Le domaine du Lavardin en Vendomois, Uchronie des Royaumes Renaissants (1451 - ?)
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Campement de la Pucelle Josselinière.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yolanda isabel
Gaspode en errance
avatar

Nombre de messages : 47
Titre nobiliaire : Damoiselle de Molière
Qualité : Supérieure. Label Rouge.
Date d'inscription : 28/06/2011

MessageSujet: Campement de la Pucelle Josselinière.   Mar 2 Oct - 13:42


L'Anjou a pour lui d'être un refuge des plus agréables pour qui sait se faire aimer de tous, mais l'Anjou n'a pas pour lui les joutes du Lavardin, et la joie de revoir deux personnes aimées, si ce n'est plus. Aussi après avoir attendu avec impatience, l'ouvertures des Festivités de la Saint-Michel, ce n'est pas sans encore plus plus d'impatience, qu'elle a fait atteler les coches et préparer les malles, sans se concerter avec Aimbaud. C'est dit Yolanda participerait aux joutes ! Et alors que le Lavardin est en vue, et que les boîtes grinçantes qui font office de véhicules s'élancent sur la route menant au domaine de Monde et l'Amoureuse, elle se tourne vers ceux qui l'accompagnent : Linien Lamora et Ann Anaon.

-« Je pense que nous allons bien nous amuser, et cela fera une occasion de revoir Monde et notre Amoureuse, peut-être que les autres seront là aussi ! »

Peut-être ! Toujours est-il que lorsqu'elle descend du coche pour se faire annoncer et se voir allouer un monceau de terrain pour dresser le campement, elle espère de tout coeur qu'Etoile ne sera pas là, la Lune en brillerait moins. La huve noire recouvrant le hennin de venir claquer sur ses épaules, tandis qu'elle guette du regard qui est venu cette année, et qui viendra les chercher.

Ah le Lavardin et la Saint-Michel, on ne s'en lasse pas, et Yolanda moins encore que les autres. La Saint-Michel aura beau être taxée de dépassée, Yolanda met un point d'honneur à ce qu'elle soit considérée comme une tradition. C'est pas out, c'est vintage !


-« J'ai hâte de revoir Eléïce ! Tu penses qu'elle est grosse des oeuvres de Monde ou pas encore ? Il faudrait pour cela qu'il délaisse ses registres, m'enfin .. Faut bien que le mariage serve à quelque chose ! Et elle l'a tant mérité ! »

Règle n°1 : Ne jamais perdre une occasion de commérer.
Revenir en haut Aller en bas
Linien Lamora
Touriste sans Bagage à pattes
avatar

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 26/09/2012

MessageSujet: Re: Campement de la Pucelle Josselinière.   Mer 3 Oct - 11:33

Linien regardait défiler les paysages connus de la Touraine dans le coche qui le ramenait au Lavardin. Même si il revenait sous une nouvelle apparence, il ne pouvait s'empêcher de ressentir un pincement au coeur. Pourtant, n'avait-il pas accompli le destin d'un Chariot ? N'avait-il pas dit adieu à son ancienne enveloppe en la sublimant dans un bucher funéraire, avant de renaitre sous les traits de l'Androgyne ?
Ainsi, bien plus que vers les possibilités d'engrossement de l'épouse Lavardine, c'était vers Llyr que les pensées de Linien se tournaient. Non pas qu'il n'appréciait pas l'épouse de son mentor, au contraire, mais parce qu'il culpabilisait d'avoir maintenu le secret le concernant.


Tu crois qu'il va m'en vouloir ?

De ne lui avoir rien dit, de l'avoir laissé dans l'ignorance de mon état ?
Revenir en haut Aller en bas
Blanche
Parchemin
avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 02/05/2011

MessageSujet: Re: Campement de la Pucelle Josselinière.   Mer 3 Oct - 17:13

Le noir du cygne des Di Maggio...
Le blanc de celui des d' Astralgan..
Le rouge représentant les roses des Valten...
Ainsi parée, elle voulait faire plaisir à ses parents, puisqu' il s' agissait d' eux.


Inquiête de l' état de la Valten mère, n' ayant toujours pas compris que celle-ci se trouvait dans le même état que Laure, la Blanche prit discrêtement le chemin des campements, avisant surtout deux oriflammes connus: Yolanda et sa famille, son oncle représentant son épouse, la duchesse du Bourbonnaîs-Auvergne.
Ce fut sous la tente de la Josselinière que la Woblack-Valten entra silencieusement. Ses émeraudes se posèrent sur la jeune dame, ne manquant pas de remarquer la jolie tenue de la blonde.


« Damoiselle de Josselinière, Messire, la bienvenue au Lavardin. J' espère que vostre petit "séjour' se passera au mieux...Si pour quelque raison, vous veniez à manquer de quoi que ce soit, n' hésitez pas à faire appel à moi.

Au plaisir de vous revoir..»
Courtoisement, elle s' incline avant de rejoindre une autre tente.
Revenir en haut Aller en bas
Eléïce de Valten
Le Fabuleux Maurice et ses rongeurs savants
avatar

Nombre de messages : 6766
Age : 40
Localisation : Quelque part, quelqu'un...
Titre nobiliaire : Duchesse du Lavardin
Date d'inscription : 01/02/2010

MessageSujet: Re: Campement de la Pucelle Josselinière.   Sam 6 Oct - 10:52

Bifurquera? Bifurquera pas? Cruel dilemne rapidement terminé puisque la Valten avait choisit. Son choix? Bifurquera.
Comment ne pas bifurquer en voyant les couleurs de la demoiselles de Molières, celle là même qui les avait quitté à l'Hérauderie. La damoiselle lui manquait, son joli minois lui manquait, ledit minois avait du changer d'ailleurs depuis tout ce temps. Alors en sortant de la tente champenoise, la tente angevine se trouva dans sa ligne de mire.
Au loin une silhouette lui semblant familière disparue rapidement entre les tentes, hum.
Y'a t'il quelqu'un sous cette tente d'azur et d'argent?
Déjà de nouveau assise en plein campement, mieux vaut prévenir que guérir, Lin attendait donc une quelconque sortie de dessous la tente, d'une tête blonde tandis qu'elle harmonisait la lourdeur du tissus de sa robe sur ses jambes.

_________________
Ab imo pectore - Encyclopédia Universalis, Volume I, II, III, IV et V.
Revenir en haut Aller en bas
Yolanda isabel
Gaspode en errance
avatar

Nombre de messages : 47
Titre nobiliaire : Damoiselle de Molière
Qualité : Supérieure. Label Rouge.
Date d'inscription : 28/06/2011

MessageSujet: Re: Campement de la Pucelle Josselinière.   Ven 12 Oct - 13:45

Elle devrait répondre mais pourtant l’attention se concentre sur le montage de la tente, quelques dizaines de minutes passent sans que rien ne soit dit, et enfin, quand se dressent les pavillons des Josselinière et de Molières, elle se tourne vers son ami, avec un sourire doux.

-« Qui pourrait t’en vouloir ? Le Chariot roule et personne ne saurait arrêter sa course. Monde ne dira rien et ne pourra t’en vouloir si nous lui expliquons. »

Encore faut-il lui expliquer, et pour cela le voir, mais voir Monde, rien n’est moins sûr, et alors qu’ils s’installent à peine dans la tente, qu’elle tend les mains vers l’aiguière d’eau pour les rincer de la poussière de la route, les pans s’ouvrent pour laisser entrer une jeune femme déjà aperçue, et connue pour être la fille de l’Amoureuse. Un sourire à la donzelle, avant de répliquer.

-« Vous êtes bien courtoise, je vous assure que nous ne manquerons de rien, et quand bien même, nous irions tirer l’oreille de l’époux de votre mère pour avoir ce qu’il nous faut, ainsi qu’un sourire. »


Parce que ouais, sans déconner. Un mouvement de tête en guise de salut, et le bras se tend en direction d’une malle qui contient plates et heaume, une armure en somme mais voilà qu’une voix s’élève de nouveau à l’extérieur, une voix connue et aimée qui lui arrache un cri de plaisir. La tente est quittée à la volée, et la néo-duchesse saisit à plein bras par la pucelle aussi grande qu’elle, voire plus grande même.

-« Mon Amoureuse ! Mais entre donc ! Entre avec nous. »

Et d’ailleurs, elle ne lui demande pas son avis et l’entraîne à sa suite, souriant à pleines dents à Linien.

-« Alors ! Dis-moi tout ? Ton mariage est-il aussi heureux que tu le voulais ? Porte-t-il ses fruits ? »

On a beau être pucelle, on n’en est pas moins au courant de ce qui doit suivre un mariage : Des mômes pour hériter du nom et des terres.
Revenir en haut Aller en bas
Eléïce de Valten
Le Fabuleux Maurice et ses rongeurs savants
avatar

Nombre de messages : 6766
Age : 40
Localisation : Quelque part, quelqu'un...
Titre nobiliaire : Duchesse du Lavardin
Date d'inscription : 01/02/2010

MessageSujet: Re: Campement de la Pucelle Josselinière.   Sam 13 Oct - 16:12

Les premiers mots retentirent après un petit cri presque étouffée, surprise? Effroi? Au sourire accroché à la tête blonde qui sortie de dessous la tente, la première option fut choisie. Lin se leva prestement pour accueillir la petite Lune qui avait bien grandie! Peut être un peu trop au goût valtenien, traduisez vieillesse pour elle. Aussi, quand la damoiselle la prit dans ses bras, Lin vit bien qu'elle se trouvait plus petite dorénavent, diminuait elle en taille de son côté ou la Molières grandissait elle trop vite? Vexée? Non mais elle aurait pu s'il ne s'était agit de quelqu'un d'autre. A peine le temps de profiter de la courte étreinte qu'elle était entrainée à la suite de la demoiselle, sous la tente et assaillie de questions. Unnouveau sourire s'étira pourtant sur ses lèvres et elle choisit de laisser un léger blanc, de ceux faisant penser à une intense réflexion - non nécessaire dans notre cas - ou bien notait l'importance de la question.
Sous la tente, une autre tête fut retrouvée, du moins lui semblait elle mais cela faisait bien plus longtemps que pour Yolanda si une prime rencontre avait bien eu lieu.
Pour commencer, le bonjour à vous jeune homme, dit elle à Linien puis se tournant vers la petite Lune. Eh bien oui, tout va bien dans le meilleur des domaines possible et espéré, je crois que nombreuses épouses pourraient être jalouses, un sourire non feind, véritable en tout point, le seul regret qu'elle pouvait avoir était le retranchement de Llyr mais tant qu'elle pouvait le voir, au moins s'amusait elle à se dire qu'il était tout à elle.
Concernant les fruits... La question lui effleura bien plus l'esprit que les nombreuses fois où elle aurait pu tiquer, le doute s'immisca en elle... nous verrons bien!
Certe elle avait déjà eu deux enfants mais sa dernière grossesse et la naissance de Blanche remontait à bien des années auparavent.

Et vous deux alors, tout va bien? Tu ne te languis pas de moi? A l'attention de Yoli que son regard couva à moitié amicalement et à moitié maternellement.

_________________
Ab imo pectore - Encyclopédia Universalis, Volume I, II, III, IV et V.
Revenir en haut Aller en bas
Anaon
Touriste sans Bagage à pattes
avatar

Nombre de messages : 1
Age : 39
Localisation : Chateau Gontier
Date d'inscription : 13/10/2012

MessageSujet: Re: Campement de la Pucelle Josselinière.   Sam 13 Oct - 18:49

Contrariée. Oui, elle est contrariée. Juchée sur le haut de sa monture, collée au coche et à portée de fenêtre, le chaperon tend l'oreille aux mots de la Josselinière tandis que son regard se heurte aux paysages connus qui défilent. Saleté d'armée et putain de Tourangeaux! Foutue Touraine qui avait, un jour, faillit avoir sa peau. Ah! Elle en a la dent dure l'Anaon et revenir folâtrer en ses terres n'est vraiment pas pour lui plaire. Pourtant, la place du chaperon est bien là où Yolanda le décide : à ses côtés.

Imperméable à la beauté du domaine, à l'ambiance festive du lieu, imperméable à tout ce qui est en dehors de son espace personnel, la balafrée s'évertue à enrayer les écarts de sa monture. L'épée qui ne bat sa hanche qu'en temps de grand déplacement n'arrête pas de cliqueter de la plus désagréable des manières. L'ibérique est un comédien de première classe et il a aujourd'hui décrété qu'il ne supporterait ni la foule ni l'agitation. Ça tombe bien! Aujourd'hui est un jour particulièrement calme n'est-ce pas?

Pied à terre. La petite troupe se plante devant la tente qui commence à se monter. Rênes en main, les azurites de la balafrée parcourent les oriflammes qui se déploient tout autour d'eux. Un nœud dans l'estomac. La crainte et l'espoir de voir se dresser dans le ciel l'azur et l'argent, le gueule et l'or. Mais il faut croire que le cerf n'a pas quitté sa foret... L'attention se détourne. Un œil sur la Josselinière qui observe avec concentration l'élévation de la tente. Le chaperon profite alors de cet instant d'inactivité pour aller s'occuper elle-même de sa monture capricieuse. Le palefroi est mené jusqu'à la barrière de bois qui trône aux cotés de la tente qui se monte. Claquement dans ses mains. Le chaperon recule d'un pas sous la force du coup. Un froissement de toile plus fort qu'un autre et voilà l'ibérique qui panique. Soupire agacé.

_ Anduilh
Andouille

Les mains s'affermissent sur le cuir et la monture suit, l'oeil blanc et les oreilles qui s'excitent dans tous les sens. L'étalon est attaché, déharnaché, et selle posée sur la barrière, l'Anaon extrait de ses sacoches quelques brosses. L'étrille vient frottée vigoureusement le poil doré qui trésaille sous l'inquiétude. Œillade sur la grosse tête de l'animal complètement pommée. A oui, çà change du calme de Château-Gontier qu'il savourait depuis plusieurs mois déjà.

_ Hey, gamin... Là...

Une main se tend et l'encolure musculeuse ploie pour effleurer du nez les doigts qui se font tendre sur son velours soyeux.

_"C'est entre nous, les jeunes filles, C'est entre nous, les jeunes filles...".

Les deux mains retournent sur la panse.

_" Vous qui voulez, malon la la... Vous qui voulez vous marier. Vous qui voulez, malon la la... Vous qui voulez vous marier..."

La voix s'élève calmement dans un chant qui retient l'attention de la monture. Il faut l'avoir testé pour comprendre que la musique peut rassurer même les âmes les plus animales.

_"Ne prenez point de ces jeunes hommes,Ne prenez point de ces jeunes hommes …
Ni de ces gars, malon la la, Ni de ces garçons débauchés.
Ni de ces gars, malon la la, Ni de ces garçons débauchés...

Le soir s'en vont à la débauche, Le soir s'en vont à la débauche …"


Et les lèvres continuent de déverser leur complainte tandis que les mains flattent et frottent les muscles qui commencent à se détendre sous ses doigts. Le regard glisse régulièrement sur les silhouettes de Yolanda et de Linien. Et lorsque qu'elle voit ces dernières s'engouffrer dans la tente, l'Anaon glisse une main tendre dans les crins gris qui abondent sur l'encolure. Les lèvres viennent trouver la joue de l'équidé, puis filet à l'épaule et selle sur la hanche, le chaperon s'en va à son tour gagner le couvert de la tente.

Un regard embrasse l'espace. Relativement confortable tout çà. Le matériel est posé dans un coin et de geste sec la balafrée décolle la poussière qui colle à son surcot et ses braies. Ses armes sont convenablement remisent en place et le chaperon se retourne enfin pour aller trouver, main nouées dans le dos, la proximité de sa protégée. Plantée à deux pas derrière elle, elle incline poliment le buste pour saluer l'inconnue qui discute avec Linien et Yolanda. Il n'y a plus qu'à se faire oublier.

Vertu du chaperon : être là, sans être là.

Musique " Complainte Gallaise " par Tri Yann
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Campement de la Pucelle Josselinière.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Campement de la Pucelle Josselinière.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Campement de la Pucelle Josselinière.
» Petit campement
» Tente Josselinière
» [RP] tente d'hopital de campagne du campement mont aiguille
» Materiel pour notre Campement GN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castel Lavardin :: La Forteresse du Lavardin :: Les Festivités de la Saint Michel :: Saint Michel 1460-
Sauter vers: