Le domaine du Lavardin en Vendomois, Uchronie des Royaumes Renaissants (1451 - ?)
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les épousailles, c'est ici!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Aiguemarine
Touriste sans Bagage à pattes
avatar

Nombre de messages : 4
Localisation : En vadrouille...
Date d'inscription : 09/06/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Dim 1 Juil - 19:31

Ils étaient enfin entrés, se frayant tant bien que mal une petite place...
C'est qu'il y en avait du monde !
Aiguemarine salua d'un signe les quelques personnes qu'elle connaissait comme Sofio & son tendre, le couple de bohémiens chers à son coeur : Zeze & Sandino, Eden l'Ecossaisse, la Duchesse Kalimalice ainsi que quelques autres...
Elle esquissa un large sourire de surprise au "A table !" de l'officiante, mais très vite, la cérémonie débutait & comme tous les autres, récita, sa main dextre dans celle de son époux :

Je crois en Dieu, le très Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote son prophète,
Le fils de Nicomaque et Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et Giosep
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

Amen.
Revenir en haut Aller en bas
ingeburge
Colporteur
avatar

Nombre de messages : 7
Age : 99
Localisation : Auxerre, Berg & Donzy
Titre nobiliaire : Schneekönigin
Qualité : AAA (given by Moody's, Standard & Poor's, Fitch Ratings :P)
Date d'inscription : 01/10/2011

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Dim 1 Juil - 19:55

Le regard porté droit devant, elle n'avait pu manquer de le voir s'éloigner et aller s'installer aux premiers rangs de la chapelle et le malaise, insidieux, s'était accentué. Elle ne pouvait le blâmer d'aller ailleurs après qu'elle l'eut fraîchement cueilli alors qu'ils progressaient vers le lieu de culte. Néanmoins, elle n'était pas assez irraisonnable pour se laisser aller à penser qu'il dédaignait sa compagnie à cause de l'échange bref et tendu qu'ils venaient d'avoir, elle savait qu'il respectait son souci de ne pas s'afficher avec lui publiquement comme elle savait que le jour était particulier puisque son suzerain prenait épouse. C'était donc logique, naturel, attendu qu'il s'installât partout sauf là où elle se trouvait, mais cela avait beau l'être, c'était surtout insatisfaisant. Il en serait de même, hélas, lors des réjouissances puisque là où tous étaient focalisés sur le couple et la cérémonie, plus tard les mêmes auraient l'attention plus volatile et moins concentrée.

Mais pas le temps de regretter, de se laisser aller à cette peine et à ce manque qui l'étreignaient quand il s'éloignait, Eilinn lançait l'office matrimonial. S'agenouillant sur le prie-dieu, elle joignit les mains, ferma les yeux et inclina la tête. Demander pardon. Elle en avait plus que besoin, il y avait tant à racheter. Elle souffla :

— Je confesse à Dieu tout puissant, à tous les Saints et à vous aussi mes amis parce que j'ai beaucoup péché, en pensées, en paroles, en actions.

La prière se déroula et bientôt, le credo suivit. Le front posé sur ses mains aux doigts entremêlés, elle rendit grâce.
Revenir en haut Aller en bas
Abriellyn
Touriste sans Bagage à pattes
avatar

Nombre de messages : 1
Localisation : Auch en tant normal, scotché à son époux plus régulièrement
Titre nobiliaire : Dame d'Aussat
Date d'inscription : 23/06/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Dim 1 Juil - 22:03

La jeune femme avait été très surprise de l'invitation, cela lui avait fait un plaisir immense. Le voyage était éprouvant, du haut de ses sept mois de grossesses elle privilégiait les petits trajets maintenant. Même si elle se refusait de l'admettre en présence de son mari, de peur qu'il ne restreigne encore ses libertés par excès de couvage, cela lui était de plus en plus fatiguant. Elle descendit du carrosse avec bonheur tant ses jambes légèrement gonflée la faisait souffrir. Diantre que c'était compliqué de se dépatouiller d'une robe, elle ronchonna en soulevant les jupons maladroitement. Elle aimait beaucoup cette robe, d'une part parce que c'était le magnifique cadeau de son époux pour dernier anniversaire de mariage, d'autre part parce qu'elle n'avait plus de tenue dans laquelle elle pouvait rentrer... Ce cadeau était donc arrivé on ne peut mieux.

Spoiler:
 

Elle saisit le bras de son époux et le suivit jusqu'à la chapelle. Il était plus habitué qu'elle à ce genre de mondanité, le grand monde ne la rendait pas vraiment à l'aise. Elle prit décision de calquer ses faits et gestes sur ceux d'Era. Elle entra à sa suite dans l'édifice et le suivit jusqu'à un ban. Son regard passa en revue l'ensemble des personnes présentes, fallait bien s'occuper en attendant le moment fatidique. Elle reconnut Blanche et Cleo, deux femmes qu'elle respectait et appréciait sincèrement. Elle tourna la tête au brouhaha de la foule, la mariée entrait. Elle était magnifique, cela lui rappelait son propre mariage, nostalgie... Elle mêla à la sienne la main de son mari pour la serrer tendrement.
Elle pivota pour regarder droit devant les futurs époux et suivre les prière qui commençaient. Elle guetta son mari du coin de l'oeil amusée. Il n'était pas trés religion, même si il fallait bien l'avoué, au contact de la jeune femme il avait fait de sérieux progrès, et miracle par moment il priait même seul. Elle se confessa et enchaina avec le crédo en chorale avec l'assemblée, main jointe sur son ventre, comme pour demander au Trés Haut de veiller sur leur futur enfant.


Je crois en Dieu, le très Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote son prophète,
Le fils de Nicomaque et Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et Giosep
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

Amen.
Revenir en haut Aller en bas
caerellyn
Plume et Encrier
avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 11/06/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Lun 2 Juil - 10:08

Les yeux fixés sur les futurs épousés, elle ne les voyait pas, perdue qu'elle était dans ses pensées.
Sa robe d'épousailles était encore déposée sur son plus beau coffre Une chambrière l'avait recouverte d'un fin voile de soie pour la protéger de la poussière mais surtout pour la masquer à sa vue. Comment pouvait-elle oublier ? elle en connaissait le moindre couture, la moindre perle tant elle l'avait contemplée en rêvant aux jours heureux qu'ils allaient enfin vivre. Rien de tout cela, elle doutait parfois même de la porter un jour. De toutes ses forces elle s'accrochait aux paroles de sa Line qui lui assurait avec grande conviction que son jour viendrait et point si lointain, où elle aussi vivrait telle journée de joie, Antoine tout à ses cotés.

Antoine ....

Un bruit de chaise tombée la ramena à la réalité et inconsciemment, la brune de jais sourit ... Sa fille adorée n'était pas loin d'elle, qui d'autre qu'elle pouvait faire tel bruit dans ce lieu dédié au recueillement et au silence. La savoir proche la rasséréna. Elle n'osa se retourner pour lui faire signe de la rejoindre.

Comme la Rose était belle ! pourtant, elle qui la connaissait bien, la sentait heureuse certes mais combien fébrile. Elle eut aimé lui poser une main apaisante sur le bras, lui murmurer : tout va bien, tu prends le chemin du bonheur, pour une fois, laisses-toi guider, le Cygne te rendra heureuse ... tout va bien ...

A l'unisson de l'assemblée, elle murmura à mi-voix le Crédo.


Je crois en Dieu, le très Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote son prophète,
Le fils de Nicomaque et Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et Giosep
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Église Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Éternelle.

Amen.


Dieu d'Amour et de Bonté, prend-les tous les deux en Ta Main et protèges-les.
Revenir en haut Aller en bas
Erasme
Touriste sans Bagage à pattes
avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 23/06/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Lun 2 Juil - 10:52

Loin d'êstre un fervent croyant le LEMR ne refusait cependant point de se mêler à la religion quand cela s'imposait. Et quelques rares occasions l'y avaient jusqu'alors menés. Son baptême, son mariage et le mariage de quelques uns de ses amis, aussi peu nombreux étaient-ils. Entrés dans la chapelle il reconnut certain visage, pour la majorité rencontré dans le cadre du travail, cela lui faisait cependant plaisir de les croiser en d'autres endroits que les bureaux. Aussi guida-t-il son épouse jusqu'à un banc sur le coté de la chapelle lui permettant d'être un peu à l'écart de la foule. Il était Coms depuis peu mais cela n’empêchait qu'il avait sainte horreur de se retrouver aux milieux de nombreuses personnes, surement était-ce son coté ours qui ressortait.

Vint le temps du crédo, bien entendu nostre homme ne le réciterait point, il ne fallait pas non plus pousser pépé dans les orties, il se contenta d'escouter les paroles de son épouse. Il réfléchit cependant au sens de ces mots, Si dieu avait créé ce monde de ses mains, pourquoi avait-il créé le mal ? Le mal est-il quelque chose de proprement humain ? Pourquoi le mal se doit-il de ronger ce monde ... Stop, il se décida à mestre fin à ses réflexions quand la main de son épouse pressa la sienne. Ce contacte lui fit retrouver son sourire radieux, après tout à quoi bon se torture de ces questions, il allait bientôt être papa et il assistait au mariage d'une de ses chères amies, en compagnie de la femme qui comptait le plus à ses yeux et à son cœur.

Alors sagement et son regard allant de la future mariée à son épouse il observa silencieusement le déroulement de la cérémonie.
Revenir en haut Aller en bas
LLyr di Maggio
Maistre de céans
avatar

Nombre de messages : 3949
Age : 44
Date d'inscription : 17/12/2007

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Lun 2 Juil - 14:23

En choeur, encore, et avec coeur, le credo fut récité

Je crois en Dieu, le très Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote son prophète,
Le fils de Nicomaque et Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et Giosep
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

Amen.


En jetant un oeil aux invités, le Cygne constata qu'il ne reconnaissait pas la moitié des personnes présentes ce qui, non pas le chagrina, il en aurait fallut bien plus ce jour, mais l'interpela sur le fait que depuis qu'il avait pris sa retraite, d'une part des instances parisiennes et royales, à l'exception de la Pairie pour laquelle il gardait un oeil et une oreille à la situation, puis de cadre plus locaux et notamment la régnance de la Touraine, cette retraite donc l'avait mis dans une position où les informations et nouvelles têtes lui devenaient inconnus, même les noms lui paraaissait, pour certains, nouveaux.

Il serait temps pendant le banquet de faire connaissance avec ces personnes. Mais si (future) femme aurait la présséance dans al soirée, ces vassaux et amis, connaissances de longues dates seraient les premeirs avec qui il irait discuter, de tout de rien, des petites choses qu'il avait surpris ou cru surprendre en les regardant.

Si sa retraite du monde, disons politiques au sens large du terme, l'avait laissé avec un temps libre profitable, il aurait été bien mal connaitre le Cygne que de croire à l'oisivité. Non seulement il poursuivait des recherches héraldiques, mais c'était pris de passion pour les oeuvres de la Nature et l'études des plantes, cultures et autres végétaux avait remplacé la diplomatie et la harangue où sans fausse modestie il avait tout de même un certain succés ; enfin en quelques sorte...

Si sa Lady Rose n'avait pas fait aprti de sa vie, il se serait ennuyé, pour peu dire, peut être aurait fait office même de fantôme vivant en son Castel. Cette femme lui avait donné son Amour, il lui devait donc a minima sa vie.

Mais dans son annui de toute les jours, aux moment pré où le temps et les gens lui permettait d'être avec sa promise ( fort occupée par ailelurs par les affaires du Duché).

Il avait donc développé pour meubler son temps, le fait d'étudier la nature des choses, celle de la nature des Gens, et de fait s'était aperçu que sans parler, les personnes communiquaient via leur corps : un sourire crispé, une main qui se ferme involontairement, des bras croisés dans une discussion tout ces petits détails qui donner des informations sur la personne sans qu'elle ne le veuille vraiment.

Tenez dans la foule des invités où chauqe expression aurait pu être décortiquée, par exemple, cet homme, très bien habillé, et d'une certaine stature qu'il ne connaissait pas donnait à penser qu'il était soit de haute naissance soit avait une charge actuelle à très hautes responsabilités. Le fait de sa vesture et de son retrait, à son corps défendant, semblait indiquer qu'il n'aimat point la foule, mais qu'il accordait grand soin à son épouse à sa façon de la regarder.

L'on aurait pu dire autre chose sur chaque visage, mais il n'était pas temps de faire dans l'investigation. C'est donc vers sa Lady Roswe que son regard se tourna et resta.

Fustace instant, les mariages et autres cérémonies du même genre était donné pour être des moment , au final, de grandes instropections : en cela la religion avait du bon car en pareil moment les hommes se rapprochaient de Dieu.

_________________
Avatar(c)(t)(r) 2006-Fay'Raya
Revenir en haut Aller en bas
http://Terresdeleyt.free.fr
Sandino
Colporteur
avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 29/06/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Lun 2 Juil - 17:31

…Stoppée dans sa progression par la solennité du credo reprit en chœur par la quasi totalité de l’assistance, Eden n’avait pu rejoindre le couple de bohémiens installés au plus prés de la sortie.

Si l’idée d’entamer une partie de cache-cache était passée dans la tête de Sandino aussi vite qu’un ange dans une taverne, le bohémien n’avait pas esquissé le moindre mouvement dans ce sens, s’il avait du suivre toutes les idées qui s'étaient présentées sous ses longs cheveux cendrés il ne serait plus convié depuis longtemps à ce genre de cérémonie.

Pour l’heure son attention se portait vers le couple qui demandait à Dieu de consacrer leur union. S’il connaissait la future épouse depuis que toute jeune elle fréquentait l’Alambic de Polignac, il ne connaissait pas du tout le prétendant. Sa compagne lui ayant indiqué que le maître des lieux était un pair du royaume, il avait voulu en savoir plus et avait profité du peu de temps libre juste avant la cérémonie pour visiter le jardin et la bibliothèque du château.

Hormis ce que l’on prêtait à l’élite à savoir ambition et devoir, Sandino savait par expérience qu’il en était dans tout groupe humain comme dans une bande de poivrots, l’un avait le vin mauvais, un autre se changeait en monstre pour finir ronflant dans un coin sombre, un autre riait en chantant, de quel tonneau était l'homme choisit par Linoa ?

De sa visite rapide des lieux chargés de sens aux yeux du bohémien, ce dernier avait tiré quelques idées sur le futur époux de Linoa.


« Questo uommo est sérieux comme un prieur cariña, tout est organisé, bien rangé, on voit qu’il a de la suite dans les idées, il doit pas être commode à mon avis !! ceci dit il est cultivé, j’ai pu voir de belles cartes des villes du royaumes et son jardin de simple a de quoi rendre jalouse la primera bruja venida* !! à n’en pas douter Linoa a fait le bon choix»avait-il confié à sa gitane de retour de sa visite du château.



* la première sorcière venue





Revenir en haut Aller en bas
Evvela di Maggio
Plume et Encrier
avatar

Nombre de messages : 10
Localisation : Entre Loir et Loire
Titre nobiliaire : Pupille du Lavardin
Qualité : Latiniste
Date d'inscription : 26/09/2009

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Mer 4 Juil - 0:26

Il devait y avoir quelque chose, en effet, qui plongeait chaque membre de cette assemblée dans les entrailles de leur esprit. Tous tournés vers un même point, articulant les mêmes syllabes, comme les poumons d'un même buste. Se rapprocher de Dieu ? Peut être, après tout, du moins pour certains. Sont-ils majoritaires ? Trop risqué de le dire. La mioche ? Elle aussi s'introspecte, la situation ne s'y prête que trop bien. Plongée dans quelques récents souvenirs de ces derniers mois au couvent. D'ailleurs, la litanie actuellement psalmodiée ne lui est pas totalement étrangère, pour l'avoir maintes fois réciter durant les mornes repas au réfectoire. La Mère supérieure aimait espérer corriger le tempérament de la fillette avec ce genre de manières. Si la cause était perdue d'avance, cela eut sans doute le bénéfice d'apporter quelques connaissances supplémentaires qui pourraient, un jour, se révéler utiles.

Pas en cette occasion, malheureusement. Car si la mioche réussie enfin à identifier le credo, il ne lui était connu qu'en... latin. Encore et toujours. Maudits ecclésiastiques qui ne peuvent parler la langue des humbles. Du coup, seule l'introduction est restée gravée dans sa mémoire.


Credo in Unum Deum...

'' Je crois '', tu parles, j'y connays pas un bistre...

La mioche soupire discrètement, écoutant ce que la prose donne en françays. Elle ne veut plus retourner se balader dans son cerveau, de trop grises pensées la guettent encore. Alors elle se retourne, observe les convives, immobiles, à dévisager à loisirs. Découvrir des trognes connues mais guère encore aperçus. Les aléas des rassemblement en somme. Elle décortique les faciès, se délecte des postures, observe les détails.


Amen !

Enfin un mot de commun avec sa version.
Revenir en haut Aller en bas
Eilinn Melani
Publivore
avatar

Nombre de messages : 83
Titre nobiliaire : Je vous en avizerai à l'occasion
Qualité : SFTGFOP
Date d'inscription : 25/06/2010

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Mer 4 Juil - 0:41

Le crédo avait été récité en chœur par l'assemblée, ce qui était hautement revigorante pour l'officiante, plus habituée aux silences génées de ceux qui avaient oublié leur leçon ou qui récitaient du bout des lèvres sans conviction le texte sacré.
Il était temps de passer à la lecture de texte ainsi qu'à l'homélie, avant d'inviter les futurs époux à prononcer leurs voeux maritaux.
Eilinn avait longuement hésité, il aurait été bien de réciter un extrait de la vie de l'archange Saint Michel, à laquelle était dediée la chapelle, mais cela ne se prêtait guère à l'occasion. Elle choisit plutôt un extrait de la Vita de Christos.


Quelqu'un demandait à Christos : " Maître, que devons-nous faire pour vivre dans l’amour de Dieu? "
Alors, Christos répondit avec un sourire :
" Les fidèles de Dieu, ceux qui ont appris l’enseignement d’Aristote et qui veulent suivre le chemin que je vous trace, doivent former une communauté de vie. Cette communauté trouvera son sens, et permettra à chacun de vivre dans la vertu, si elle est unie dans l’amitié réciproque que chacun de ses membres se doit d’éprouver envers ses semblables. Pour vous guider, je serai le père de cette communauté, j'en érigerai les principes, et mes successeurs feront de même après moi."
Christos se tourna alors vers Titus, qui se tenait là…
" Titus, approche, mon ami. Titus, tu es fort et vigoureux. Tu peux m'aider à porter cette communauté; tu seras mon second. Va Titus, tu es un titan, et c’est avec l'aide de ta force que je bâtirai une Eglise titanesque ! " "


Un instant de silence et Eilinn enchaina sur l’homélie.

Ce texte de la vie de Christos montre l'importance de la communauté dans la vie du fidèle. Communauté qui peut tout aussi bien être la cité, ou bien les gens réunis en cette chapelle aujourd'hui pour cet office. La voie de la Vertu ne peut être arpentée seule. Tout comme Christos pouvait se reposer sur Titus pour la fondation de l'Eglise, Llyr et Linoa pourront désormais se reposer l'un sur l'autre pour vivre dans l'Amour du Très Haut. Ne négligez pas l'amitié que l'on vous offre, l'aide que l'on peut vous prodiguer, mais aussi aidez votre prochain, donnez du pain aux nécessiteux, et ayez à coeur de suivre les enseignements des prophètes.

Elle se tourna vers Llyr et Linoa, leur signifiant par là que c'était leur tour.

Maintenant, je vais demander aux futurs époux d'échanger leurs voeux maritaux.
Revenir en haut Aller en bas
LLyr di Maggio
Maistre de céans
avatar

Nombre de messages : 3949
Age : 44
Date d'inscription : 17/12/2007

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Mer 4 Juil - 16:55

Et voici le Grand Moment, celui que tous attendent.
Plus que les mariés ce sont les personnes qui prêtent l'oreille àc e qui va suivre.
Les mariés en eux même n'en ont guère besoin : ils savent !

Parmi ceux qui écouteront, il y aura plusieurs catégories
Ceux qui n'écouteront que d'une oreille distraite, et qui acquiesseront pour la forme. Entre nous, ceux que le Cygne préférera.
Ceux qui, eux écouteront et retiendront. De cela quelques sous catégories. Permi eux il y aura la réjouit, els optimistes ceux qui trouveront que les voeux sont nécessaires comme guide. Puis il y aura ceux qui retiendront pour médire, de suite sur des petites choses ou les pires, ceux qui dans des années vous les rappelleront comme preuve de votre malhonneteté. Enfin et au final il y aura le camp des trop et des pas assez.

De toute façon qu'est ce que ça peut bien leur faire après tout, cela ne regarde que els deux personnes devant l'autel. Ni plus ni moins.

C'est donc de sa voix de Stentor que le Cygne à la demande de sa (presque) filleul (au moins de coeur si ce n'est sur le papier) prit la parole et dééclama


Eléïce de Valten, My Lady Rose, depuis de longs mois maintenant tu fais partie de ma vie. Peu, et plus que rare, sont ceux pouvant affirmer pareille chose.

Bien sur nous nous connaissions bien avant qu'entre en jeu les délices des sentiments, mais ta ténacité, ta sincérité et ta franchise m'ont touché et ont réussi a percé cette armure forgée qui me ceint aux longs des années.

Aujourd'hui, nous avons la volonté de nous unir, devant les hommes et devant Dieu. Pour ne devenir qu'une seule et même entité, nous ne ferons qu'un. Nous souhaitons aussi engager nos vies, sans craintes, librement, dans la fidélité, dans une grande preuve de ce que le mot aimer veut dire

Je souhaite, par cet engagement réciproque, établir entre nous un lien sacré que rien, durant note vie, ne pourra détruire.

Je m'engage à tout mettre en œuvre pour que notre amour grandisse dans une fidélité totale et à être pour toi un véritable soutien autant que nous l'avons étés l'un pour l'autre par le passé.

Je souhaite que les enfants qui naîtront de notre union soient éduqués dans l'amour, le notre et celui de Dieu, et avec le meilleur de nous même.

_________________
Avatar(c)(t)(r) 2006-Fay'Raya
Revenir en haut Aller en bas
http://Terresdeleyt.free.fr
Eléïce de Valten
Le Fabuleux Maurice et ses rongeurs savants
avatar

Nombre de messages : 6766
Age : 40
Localisation : Quelque part, quelqu'un...
Titre nobiliaire : Duchesse du Lavardin
Date d'inscription : 01/02/2010

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Mer 4 Juil - 22:50

Ecoute studieuse comme si elle avait été élève à Belrupt, oui, ils étaient une communauté, tous réunis pour vivre ensemble cette union dont le Cygne et elle étaient les deux protagonistes. Il manquait quelques personnes dont une chère à son coeur en la personne de son frère, il avait dit venir, pendant ou après et il avait intérêt à venir car nombreuses fois il lui avait promis un prompt retour mais jamais ce ne fut vraiment le cas. Oh bien sûr, la Valten ne pensait pas le moins du monde qu'il ait pu faire exprès, ils s'adoraient tant mais une promesse était une promesse et à chacune, Lin avait eu son lot de déception...
Venait l'instant de l'échange des voeux, rien de préparé, le coeur se devait de parler de lui même. Le Cygne intervint en premier, douces paroles à ses oreilles, elle se croyait encore dans un conte où tout cela était iréel et pourtant, elle entendait tout distinctement.
Si ce jour n'avait pas été dédié à la cérémonie qui devait les unir, ne faire d'eux qu'une seule et même entité, elle aurait ployé genoux et lui aurait presté allégeance. Ils n'en étaient pas si loin car un serment devait tout de même être fait.
Comment pouvait elle mieux dire? Ou au moins dire quelque chose d'aussi beau à présent? Pourtant, elle tenta.


Les sentiments dont vous avez parlé ont tardé à arriver, je n'en ai vraiment prit conscience qu'à mon départ de l'Hérauderie en tant que Rouergue, il y a de cela un long moment. Deux ans pour être tout à fait exacte. Mon coeur n'a cessé d'être à vous depuis, long fut mon silence avant que le courage ne prenne enfin place grasce à feue Sa Majesté Béatrice.
Je ne sais si sans elle nous serions ce jour tous réunis. Toujours est il que mon amour pour vous n'a jamais failli et jamais ne s'éteindra.
Aujourd'hui, qu'il soit su que je souhaite vivre le restant de ma vie à vos côtés, que je vous serai toujours fidèle quoiqu'il puisse arriver, que je serai l'épaule sur laquelle vous pourrez vous reposer en paix, que je serai votre épouse mais aussi votre amie, que je vous offrirai héritier digne de vous et du Très Haut qui nous regarde avec toute sa bienveillance, et enfin et surtout, que je chérirai chaque jour qu'Il nous donnera de vivre.
Ce jourd'hui, partageant vos voeux, je m'engage à faire tout ce qui est en mon pouvoir pour qu'ils se réalisent jusqu'au dernier.


Tout était dit, rien ne manquait à son sens tandis que ses yeux étaient plantés dans les siens.

_________________
Ab imo pectore - Encyclopédia Universalis, Volume I, II, III, IV et V.
Revenir en haut Aller en bas
neyco
Touriste sans Bagage à pattes
avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 22/06/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Mer 4 Juil - 23:27

La mini biscuit était posée un peu loin car si jamais le bout chou faisait des siennes, elle pourrait sortir en urgence avec Von au cas ou.

Récitant tel un automatisme confession, et credo. La mini écouta avec attention les vœux des époux qui semblaient plus que heureux.

Main en celle de son chevalier, la mini patientait au fond elle pensait discrètement à son propre mariage qui aurai lieux surement d'ici quelques mois à peine.
Revenir en haut Aller en bas
sofio-de-Valmonte
Colporteur
avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 07/06/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Jeu 5 Juil - 2:28

Se plonger dans les souvenirs en repensant à ses vœux de mariage, leurs vœux, toutes ces promesses dites en ce jour solennel, rien n'était préparé, le père qui avait alors officié était méritant aux vus des aléas qui avaient secoués ce mariage, mais pourtant ces paroles restaient en elle, comme à la minute ou il les avait prononcé.

L'amour bien sur, mais aussi la confiance , la complicité, tant de sentiments qui font qu'un mariage sorte du commun, et prenne son sens jour après jour, puis les gestes qui parfois remplacent les mots et toujours ce sentiment de flotter, même au bau milieu d'un champ de batailles le cœur léger, qu'importe le reste si l'amour est grand. C'est tout le mal qu'elle souhaitait à sa cousine, d'en vivre et de s'en nourrir sans cesse.

Les vœux échangés, il restait les anneaux bénis , symbole d'une appartenance, qu'on triture parfois comme un signe de connivence, pour dire un mot en silence, l'anneau qui représentait le cercle de l'infini, car un amour ne peut être qu’éternel, curieuse de pouvoir admirer l'or sur son écrin, elle rajusta encore cette maudite robe qui toujours lui semblait un fardeau plus qu'une parure....
Revenir en haut Aller en bas
heimrich
Touriste sans Bagage à pattes
avatar

Nombre de messages : 2
Localisation : Castres
Date d'inscription : 20/06/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Jeu 5 Juil - 10:20

Heimrich s’était un peu perdu dans les dédalles du Castel, il trouva tout de même la chapelle du mariage de son amie grâce aux indications d’une vieille servante. La cérémonie était déjà commencée aussi se fit il discret et alla s’asseoir vers Zaza et Sandino, qu’il salua tout aussi discrètement.

La mariée était magnifique dans sa robe d’apparat. Elle avait bien changé la « petite souris » comme aimait à la nommer Heimrich. Il faut dire que jadis ils se partageaient avec joie les gros fromages trouvés sur les marchés…

Perdu dans ses pensées il sursauta en entendant Linoa prononcer ses vœux, se racla la gorge et suivit un peu plus sérieusement la cérémonie….
Revenir en haut Aller en bas
http://medieval-moyen-age.net
vonlichtenchein
Touriste sans Bagage à pattes
avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 23/06/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Jeu 5 Juil - 11:22

Ils s'étaient mis peut-être un peu trop loin pour sa Douce, mais en cas où, il fallait sortir, pour diverses raisons, ils ne gêneraient nullement la cérémonie.

Il était heureux de pouvoir être présent pour cet évènement. Récitant confession, et credo, il écouta attentivement les vœux de chacun, en entendant certain passage, il lui semblait entendre une histoire familière.

Tenant la main de sa Douce, il la regarda et sourit.
Puis il regarda son fils qui semblait calme heureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Ooghe
Adepte de la tétologie
avatar

Nombre de messages : 137
Localisation : Dax
Titre nobiliaire : Chevalier banneret de Faucuwez
Qualité : Brabançons pure souche - AOC
Date d'inscription : 20/12/2007

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Jeu 5 Juil - 13:17

Ooghe observa la cérémonie. Il était là parce tel était son choix, mais son choix n'avait-il été guidé par un procédé dont lui seul avait prit conscience où simplement parce qu'il devait être là ? Prenant conscience de la question qu'il venait de se poser, Ooghe se mit à sourire. Question et raisonnement évident car il était certain qu'il était là parce qu'il se devait d'être là : il en avait fait le choix. Mais ce choix n'avait-il été conditionné par l'annonce du mariage ou par les liens qui existaient ? Certes ... mais cette annonce et ces liens avaient également source, origine et existence parcqu'il avait choisi cette voie. Et ceci ne confortait que l'évidence de sa présence.
Soudain, un petit silence prit fin quand l'ensemble des invités se mirent à réciter par coeur un ensemble de phrases. Ooghe écouta. Une leçon de plus venait de s'offrir à lui : celle d'un groupe ayant reçu enseignement de la foi au lieu de la découvrir, celle d'un groupe récitant des mots inculqués et ancrés si profondément en eux qu'ils récitaient sans conscience, presque machinalement. Quelle grande découverte pour Ooghe que de participer à une cérémonie aristolécienne. Et heureusement qu'il avait choisi d'être présent pour et par l'amitié, car d'être entouré de sorte lui donna presque l'envie de quitter la salle où pointait de ci de là quelques hypocrisies.
Heureusement, la suite fut plus joyeuse. L'échange des mots, des mots pures, simples et plein de vérité, ému un peu Ooghe... et il aurait aimé trouvé le regard de quelqu'un en ce moment. Mais une image se proposa à lui, et Ooghe ne se retint de citer quelques mots à voix base.. un passage de la vie de Daju, passage qu'il appréciait particulièrement.


Le vieil homme montra à Daju une fleur, une simple fleur à quatre pétales rubis, perchée sur un roc au milieu du désert.
- Que signifie, vieil homme ? Demanda Daju, ses yeux ne pouvant se détacher de la présence incroyable.
- Cela signifie la puissance de vie, jeune imbécile ! Regarde ce combat pour la survie, mais aussi la beauté qui en résulte !
Une fleur, perdue dans le désert, et ne trouvant sa force que dans une pierre ! N'est-ce pas merveilleux ?
- Je n'avais jamais entendu parler de tel miracle ...
- Ah non !! Pas de miracle ici !! répondit l'ancêtre, extrêmement courroucé. Laisse donc ces inepties à ton ami Christos !
- Il aurait aimé cette fleur tout comme toi, vieillard !! répondit Daju en haussant le ton.
- Bien sûr, qu'il l'aurait aimé ! Je n'ai jamais dit qu'il était méchant ou insensible ! J'irai même jusqu'à dire qu'il était un homme doué de compassion, d'amour de l'autre, et aussi de pas mal d'humour ! Sourit-il.
Mais il aurait retiré sa beauté à cette plante en la qualifiant de prodige ... continua l'homme, se rembrunissant.
Il aurait parlé d'un dieu qui aurait permis ce ... miracle ! Comme tu dis …
- Et en quoi lui aurait-il retiré sa beauté, ce faisant, dis-moi ?...
- Cette plante est-elle plus belle qu'une rose, jeune sot ?
- Euh ... Non ... dut-il se résoudre à répondre après s'être concentré sur ces quatre pauvres pétales, hélas d'une banalité affligeante ...
- Alors, pourquoi te sens-tu attiré par elle ? Pourquoi la trouves-tu si belle ?...
- Parce que ... Parce qu'elle a grand mérite à pousser en cette contrée ! Parce qu'elle est vivante dans un univers de mort ! Parce qu'elle nargue le soleil puissant du haut de ses quelques centimètres !
- Voilà !! Un sourire radieux se dessina sur le visage de mon mentor.
Elle est belle parce qu'elle a réussi à se libérer des chaînes de son environnement !!
Elle est belle parce qu'elle agit dans toute sa puissance, au mépris des règles que voudrait lui imposer l'astre du jour !
Elle est belle parce qu'elle est libre ...


Et Ooghe de continuer à regarder le couple tout en souriant, heureux pour eux, et heureux d'être là

Puissent-ils être tel ce roc et cette fleur, unis et inséparable. L'un ne pouvant être remarquable sans l'autre et la jonction des deux magnifiant l'environnement dans lequel ils évoluent. Un roc qui est tout un monde pour la fleur, et une fleur qui couvre son monde amoureusement.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.letempsdesherauts.eu
Eilinn Melani
Publivore
avatar

Nombre de messages : 83
Titre nobiliaire : Je vous en avizerai à l'occasion
Qualité : SFTGFOP
Date d'inscription : 25/06/2010

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Ven 6 Juil - 1:48

Les voeux furent prononcés, et Eilinn s'adressa aux témoins présents.

Les mariés ont-ils choisi d'avoir des alliances ?

Il fallait bénir les deux bijoux si c'était le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaut Pantagon
Touriste sans Bagage à pattes
avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 24/06/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Ven 6 Juil - 6:18

Arnaut était resté coi alors que le troupeau bêlait de concert cette litanie que les aristotéliciens nommaient crédo. Une pointe d'amusement traversa son esprit, repensant que si Linoa avait renouvelé le petit miracle à le faire entrer dans une église, elle ne l'aurait pas eu jusqu'au bout à le transformer en mouton. De toutes façons, il avait oublié ces paroles rituelles que toute son âme rejetait avec force depuis plusieurs années désormais. Il n'avait jamais apprécié dans ces codes que le moyen de réunir les hommes, mais la substance lui semblait si vide, si éloignée de sa propre vie qu'il aurait encore préféré à cette cantonade une de ces chansons qu'on entend plus assurément dans les tavernes que dans les églises. On les chantait d'un coeur plus pur et plus honnête, et la bière qui les accompagnait avait meilleur goût que ce vin de messe aromatisé à l’hypocrisie de ces gens qui n'ont souvent rien d'autres à partager que le devoir d'apparence. Tandis que l'assemblée psalmodiait à lui en donner la migraine, le regard du rouergat balaya d'un air maussade cette bergerie qui d'une seule voix louait ce pasteur que tous déclaraient suivre aveuglément, alors qu'à tant d'entre eux il ne distribuait même pas le sel de la vie, ne posant jamais sa main sur ceux-là qu'à l'heure de les abattre. Et fallait-il préciser que ce fût toujours au moment le plus sournois et douloureux pour ceux qui restaient, et qui attendaient plus ou moins consciemment leur tour dans la file d'attente. Telle était la vision d'un homme à qui le dict Très-Haut avait enlevé le titre de père, le seul titre dont un homme ne peut assumer la déchéance.


Mais le najacois devait finir par sortir de cette bougonnerie, car il aurait été malhonnête de comparer tout mariage aux habituelles messe-quineries dominicales. Notamment pour ces unions dénuées d'ambition ou d'intérêt, dont le centre était un amour palpable et non purement théorique, rhétorique. Et à l'écoute des serments qu'échangeaient ces deux là, cette sorte de marasme ponctuée d'ironie qui avait empli le vieux con/nte se délita. Si la déclamation du Cygne était empreinte d'une spontanéité et d'une simplicité qui magnifiait ses sentiments, la ferveur, l'humilité et la droiture de celle de Linoa avait carrément de quoi donner la foi, même pour celui qui ne croit plus aux promesses des Hommes et encore moins à celles de Dieu. Ses mots avaient ce parfum qu'Arnaut avait ressenti lors de leur première rencontre, avec cette fragrance de loyauté, ce musc de sincérité et cette note de têtue, qui avait désarmé l'homme méfiant qu'il était, pour qu'il lui livre sa confiance à ce jour jamais trahie ni démentie. Ce voyage qui le conduisait en Touraine et en Champagne était un hymne à l'amitié, au Lavardin comme une ôde, à Troyes comme un requiem, et dans les deux cas il espérait y faire honneur
Revenir en haut Aller en bas
LLyr di Maggio
Maistre de céans
avatar

Nombre de messages : 3949
Age : 44
Date d'inscription : 17/12/2007

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Ven 6 Juil - 9:36

A la question de l'officiante, que nous appellerons ainsi pour la cérémonie, car se faire marier par sa Filleule c'est certes une joie, mais ça fait pas très sérieux. A la question de l'officiante, donc, le Cygne répondit d'un hochement de tête vers un coussinnet de velour fauve déposé auprès de l'autel où se trouvait deux anneaux d'Or et d'Argent entremelé liés par un fin cordon de soie blanche. C'est anneaux étaient d'une simplicité sans égale sans fioriture tout au plus une gravure un VI sur le plus petit et un XXI sur le plus gros.

ëtre noble ne voulait pas forcément faire ostentatoire. Et les époux n'étaient pas connu pour être de ceux qui s'affichent, bien au contraire même. La mise en lumière étaient toujours quelques chose d'assez pénible. Alors autant avoir des anneaux correspondant à leur personnalité : simple et efficace.



_________________
Avatar(c)(t)(r) 2006-Fay'Raya
Revenir en haut Aller en bas
http://Terresdeleyt.free.fr
Cleopatre dePayns
Touriste sans Bagage à pattes
avatar

Nombre de messages : 3
Localisation : Jamais loin de lui
Titre nobiliaire : Dame de Sadournin
Date d'inscription : 19/06/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Ven 6 Juil - 15:13

Bien monde était entré après elle... avait sourit et incliné la tete en direction de Blanche sa soeur d'armes et d'Abby son amie d 'Armagnac.
Elle espérait pouvoir leurs parler à la fin de la cérémonie. D'autres personnes aussi avec qui elle aimerait s'entretenir. Mais le cours de ses pensée est interrompu par l'entrée de la future épousée. Que de souvenirs en se rappelant son propre mariage, tout semblai si loin, et si proche a la fois

L'officiant suit le cours, priant, parlant et lisant des textes.
La brune s'agenouillant et priant


Je crois en Dieu, le Très Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote son prophète,
Le fils de Nicomaque et Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et Giosep
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

Amen.


Puis l'échange des voeux, un moment touchant ou deux êtres se declarent leur Amour devant leurs amis. Et les anneaux afin de sceller le pacte d'alliance.
Revenir en haut Aller en bas
Alfred_Von_Saxe
Colporteur
avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 18/06/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Ven 6 Juil - 22:22


Alfred était au second rang, derrière Ingeburge et quelques autres, le Vicomte de Clare était masqué par une cernier des murmures en prières. C'était un moment ou l'ambiance dominait des voix dans cette gigantesque salle de sacrement, c'était un moment de concentration et d'émotion, tout en douceur et avec entrain, il répétait ce credo avec ardeur.


Je crois en Dieu, le Très Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote son prophète,
Le fils de Nicomaque et Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et Giosep
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

Amen.
Revenir en haut Aller en bas
Eilinn Melani
Publivore
avatar

Nombre de messages : 83
Titre nobiliaire : Je vous en avizerai à l'occasion
Qualité : SFTGFOP
Date d'inscription : 25/06/2010

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Sam 7 Juil - 1:06

L'officiante prit les anneaux, qu'elle bénit, avant de s'avancer vers le couple avec le coussin portant les alliances. C'était le moment solennel du mariage, celui ou l'union était bénie et témoignée devant le Très Haut.

Vous pouvez désormais échanger les anneaux, qui symboliseront le lien entre vous, mais également envers Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
LLyr di Maggio
Maistre de céans
avatar

Nombre de messages : 3949
Age : 44
Date d'inscription : 17/12/2007

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Sam 7 Juil - 9:49

Par cet anneau, Seigneur, que vous avez béni, je te prends Eléîce de Valten pour légitime épouse
Cette alliance, je t'en fais don. Elle est pour moi le symbole que j'ai pour toi ; Le Seigneur est témoin de notre noce jamais finie.


et de passer comme le dit si bien l'adage : la bague au doigt.

_________________
Avatar(c)(t)(r) 2006-Fay'Raya
Revenir en haut Aller en bas
http://Terresdeleyt.free.fr
Eléïce de Valten
Le Fabuleux Maurice et ses rongeurs savants
avatar

Nombre de messages : 6766
Age : 40
Localisation : Quelque part, quelqu'un...
Titre nobiliaire : Duchesse du Lavardin
Date d'inscription : 01/02/2010

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Sam 7 Juil - 13:24

Bénédiction et échanges des anneaux, moment décisif et tandis que le Cygne indiquait à Eilinn où se cachaient les anneaux, lors de la bénédiction, Linoa essaya de les voir, voir ce que leur simplicité apparente renfermait. Non pas qu'elle était insensible à la simplicité, bien au contraire mais tout object ayant cette coque contenait une signification bien plus grande, celle là même qi'elle découvrirait dès que le temps lui en serait donné, tout comme cette fibule de bronze qu'il lui avait offert.
Elle l'écouta, buva ses paroles et lui donna sa main pour qu'il lui passe l'anneau au doigt, ce qu'il fit juste après.
A son tour, elle saisit l'anneau, celui d'or marqué du XXI qu'elle ne voyait encore et dit.


Par cet anneau, Seigneur, que vous avez béni, je vous prends Llyr di Maggio et d'Astralgan pour légitime époux.
Cette alliance, je vous en fais don. Elle est le symbole de notre amour et des liens qui nous unissent désormais ensemble avec le Très Haut.

Ceci fait, l'anneau fut passé au doigt du Cygne juste après tandis que la présence du sien à sa main lui faisait doucement prendre conscience de la réalité.

_________________
Ab imo pectore - Encyclopédia Universalis, Volume I, II, III, IV et V.
Revenir en haut Aller en bas
Eilinn Melani
Publivore
avatar

Nombre de messages : 83
Titre nobiliaire : Je vous en avizerai à l'occasion
Qualité : SFTGFOP
Date d'inscription : 25/06/2010

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Sam 7 Juil - 23:01

Les mariés s'échangèrent les anneaux, avec encore quelques mots doux. L'officiante appréciait la simplicité de l'office, le dernier mariage auquel elle avait officié s'étant déroulé de façon désastreuse, entre la fiancée qui insultait les invités et l'époux qui se croyait sorti de la cuisse d'Aristote.
Eilinn était d'ailleurs bien heureuse de pouvoir célébrer cette union.


Par ces anneaux, symbole de votre union désormais indéfectible devant le Très Haut ;
Je vous déclare désormais unis par les liens sacrés du mariage.


Puis à voix basse pour Llyr, d'un ton amusé :

Tu peux embrasser la mariée.
Revenir en haut Aller en bas
LLyr di Maggio
Maistre de céans
avatar

Nombre de messages : 3949
Age : 44
Date d'inscription : 17/12/2007

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Dim 8 Juil - 13:13

Et je ne vais pas m'en priver rétorqua t il
Ce qui fut dit, fut fait !
Le Cygne se plia pour cela avec plaisir. C'est que 6 pieds 5 pouces est une hauteur particulière pour embrasser, son, maintenant, bout de femme.
Des sousbassesments, un ronronnement se fit entendre, mais seul le Cygne le perçut dans l'euphorie et la liesse.

_________________
Avatar(c)(t)(r) 2006-Fay'Raya
Revenir en haut Aller en bas
http://Terresdeleyt.free.fr
Alandrisse
Colporteur
avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 29/09/2008

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Dim 8 Juil - 13:38

Il y avait des jours où on était en retard. Ce jour-ci c’était le cas, d’ailleurs pour l’occasion, elle avait ramené avec elle un sacré cadeau. Il fallait bien se faire pardonner, non ? Même si, la brune avait une bonne excuse, la logisticienne de l’armée des loups avait encore abimé sa lame et par la même occasion son minois. Son bouclier avait su absorber le plus gros des blessures, mais sous la couche d’hématomes et d’égratignures, il y avait bien deux côtes cassées et une nouvelle cicatrice qui brillait sur son flanc droit. Elle avait toujours eu la chance d’être blessée dans des zones cachées par ses vêtements, à croire que malgré tout, le Très Haut tenait à préserver le charme de base de son visage. Mais revenons-en à la Montbazon qui trainait forcement la jambe, serrant les dents à chaque déplacement. Son corps se sentait broyé et la jeune femme n’allait pas dire le contraire. Cependant, cela lui offrait une excuse toute trouvée pour boire un peu plus souvent. Sa dame de compagnie à ses côtés pour l’assister dans sa démarche glissante, l’Alouette arriva pile au moment des « anneaux ». Elle prit place au fond de la chapelle et observa avec attention la suite. Elle arriverait bien à souhaiter ses vœux à la fin de la cérémonie.
Revenir en haut Aller en bas
Eléïce de Valten
Le Fabuleux Maurice et ses rongeurs savants
avatar

Nombre de messages : 6766
Age : 40
Localisation : Quelque part, quelqu'un...
Titre nobiliaire : Duchesse du Lavardin
Date d'inscription : 01/02/2010

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Dim 8 Juil - 14:48

Qué? Pourquoi ces messes basses entre Eilinn et le Cygne? Manquait elle quelque chose de croustillant? Un invité endormi? Un pigeon qui s'était faufilé dans la chapelle? Ou avait malheureusement foncé dans un des vitraux? Sourcil dextre légèrement relevé, la curiosité faisant partie d'elle, ne pas savoir ce qu'ils avaient échangé la laissait un peu perplexe.
Dès que le duc commença à se courber vers elle, elle comprit, du moins, cru comprendre plutôt, résultat dans quelques secondes!
Unis, ils l'étaient par ce baiser qui aurait pu être de paix si elle lui avait presté allégeance plutôt que devenir son épouse pleine et entière. Par ce geste, elle se trouvait désormais sûre et certaine qu'il s'agissait de la réalité et non d'un magnifique rêve comme elle en avait tant eu lors d'assoupissement ou de nuits réparatrices.
Un large sourire aussi simple et naturel que leurs anneaux, naquit sur ses lèvres tandis qu'ils se séparaient. Même réel, tout avait pour elle une sensation étrange entre Lui et toutes ces personnes qui étaient venues pour eux. Faisant face à toute l'assemblée, elle reconnu d'autres visages qui s'étaient ajoutés ou bien qu'elle n'avait pu voir à son entrée.
Arnaut était là, il avait fait un gros effort pour entrée, sa marraine de coeur, celle qui l'avait vu grandir, de même avec Sandi, deux bohémiens au grand coeur, Erasme venu du sud avec son épouse, des mois qu'elle ne l'avait revu, depuis son départ d'Armagnac et Comminges, un bienfait à n'en pas douter, la petite Lune aussi s'était ajoutée à la troupe, son fillot de l'OdM du Bourbonnais Auvergne, Aiguemarine et Nictail,
Montjoie qu'elle avait plaisir de voir depuis des mois que cela était chose rare malheureusement, au moins la savait elle ainsi en bonne santé, en apparence du moins, Saku avait bien entendu de même fait le déplacement, en tant que chapelaine de la chapelle, il lui fallait être présente! Astrée aussi avait fait le déplacement, son cousin aussi depuis la Lorraine! Oui, les quatre coins du royaume et au delà même, étaient représenté dans cette petite chapelle nobiliaire. De l'Armagnac et Comminges, au Rouergue, en passant par la Lorraine et le Bourbonnais Auvergne sans oublier bien entendu la Touraine, l'Orléans représenté par Kali alors rencontrée en comté Toulousain, mauvais départ et bien meilleur suite, le Béarn représenté par Cooky avec qui elle travaillait à Belrupt et aux Archives de France, Cléo qui avait prit du temps sur celui voué au Secrétariat d'Etat, Monseigneur Biscuit et son compagnon, peut être qu'ils en verraient par la suite des biscuits, son Souriceau, du fromage pour aller avec les biscuits? Réel plaisir que de le voir après des mois voir années qu'ils ne s'étaient plus retrouvé, entre les voyage de l'ancien polignacois et ses déménagements à elle...
Même leur PSE était présente! Ce mariage aurait pu en être un royal! Au fond d'elle, il l'était et même sans vraiment l'être, il en vallait un de très loin, voir même mieux.
Un sourire au Cygne, son époux dorénavent, puis à Eilinn,
merci pour cette magnifique cérémonie.

_________________
Ab imo pectore - Encyclopédia Universalis, Volume I, II, III, IV et V.
Revenir en haut Aller en bas
Sandino
Colporteur
avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 29/06/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Dim 8 Juil - 19:16

...Sous le regard entendu de Sandino qui y voyait une confirmation à sa théorie sur le caractère changeant de Chronos, la cérémonie s'était tout à coup accélérée, le temps qui jusqu'à présent s'était étiré comme un dimanche pluvieux, ce même temps se contractait ne laissant aux récitants retardataires à peine la possibilité d'en finir avec le credo et aux époux celle d'en finir avec le rituel, l'échange des anneaux confirmant le tout.

Obéissant à l'impérieuse envie de souhaiter le meilleur à la femme et à l'homme qui venaient de sceller leurs destins, le bohémien s'était levé en criant.



- Mazal tov !! mazal tov* !!

Pour quelle raison les félicitait-il en utilisant l'Hébreu comme langue ? Lui même un moment interdit se l'était demandé avant de reprendre tout aussi fort.


- Félicitations !! bonheur et longue vie !! vive les mariés !!!


Réagissant au stimuli de sa compagne, à savoir un coup de pied dans la cheville droite, Sandino se rassoit lourdement en grimaçant pendant que Zézé le sermonne à voix basse dans un sabir propre au couple de bohémiens et qu’elle utilise le plus souvent pour exprimer sa colère.


- cosa staï faccendo hé ? eres tonto *!! on passe pour des sauvages avec tes tontérias* !!!

Penché le plus bas possible à la fois pour pouvoir mieux masser sa cheville douloureuse et surtout pour disparaître à la vue de l’assistance, Sandino met fin à leur échange en maugréant tout bas.


- che c’è ?* pfffiuuuu !!! porca miséria !!c’est pas des funérailles que je sache !! es un momento feliz ou pas* ?…tssss….






* Félicitations !!
* tu fais quoi hé ? tu es bête !! on passe pour des sauvages avec tes bêtises !!
*quesqu'il y a ?
* c'est un moment joyeux ou pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Blanche
Parchemin
avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 02/05/2011

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Dim 8 Juil - 19:26

Discrète...Bien sûr que la chair de la chair est ici, emmitouflée d' un bleu de nuit, présence féminine silencieuse aux côté du Cosnac...Le regard vague, perdu..
Parce que tout est simple en cette journée et qu' encore elle complique tout. Car aujourd' hui, sa mère se lie (enfin) à Lui..

Un presque père, surement plus attentif que son géniteur..Son géniteur, ce père, cet angloy devenu breton...Elle l' aime, au fond, le Liobart mais il n' est plus là, tout comme Angelo. L' abandon, c' est de père en fils chez les Valten ou plutôt..chez les Wolback..
En prime, la pitoyable petite soeur qu' elle fut, sisisi c' est vrai, se voit devenir une grande soeur par la force des choses. Pauvre Evvela, est-ce bien un cadeau ? Non, du tout..

Prenant Thiebault tout contre elle, le petit dormant paisiblement, une joue rose contre la sienne. C' est sûr qu' en roupillant ainsi, le mini Valten a tout loupé du mariage de sa grande tante et de..son grand oncle Llyr héhé. Il n' avait pas pu réciter le crédo à la place de sa cousine, vilaine fifille même pas baptisée mais à voir la tête d' Evvela elle n' est peut-être pas la seule.

Elle berce le petiot alors que la cérémonie se termine, gardant en mémoire les voeux échangés. Comment douté de l' amour de sa mère envers Llyr hum ? Impossible, de même que le duc semble aussi attaché à la Line. Si sa mère est heureuse alors..elle aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Argawaen
Touriste sans Bagage à pattes
avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 26/06/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Dim 8 Juil - 21:14

Le Dehuit de Malemort avait été retenu un petit bout de temps au monastère le temps de se remettre de la dernière guerre.
Le vieil homme avait eu besoin de prendre du repos, de se vider l'esprit, de revenir en pleine forme.
Le Vétéran avait été convié au mariage de Donà Linoa, et c'était avec plaisir qu'il souhaitait y être. L'homme venait aussi afin de trouver sa cavalière, mais pour le moment il comptait bien se faire discret.
Lorsqu'il fut arriver à l'entrée, l'ours fit en sorte qu'il ne se fasse pas annoncer. Après moult négociations avec le garde il était parvenu à un compromis. Il lui fournirait de la prune contre son silence.

Se faisant indiquer le chemin l'homme entra discrètement dans la chapelle. Malheureusement la cérémonie avait déjà commencée et rien de tel pour se faire remarquer que d'arriver en retard.
Esquissant un léger sourire à ceux qui avaient tourner la tête il s'installa dans le fond et observait tranquillement la scène.
Le Dehuit de Malemort était plus absorbé à cet instant précis à trouver sa cavalière, elle était bien là, souriant de nouveau il reprit son sérieux lorsqu'un mioche le regardait de travers.
Lui faisant une légère grimace le Dehuit de Malemort se gratta ensuite la barbe et se concentra de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Lun 9 Juil - 7:52

Certains jours le Balafré avait la tête un peu ailleurs, pour ne pas dire qu'il était complètement à l'ouest. A regarder ce qui se passait autour de lui et à essayer de reconnaitre les invités, il en avait oublié de suivre la cérémonie. Pas bien hein ?? Non certes, pas bien du tout. Mais ce n'était pas la première fois qu'il loupait le Crédo, là encore il pouvait toujours bouger les lèvres en fin de récitation mais bordel, les vœux et l'échange des anneaux.....ahhhhhhhhhh ça non, c'était pas possible d'avoir manqué ça. Déjà pour le sien de mariage il avait à moitié compris ce qu'avait débité, quand il débitait quelque chose, l'officiant de leur union. Mais là chié, c'était quand même le mariage de Linoa et de sa Seigneurie. Il avait honte tout au fond de lui de n'avoir écouté que d'une oreille, et encore une oreille bouchée, la cérémonie.

Il mettra ça sur le compte de la cousine de la mariée, il sait pas comment mais il dira que c'est de sa faute si on lui posait la question, qu'elle lui parlait, même si elle était à six perches ou un truc du genre. La rousse saura s'en sortir, elle s'en sort toujours de toutes manières.

Il reprit le Crédo dans sa tête.


.........Je crois en l'Action Divine;
...........
Amen.


Un sourire aux mariés. Les Reudi étaient heureux pour eux deux, un couple sans vague, sans ombrage, sans "on-dit", un couple solidaire et uni dans leur amour et leur passions communes. Il se saisit discrètement de la main de son épouse à qui il sourit à son tour.

Voilà qui était donc fait.........ils n'étaient plus qu'un devant Dieu, jusqu'à ce que la mort les sépare. D'ailleurs très con comme expression ça, l'amour ne saurait s'éteindre avec la mort, le vrai sait vivre au delà.
Revenir en haut Aller en bas
caerellyn
Plume et Encrier
avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 11/06/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Lun 9 Juil - 10:34

Elle ne pouvait détacher son regard de ses deux là, elle tendait l'oreille pour ne manquer aucune parole. Point de fioriture, retenu, pas un mot de trop, tout en vérité, en sérénité, en amour vrai, pur , sincère.

. Ces deux là étaient grands dans leur simplicité. Elle connaissait peu l'époux, mais elle reconnaissait bien là sa Line et Dieu qu'elle était fière d'être nommée son amie.

Elle sentait Antoine à ses cotés , lui parlait en silence, lui racontait ses impressions, il aurait été si heureux de vivre ce jour. Connaissait-il le Cygne ? sans doute n'aura-t-elle jamais de réponse.
Elle-même aurait-elle ce plaisir, cette curiosité ? Linoa allait-elle s'éloigner un peu d'elle ? Elle pouvait le comprendre, mais son cœur se serra à cette idée. Pourtant elle prenait un nouveau chemin de vie, une vie qu'elle savait lui serait douce et lui apporterait la joie à laquelle elle avait droit, elle plus qu'une autre, du moins aux yeux de la brune de jais. Qui sait, bientôt un petit bouton de rose ou un bébé Cygne viendraient la combler, elle lui souhaitait de toutes ses forces. Que de joie pouvait apporter un enfant. Instinctivement, elle porta les mains à son ventre et le caressa doucement. Un sourire malicieux éclaira à peine son visage .... passons les tracas sous silence ! Les contrariétés, elle connaissait bien avec Morganenn, mais elle ne l'en aimait que plus. Elle pensait aux batailles de coussins, aux jeu de cache-cache à quatre pattes derrière les sofas et fauteuil, les fous-rire et les tas de macarons et d'araignées grillées au caramel qu'elles engloutissaient. .... Son rayon de soleil, sa raison de vivre. Mais le vivre noblement, quand elles avaient le bonheur d'être à l'abri des murs de Caumont, elles oubliaient totalement.


La lourde porte de chêne du saint lieu grinça à peine. Son cœur, ce fou, s'emballa sans qu'elle sut très bien pourquoi. Elle secoua vite sa tête chassant pensées inconvenantes, ce qui fit se détacher sa longue mèche rousse de son chignon pourtant bien agencé. Qu'importait après tout, l'on pourrait croire que cet artifice, elle l'avait souhaité.

La dame de Tyx qui la connaissait bien, lèverait un sourcil inquisiteur en la regardant. Elle prendrait son air le plus innocent sachant pourtant que la Rose ne se laisserait point prendre à son jeu.

Revenir en haut Aller en bas
Argawaen
Touriste sans Bagage à pattes
avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 26/06/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Lun 9 Juil - 17:34

" Voilà que les futurs mariés étaient devenus mariés. " Certes sa pensée ne voulait pas dire grand chose mais pour lui c'était simple, précis et efficace.
Le Dehuit de Malemort observait sans cesse sa cavalière, à vrai dire son attention n'était même plus sur les nouveaux mariés. Egoïste sans doute mais il avait attendu ce jour avec grande impatience.
Il se voyait déjà en train de la faire danser, rêver, l'emmener dans son propre monde...

Avalant sa salive le Senher de Lugan et de Cosnac portait sa main machinalement à sa moustache et avec deux doigts faisait comme ci il était en train de la brosser.
Regardant le gamin de coin le vieil homme se demandait ce qu'il lui voulait. Discrètement il lui passa une sucrerie au miel et il remit sa chemise correctement ensuite.
Le vieil homme se demandait comment allait se dérouler la suite. Il se doutait bien qu'il y aurait un banquet, le vin d'honneur il l'avait loupé si il y en avait eu un.
Argawaen voulait s'approcher afin d'aller féliciter Linoa mais c'était compliqué. Un mariage noble, il fallait suivre le protocole !

Il regardait discrètement autour de lui afin de voir ce que les autres feraient, étant avant tout un soldat il lui arrivait d'oublier les bonnes manières parfois.
Certes il savait se tenir quand il le fallait mais il avait la bougeotte aujourd'hui. Plusieurs semaines chez les moines l'avaient rendu nerveux.
Argawaen essayait de temporiser et utilisa une vieille technique de son défunt père. Fermer les yeux un instant et souffler lentement.
Cela semblait marcher, l'enfant à côté de lui devait le prendre pour un fou, mais il s'en fichait...
Revenir en haut Aller en bas
sofio-de-Valmonte
Colporteur
avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 07/06/2012

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Lun 9 Juil - 20:25

Échanges des vœux, des anneaux, la cérémonie semblait toucher à sa fin, de ce fait son calvaire aussi, elle savourait déjà le moment ou elle jetterait sa robe au sol pour pouvoir enfin respirer à pleins poumons.

Il lui semblait que tout le monde se détaillait dans ce mariage digne de la cour, elle avait bien remarqué Hans, il semblait vouloir se cacher, elle avait essayer de suivre ses lèvres quand tous avaient récité le crédo en coeur, lui semblait en décalage, c'est à ce moment là, qu'elle aurait aimé lever le doigt pour le dénoncer, en le montrant de l'index, Linoa l'aurait surement foudroyé du regard, l'époux aurait pu le bannir de Touraine, et Hans aurait du s'exiler en Bourbonnais Auvergne...alors elle se tût.
Revenir en haut Aller en bas
MarieAlice
Zinzin d'Olive oued !
avatar

Nombre de messages : 231
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Mer 11 Juil - 0:40

Voilà, la messe était dite si l'on pouvait l'exprimer ainsi et Llyr était marié. Marie avait tout vu, tout entendu mais avait encore du mal à réaliser. Forcément quand on le connaissait.... Et cela faisait un moment que c'était le cas. Et puisque c'était fait, Marie s'approcha des époux, après le baiser rituel.

Mes félicitations. A vous deux. Et bon courage à vous.


Cela c'était pour la nouvelle duchesse, justement parce qu'elle connaissait son suzerain, le tout assorti d'un petit sourire et d'un clin d'oeil. Elle se retourna vers Perrine puis Eilinn et pour finir à nouveau vers leur hôte.

Il est temps de faire la fête non?
Revenir en haut Aller en bas
LLyr di Maggio
Maistre de céans
avatar

Nombre de messages : 3949
Age : 44
Date d'inscription : 17/12/2007

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Mer 11 Juil - 11:12

Effectivement !

Puis plus haut

A la ripaille !
Suivez nous !


Et de partir bras dessus bras dessous vers la baille intérieure vers le lieu du banquet

les cloches se mirent certainement à sonner marquant l'évenements, d'ailleurs un autre son plus tenu se fit entendre dans les sons de cloches, mais peut être n'était là que le vent.


_________________
Avatar(c)(t)(r) 2006-Fay'Raya
Revenir en haut Aller en bas
http://Terresdeleyt.free.fr
Eilinn Melani
Publivore
avatar

Nombre de messages : 83
Titre nobiliaire : Je vous en avizerai à l'occasion
Qualité : SFTGFOP
Date d'inscription : 25/06/2010

MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   Jeu 19 Juil - 14:12

La diaconesse rédigea le certificat d'épousailles, qui serait utile aux mariés par la suite.

Citation :


    A la chapelle castrale Saint Michel du Lavardin,
    Le 22 Juin 1460,

    Nous, Eilinn Melani, Diaconesse de Paris, déclarons avoir officié aux épousailles aristotéliciennes de :
    - Llyr di Maggio d'Astralgan, Duc du Lavardin, Baron du Gault-Perche ;
    - et Eléïce de Valten, dicte Linoa, Dame de Tyxs.

    Leurs témoins pour s'assurer de l'Amitié Aristotélicienne sont :
    - Perrinne de Gisors-Breuil, Dame de Montreuil en Auge et de Neaufles ;
    - MarieAlice Jagellon Alterac, Comtesse d'Igny, Vicomtesse d'Arnarc Pompadour, Baronne d'Eymoutiers, Dame de Maugasteau ;
    - Sofio de Valmonte Vicomtesse d'Escorailles, dame de le Mercurol et de Castelpers ;
    - Caerellyn de Carpadant Chéroy, Vicomtesse de Fézensaguet, Baronne de Cazaux Savès.

    Afin que nul ne remette en question cet écrit, le scellons de vert,

    Eilinn Melani
    Vicomtesse d'Avize,
    Diaconesse de Paris
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les épousailles, c'est ici!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les épousailles, c'est ici!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Les épousailles, c'est ici!
» [RP]Mariage d'Ulan de Montfort et de Kederick de Saint-Prigent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castel Lavardin :: La Forteresse du Lavardin :: Le Vieux Logis :: Chapelle Castrale-
Sauter vers: