et son fabuleu mariage de princesse. Je dis presque car a ce moment précis morganenn vient de se prendre les pieds dans le marche pied
et se rattrappe comme elle peu aux bancs de devants....ah oui tiens je vous ai pas parlé des gens qui lorsqu'elles se levent emportent votre chaise dans leur élan !

Mais elle gardait son sourire dont elle avait le secret et fit signe a sa mère qui semblait chercher quelquechose.
Revenir en haut Aller en bas
Cooky
Touriste sans Bagage à pattes
avatar

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 30/06/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Sam 30 Juin - 3:08

Une copie de l'invitation en main, elle avait parcouru bien des lieux avant de parvenir sur place. Elle ne comptait plus les fois où elle avait été tentée de rebrousser chemin, perdue au milieu d'une forêt ou d'une étendue de prés à tourner et retourner sa carte en tous sens. Combien de fois elle avait demandé son chemin, elle n'aurait su le dire davantage. Mais enfin elle y était arrivée et rien n'aurait pu la rendre plus fière en cet instant. Venue du fin fond de son Béarn, elle profitait d'un voyage dans le nord du royaume pour mêler l'utile à l'agréable. Et quoi de plus agréable qu'une petite fête ? Surtout un mariage, tout le monde serait de bonne humeur et la compagnie de gens heureux et souriants ne se refusait pas.
Bien sûr, elle se sentait un peu perdue dans ces contrées inconnues, à se présenter aux portes d'un domaine qu'elle ne connaissait pas, mais elle avait appris depuis longtemps à surmonter ses craintes pour toujours aller de l'avant. Une fois sa toilette arrangée dans l'auberge du village voisin, ses cheveux soigneusement brossés et dissimulés sous une coiffe de circonstance, elle n'avait pas voulu perdre plus de temps et s'était faite conduire en hâte à la chapelle indiquée sur l'invitation.
A présent, elle se glissait aussi discrètement que possible par l’entrebâillement de la porte. Boitillant comme elle le pouvait en priant pour ne pas déranger l'office qui hélas avait commencé. Décidément, les habitudes avaient la peau dure. Elle se faufila sur le premier banc venu et se dressa sur la pointe de ses bottes dans l'espoir d'apercevoir malgré tout la mariée par dessus les têtes inconnues.
Revenir en haut Aller en bas
Cleopatre dePayns
Touriste sans Bagage à pattes
avatar

Nombre de messages : 3
Localisation : Jamais loin de lui
Titre nobiliaire : Dame de Sadournin
Date d'inscription : 19/06/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Sam 30 Juin - 10:02

Après une nuit qui fut très reposante , tous les stigmates de fatigue ou de blessures passées étaient oubliés.
Une nouvelle journée commençait ; celle ci verrait naitre un nouveau couple parmi une foule d'amis témoin de leur amour... et la brune en faisait partie.
Ablution, lavage, coiffage, tout y passa.. il fallait paraitre présentable devant le Duc et la future Duchesse, ainsi que toutes les tetes couronnées qui seraient presentes aux épousailles.

Un dernier regard a la psyché pour voir l'effet rendu.. Et sort de la chambre.

La main sur la poignée quand elle entend les cloches inviter le pélerin à se dépecher à se rendre à l'office. Referme la porte, relève un peu le bas de sa robe et rejoint au plus vite la Chapelle... La jeune femme en profite pour se glisser à la suite d'une arrivante, aussi discretement que possible et s'installe à la primère place venue de libre.
Revenir en haut Aller en bas
Eilinn Melani
Publivore
avatar

Nombre de messages : 83
Titre nobiliaire : Je vous en avizerai à l'occasion
Qualité : SFTGFOP
Date d'inscription : 25/06/2010

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Sam 30 Juin - 12:03

Après les quelques instants nécéssaires au recueillement, l'officiante reprit la parole.

Vient le moment de réciter le Crédo, afin de communier dans la communauté aristotélicienne.

Je crois en Dieu, le Très Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote son prophète,
Le fils de Nicomaque et Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et Giosep

Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

Amen.


Après il serait le temps de l'homélie, et enfin de la partie intéressante de la messe : l'échange des voeux.
Revenir en haut Aller en bas
Sandino
Colporteur
avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 29/06/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Sam 30 Juin - 14:24

Comme toujours en pareille circonstance le temps se retrouvait suspendu comme un manteau d’hiver en période chaude. Si le bohémien n’était plus surpris par cet arrêt de la temporalité, il n’avait pas encore trouvé une raison valable à cet étirement du temps au point qu’il ne soit plus qu’une vague notion aléatoire.

Pour s’expliquer ce phénomène propre aux cérémonies Sandino avait échafaudé des théories au fil des noces, baptêmes et autres rituels auxquels il avait déjà participé.

Au départ il avait pensé que tout était une question de cierge, l’auvergnat étant proche de ses écus s’il avait payé les cierges il attendait qu’ils soient consumés jusqu’au bout…plus tard après avoir constaté qu’ailleurs la durée restée la même, il avait pensé que le temps suspendu laissait à l’épouse ou à l’époux une dernière chance de fuir, puis il en était venu à penser que les très haut était si haut que la communication mettait un temps fou et que pour peu que le Très haut soit occupé cela ne faisait que ralentir le processus.

Pour autant aucune de ses théories ne l’avaient encore convaincu quand l'officiant débuta le crédo et c’est avec satisfaction qu’il vit approcher Eden, son manège pour les rejoindre ayant mit fin aux spéculations muettes du bohémien.
Revenir en haut Aller en bas
Actarius d'Euphor
Scribe
avatar

Nombre de messages : 61
Localisation : Mende
Titre nobiliaire : Vicomte du Tournel, Baron de Florac, Seigneur de Saint-Dionisy et d'Aubemare
Date d'inscription : 29/09/2008

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Sam 30 Juin - 19:45

Il lui avait offert sa main, elle l'avait prise, nouvel instant précieux, trop fugace toutefois pour éloigner les nuages mus par une réflexion inopportune. Le trouble, le drame même, qu'il avait pressenti aux portes prit corps tandis qu'ils marchaient en direction de la chapelle. En d'autres temps, il aurait ombrage des quatre prononcées, de cette volonté précipitée, de cette rupture finalement déplaisante du silence mystérieux qui lui seyait si bien. Mais cette ère d'incompréhension s'était dissipée, pas entièrement encore, suffisamment cependant pour que le Coeur d'Oc ne s'emballât pas en un agacement porteur de mésentente. Il avait su dès que son suzerain avait pris la parole, que les réflexions ne resteraient pas impunis. Il avait compris, tandis qu'il bataillait afin de se sortir d'une manière ou d'une autre du guêpier, que sa gêne à lui, le sociable Languedocien, ne soutiendrait nulle comparaison avec celle éprouvée par la pensionnaire du carrosse. De là, un ressentiment était né, tout entier tourné vers le futur marié, qui, sans le savoir, avait gâché un moment plaisant, une perspective de partage agréable. Il sourit doucement et porta un éphémère regard de Sienne sur la tant aimée Prinzessin.

Je comprends votre Altesse, glissa-t-il avec tendresse de son accent ensoleillé. Mes hommes vous escorterons et je vous rejoindrais sur la route demain dans la journée avec quelques gardes d'Aubemare. Une sentence irrévocable, car elle demeurait son bien le plus précieux et la seule idée de la savoir insuffisamment protégée lui apparaissait comme tout bonnement insupportable, tout comme il savait que jamais elle n'accepterait pareille affirmation si elle n'était elle-même pas assurée que le Phénix fût bien escorté. Une pensée bassement concrète, témoin néanmoins de ses sentiments puissants qui décuplèrent tandis qu'elle pénétra dans l'enceinte sacrée, s'agenouillant, priant sans doute déjà pour le salut d'une âme qu'elle considérait comme damnée. Cette componction, cette pureté n'avaient rien de pitoyables, elle la transcendait au contraire sous les iris adoratrices du Mendois. Iris dont la flamme déclina sous le joug d'une raison prudente et désormais soumise à cette volonté de rien trahir en public... Les cérémonies... Il les avait appréciées par le passé et les abhorrait presque désormais tant elle recelait d'occurrences dangereuses pour leur relation encore fragile.

Sans même une oeillade pour la Bourguignonne désormais installée, il progressa dans la nef jusqu'aux premiers rangs, là où il convenait de prendre place pour le vassal du futur époux: en cela, il décida de se placer non loin de Marie Alice, sa compaire qui partageait le même suzerain. Si erreur il y avait, au moins ne serait-il pas seul à l'avoir commise. Quelques salutations aimables furent distribuées au passage, quelques sourires innocents, mais l'esprit, le coeur eux n'avaient abandonné cette rangée. Elle devait en avoir conscience, elle savait qu'il penserait à elle. Comment aurait-il pu s'en priver d'ailleurs alors que devant lui se déroulerait l'image d'une union, l'image d'un amour peut-être ? En ce jour-là, il ne pourrait concevoir de mariage sans amour, car à travers le sacrement qui serait célébré, il verrait naître en lui une résonance muette jusqu'alors. Mais en ces premiers instants, il ne s'en doutait encore et plongea en un recueillement épuré de tout dessein, en des prières sourdes aux appels hurlés par les circonstances.
Revenir en haut Aller en bas
sofio-de-Valmonte
Colporteur
avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 07/06/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Sam 30 Juin - 23:25

Déhanchements frénétiques qui la prend,pour trouver respiration, une robe ! elle n’en a pas l’habitude, happer l’air estival dans ce carcan de vêtements est quasiment impossible , une main tire vers le haut, le corset, l’autre main tire sur la taille, elle se ravise, il ne manquerait plus que l’étoffe craque et sa cousine la tuerait sur place, même dans la chapelle…

Un regard sur son époux, elle va surement devoir le quitter…. Un bref instant le quitter est n grand mot, mais étant témoin de Linoa, elle devra s’avancer, témoigner…. Grimace en son esprit le dernier mariage dont elle fut la témoin, Théa et Eragon mort à présent emportant avec eux les liens sacrés de leur court mariage…. Il lui semble bien pensif, oh bien sûr, elle connaissait chez son époux ces périodes de repli et de silence.
Ainsi il était parfois... Taiseux, secret, comme absent...Peut être même que ses pia pia pia parfois l’agaçait, mais pour elle, il était toujours présent, très souvent de conseils avisés.


Rappelez-moi pourquoi je voulais une robe ?

Elle lui sourit doucement et un "chuut" silencieux se forme sur ses lèvres, puis, replongeant dans l'azur des yeux de son compagnon,elle entend résonner des pas dans la chapelle.

Les murmures se taisent, quand les mariés prennent place, tout en se mettant en place elle lui adresse un clin d’œil puis de nouveau entre dans cet état d’attente passive qu’elle espère cette fois la plus rapide possible.

L’officiante qu’elle n’avait pas encore remarquée entama le credo, du bout des lèvres elle le reprit a son tour.


Je crois en Dieu, le très Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote son prophète,
Le fils de Nicomaque et Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et Giosep
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

Amen.

Revenir en haut Aller en bas
joshin
Touriste sans Bagage à pattes
avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 09/10/2011

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Dim 1 Juil - 17:19

Voilà, maintenant les choses sérieuses allaient commencer. Elle avait suivi sa dame, qui tenait la petite Garance par la main, et se tenait derrière elle, aux côtés du fidèle Kalwynn qui ne les quittait ps d'un pas.
Ils prirent place dans l'église, déjà bien pleine de monde. Joshin essayait discrètement de reconnaître quelques personnes parmi les invités, puis elle renonça, pensant que ce n'était pas le moment. Elle aurait tout loisir par la suite de bavarder avec les personnes de connaissance. Et en effet, l'heure était déjà à la prière. Elle reprit après l'officiante:


Je crois en Dieu, le très Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote son prophète,
Le fils de Nicomaque et Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et Giosep
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

Amen.
Revenir en haut Aller en bas
MarieAlice
Zinzin d'Olive oued !
avatar

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Dim 1 Juil - 17:57

Prière donc, avant l'échange des serments, des promesses. Tous seraient-ils tenus? Le mariage, on y entrait confiant ou apeuré, par volonté ou obligation. Restait à savoir ce qu'il en advenait avec le temps. Et pourtant on y croyait toujours....

Je crois en Dieu, le très Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote son prophète,
Le fils de Nicomaque et Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et Giosep
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

Amen.
Revenir en haut Aller en bas
Eléïce de Valten
Le Fabuleux Maurice et ses rongeurs savants
avatar

Nombre de messages : 6766
Age : 40
Localisation : Quelque part, quelqu'un...
Titre nobiliaire : Duchesse du Lavardin
Date d'inscription : 01/02/2010

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Dim 1 Juil - 19:07

Le temps suspendu faisait son oeuvre dns les pensées valteniennes qui se bousculaient pour prendre la plus grande place. Tandis qu'elle reposait une fois de plus les pieds sur terres, son regard se glissa d'un huitième vers l'assemblée, non pas qu'elle n'était pas dans la cérémoie, bien au contraire mais revoir certains visages lui faisait du bien tandis que devant toute cette assemblée, dont ils étaient les deux principaux personnages, elle se sentait toute petite, il n'y avait aucune place pour une quelconque erreur, peu en importait la nature. Ses mains s'étaient calmées mais au moindre froissement, la moindre élévation de voix et tout reprendrait comme il y avait quelques heures. La peur d'un faux pas la guettait chaque seconde, l'évènement qui se devait et était même heureux, la rendait peu à peu folle bien qu'extérieurement, rien n'avait encore filtré de nouveau.
Probablement s'installait de même, la peur de ne pas être à la hauteur, bien plus grave à son sens que la première qui pouvait dans le pire des cas, amenait quelques rires, celle ci ne pouvait rien amener de bon. Les diverses fonctions à assumer étaient une chose, être une bonne épouse en était une autre, dans le premier cas, l'expérience parlait d'elle même, dans le second, tout était différent.
La prière fut récitée sans soucis aucuns, depuis le temps que c'était le cas.

Je crois en Dieu, le très Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote son prophète,
Le fils de Nicomaque et Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et Giosep
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

Amen.


Une fois celle ci terminée, ses pensées voguèrent vers quelques contrats, la liste des produits à acheter, la liste des personnes à qui répondre ou à contacter, de l'activité à préparer dans moins d'un mois, du tapage de quelques doigts aux rachats hebdomadaires, de quoi faire sortir de la fumée de ses oreilles! Elle secoua très légèrement la tête, qu'on ne puisse penser à un "non" plutôt qu'un balayage de pensées inadéquate pour l'instant présent. Son attention fut ainsi reportée très rapidement sur Eilinn alors qu'elle entendait derrière eux, les personnes présentes réciter elles aussi le crédo.

_________________
Ab imo pectore - Encyclopédia Universalis, Volume I, II, III, IV et V.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les épousailles, c'est ici!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les épousailles, c'est ici!
» [RP]Mariage d'Ulan de Montfort et de Kederick de Saint-Prigent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castel Lavardin :: La Forteresse du Lavardin :: Le Vieux Logis :: Chapelle Castrale-
Sauter vers: