Le domaine du Lavardin en Vendomois, Uchronie des Royaumes Renaissants (1451 - ?)
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Ville IG] Vendome

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
LLyr di Maggio
Maistre de céans
avatar

Nombre de messages : 3949
Age : 44
Date d'inscription : 17/12/2007

MessageSujet: [Ville IG] Vendome   Lun 31 Déc - 16:08



Héraldisme
Villes RR de Touraine
Description du Blason : d'argent au chef de gueules, au lion d'azur, armé, lampassé et couronné d'or, brochant sur le tout
Ancien nom : Vindocinum
Devise : -
Actuel Seigneur : -
Ancien Seigneur : -
Nom des habitants : Vendomois, vendomoises

Histoire (réelle)
Des Origines à Henry IV
Vendôme est située sur un promontoire déjà appelé "La Montagne Blanche" à l'époque gallo-romaine, au pied de laquelle le Loir, omniprésent, étale à travers la ville ses nombreux bras et canaux.

Vendome (Vindocinum) a succedé à deux sites Gallo-Romains (Tourteline et Areines). Areines , comme son nom l'indique comportait un théatre pouvant contenir plus de mille personnes, des thermes, un temple. C'était un centre de rassemblement (et non pas une ville) qui a atteint son apogée à la fin du 2° siècle après JC. Un autre site Vendomois près de Fréteval présentait les memes caractèristiques ; Tourteline était plutot une grande Villa.

Ces deux agglomérations gallo-romaines ont été détruites lors des invasions barbares (les plus terribles se situèrent vers l'an 275) et aussi par les mouvements de Bagaudes (paysans en révolte) qui s'en sont ensuivis. Après une accalmie relative de près de cent ans, les invasions reprirent pendant le 5ème siècle. Ainsi les Huns séjournèrent dans la Vallée du Loir.

En fin de compte la population se transporta alors dans un site mieux protegé par les nombreux bras du Loir et au pied d'un éperon rocheux qui porte le Chateau.

En 851, Nominoe, le chef des Bretons, meurt brusquement près de Vendome, il venait d'envahir l'Anjou et le Maine et poursuivait son action vers l'Ile de France, déstabilisant complètement l'Ouest de l'Empire Carolingien.

Le Comte d'Anjou Henri Plantagenet étant devenu Roi d'Angleterre et maitre de tout l'ouest de la France, le Vendomois s'est alors trouvé entrainé dans le conflit séculaire entre les Capétiens et les Plantagenets.

En 1188, Henri II Plantagenet et son fils Richard Coeur de Lion assiegent vainement la forteresse de Lavardin à l'ouest du Comté. En 1194 par contre le meme Richard inflige une défaite a Philippe Auguste, Roi de France, à Freteval au nord du Comté.

En 1227, Blanche de Castille, Régente pour son fils St Louis, signa un traité à Vendome qui mit fin à une revolte de grands seigneurs féodaux.

En 1371, le Comté passe par mariage dans la maison de Bourbon, une branche des Capétiens issue de Robert de Clermont, un fils de Saint Louis. Le prestige de cette famille lui donne une plus grand importance dans le monde féodal.

Au mois d'aout 1458 un Lit de Justice présidé par le Roi de France Charles VII se tint dans le chateau de Vendome pour juger et condamner le Duc d'Alencon coupable de trahison en faveur des Anglais. Une miniature cet évenement, elle est due au peintre Tourangeau Jehan Fouquet..

En 1515, le Comté est erigé en Duché-Pairie au profit de Charles de Bourbon, grand père d'Henri IV, premier Roi de France de la famille des Bourbon-Vendome.

Au XVIème siècle l'imprimerie naissante prend de l'importance à Vendome, elle est surtout connue grace à Sebastien Hyp au XVIIème siècle, il était installé rue du Change.

Le siège et la prise de Vendôme par Henri IV (19 novembre 1589)
En 1589, Henri IV continue à faire la guerre pour reconquérir son royaume. Les Ligueurs lui font face lors de cette dernière phase des Guerres de Religion. Il les bat à Arques (en septembre 1589).

Vendôme, qui fait partie de son domaine, est alors tenu par les partisans de la Ligue. Ceux-ci, sous le commandement du Gouverneur Maillé de Bénéhart, refusent de lui remettre la ville. Henri IV doit donc en faire le siège pour la reprendre. Il s'installe au château de Meslay le 16 novembre 1589. Le Maréchal de Biron commande ses troupes, elles commencent l'attaque du château le 19 novembre par la face sud, les boulets endommagent les tours et les assaillants finissent par ouvrir une brèche par où ils s'engouffrent. Le château tombe rapidement, le repli en désordre des milices bourgeoise vers la ville permet aux protestants d'y pénétrer à leur suite par la Poterne et le Pont Neuf.. Celle-ci est immédiatement mise au pillage et le Gouverneur Maillé de Bénéhart est capturé puis exécuté.

Aprés cet épisode et pendant l'hiver Henri IV s'installe à Tours qui est alors le siège de son gouvernement.

Les Comtes de Vendôme de la famille des Bourbons-Vendôme sont donc les ancêtres directs des derniers Rois de France et d'Espagne.

Son patrimoine historique et architectural est éblouissant : l'abbaye de la Trinité et surtout l'église abbatiale de la Trinité (XIVème siècle), une des plus éclatantes réalisations de l'art gothique flamboyant.

Vendôme se découvre à pied, en se promenant dans les rues piétonnes, le long de façades anciennes, en franchissant les nombreux ponts et passerelles qui enjambent les méandres du Loir.

Du milieu du XVème siècle jusqu'au XVIIème
Du milieu du XVème siècle jusqu'au XVIIème, elle a connu une période de prospérité économique due aux métiers du cuir (tanneurs, gantiers, cordonniers, ...), de la poterie et de l'imprimerie. En outre son autonomie en tant que Duché faisait qu'elle avait une activité administrative locale significative. Sa population approche les 9000 habitants

Elle s'est assoupie à partir du XVIIeme siècle, puis a perdu sa position essentiellement par la suppression du Duché au début du XVIIIème siècle

_________________
Avatar(c)(t)(r) 2006-Fay'Raya


Dernière édition par le Lun 31 Déc - 16:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://Terresdeleyt.free.fr
LLyr di Maggio
Maistre de céans
avatar

Nombre de messages : 3949
Age : 44
Date d'inscription : 17/12/2007

MessageSujet: Re: [Ville IG] Vendome   Lun 31 Déc - 16:08

Lieux particuliers
  • Chateau de Talcy
    Le verger-conservatoire du château de Talcy a été heureusement replanté. Pommiers et poiriers en espaliers côtoient les parterres fleuris suivant la mode Renaissance. C'est ici que Ronsard amoureux, écrivit son célèbre sonnet : " Mignonne, allons voir si la rose… ".
  • Les "petits jardins"
    en bordure du Loir, entre la Porte d'Eau et la Tour de l'Islette. Les anciennes parcelles maraîchères ont été réunies au début du siècle, pour créer un espace vert. Au centre, sur une pente, une fresque mosaïque fait la fierté des jardiniers de la ville
  • Le jardin du cloître
    Ce jardin a été aménagé en jardin de senteurs, à l'occasion d'une exposition sur le parfum. Parmi de nombreuses planes odorantes, vous pouvez respirer le sfgéraniums odorants, les menthes, l'armoise, lezs suages et même quelques plantes exotiques comme le réglisse et le vétiver.
  • Le Chateau Féodal
    La première protection de la ville était le Chateau féodal. Son origine est très ancienne et remonte sans aucun doute à l'époque Gauloise où un Oppidum permettait de protèger les habitants d'une petite cité. Il s'est ensuite développé progressivement à l'époque Gallo-Romaine puis pendant le Moyen Age.
    Son emprise actuelle est d'environ 1,5 ha. Des douves assez bien préservées ont été creusées coté Est et Sud pour facliter sa protection.
    Les premières constructions de pierre (les Tours coté Est) remontent sans doute à la fin du Xème siècle, à l'époque de Bouchard le Vénérable Comte de Vendome.
    Le chateau a été agrandi et remanié dans le courant du Moyen Age en particulier à l'époque de la Guerre de Cent Ans. En 1458, le Roi Charles VII tient une Chambre de Justice dans la grande salle du chateau pour juger le Duc d'Alencon, coupable de trahison au profit des Anglais. Jeanne d'Albret Reine de Navarre mais aussi Duchesse de Vendome a résidé frequemment au chateau. Il a été endommagé par son fils Henri IV lors du siège de Vendome en 1589. Il réussit à récuperer sa ville qui était tenue par les Ligueurs.
    Le Duc César de Vendome fit ensuite réaménager le chateau en résidence au XVIIème siècle. Son allure est donnée par la gravure ci contre. Mais ses descendants ne l'habitèrent plus et il se dégrada progressivement.
    Déclaré Bien National à la Révolution, il fut découpé en lots et vendu aux enchères. La ville en a récupéré l'essentiel par des rachats et des dons durant ces deux derniers siècles
    La Tour de Poitiers est la plus remarquable, elle doit son nom à Guillaume le Gros Comte de Poitiers, qui y a été emprisonné en 1034 par Geoffroy Martel alors Comte de Vendome.
    A l'intérieur du chateau se trouvait la Collègiale Saint Georges, une église (dont on apercoit le clocher sur la gravure) qui a été détruite en 1794 et qui au Moyen Age avait possedé des biens considérables.
    C'est dans cette église qu'étaient enterrés les Comtes de Vendome et en particulier les Bourbon-Vendome ancetres des Rois de France depuis Henri IV. Certaines plaques funéraires sont déposées au Musée de la ville.
  • La Porte Rue Ferme et la Poterne
    L'enceinte du chateau descendait jusqu'au Loir et englobait la rue Ferme et les maisons de part et d'autre de cette rue. Dans cette partie se trouvaient la Porte de la rue Ferme et la Poterne.
    La Poterne permettait d'acceder à la ville par le Pont Neuf, elle existe toujours. Le Pont Neuf débouchait sur les Halles actuelles. La Poterne était le point de passage privilégié entre la ville et le chateau. La gravure ci contre donne une vue de cette porte coté intérieur (chateau).
  • Les Remparts de la Ville
    Les Remparts ont été construits du XI au XVIème siècle en fonction des situations historiques vécues par la ville. Deux périodes ont été particulièrement significatives. La première est la lutte entre les Rois de France et les Plantagenets. La seconde est la période de la Guerre de Cent Ans.
    Jusqu'à la fin du XIIème siècle la ville était seulement protègée par la défense naturelle constituée par les différents bras du Loir. A la fin du XIIème siècle et au début du XIIIème siècle, le Comté de Vendome (sous tutelle des Plantagenets) se trouve en position de zone frontière et est un théatre important de la lutte entre le Roi de France Philippe Auguste et les Plantagenets ( Henri II et ses fils Richard Coeur de Lion et Jean sans Terre ). La ville a été investie et pillée à plusieurs reprises.
    En 1227, le Comté de Vendome est passé sous la tutelle des Rois de France, la Régente Blanche de Castille et son fils le Roi Louis IX se réfugient à Vendome pour se protèger des grands féodaux révoltés. Un Traité est signé le 16 mars entre la Régente et ses opposants, le Comte de la Marche et celui de Bretagne. C'est à l'issue de cet épisode que fut engagée la construction des premiers remparts de la ville.
    En 1346, la situation politique devient confuse suite à la victoire des Anglais à Crécy. Le Comte Jean VI décide la création d'une enceinte continue s'appuyant sur plusieurs tours. Cela n'empeche pas la ville d'etre prise et pillée en 1362 par les troupes Anglo-Gasconnes du Capitaine Robert Marcault.
    En 1367, la Comtesse de Vendome Jeanne de Ponthieu fait à nouveau renforcer les murailles. En 1421, alors que le Dauphin Charles (futur Charles VII) est présent, la ville est investie et prise par les Anglais. Le Dauphin peut néanmoins s'échapper.
    Au XVIIIème siécle les habitants de Vendome ont utilisés les pierres des Remparts comme une carrière pour construire leurs maisons, ce qui explique que la plupart du temps seule subsiste la base de ces remparts le long du Loir.
  • La Porte Saint Georges
    C'est un des monuments les plus remarquables de la ville et la seule subsistant des quatre portes qui protègeaient la ville. Elle a été reconstruite au début du XVIème siècle par la Comtesse de Vendome Marie de Luxembourg et depuis 1467 jusqu'à recemment, ce batiment était l'Hotel de Ville
  • Porte Saint Bié
    Près de la Porte de la rue Ferme, sur l'emplacement de l'actuel Pont de la rue Saint Bié se situait autrefois la Porte Saint Bié, laissant le Faubourg Saint Bienheuré à l'extérieur de l'enceinte de la ville. La Porte Saint Bié comportait deux Tours, elle a été démolie au début du XIXème siècle.
    Toute la partie sud-est dépendait de l'Abbaye de La Trinité, une muraille dotée de plusieurs Tours carrées protègeait cette partie de la ville jusqu'à la Porte Parisienne et la Porte d'Eau.
  • La Porte d'Eau
    Elle défendait le coté Est de la ville avec deux Tours et une Herse protègeant l'accès par un bras du Loir. Construite au XIIème siècle, c'est un bel exemple d'architecture de cette époque. Le deversoir, près de la Porte d'Eau, a été construit au XIVème siècle afin d'alimenter en eau le Moulin Perrin en centre ville.
    La Tour, coté nord de la Porte d'Eau, appelée Tour des Cordeliers, s'est écroulée lors de la crue du Loir de 1665.
    La Tour coté sud, Tour Parisienne dont la base est toujours debout, jouxtait la Porte Parisienne qui donnait accès à la rue du meme nom. C'était l'entrée Nord et Est de la ville avant la construction de la Porte Chartraine au nord.
  • La Tour de l'Islette
    La Tour de l'Islette a été construite au XIIème siècle et restaurée dans les années 1980. Elle gardait le coté Nord de la ville.
    Le bras Nord du Loir, appelé jadis rivière Saint Denis, a été agrandi au XIVème siècle pour servir de fossés autour de l'enceinte de la ville (d'où aussi le nom de Fossés du Mail).
    Cinquante mètres à l'Ouest de la Tour de l'Islette, là où était le Pont Chartrain (maintenant Pont de la rue du Change), deux Tours et un Pont Levis jouxtaient la Porte Chartraine qui gardait l'entrée Nord de la ville. Cette Porte avait été construite au début du XIIIème siècle. Le Pont et une bonne partie de la Porte ont été emportés par une crue du Loir en 1651. Le reste de la Porte a été démoli en 1736. Des maisons ont été construites sur cet emplacement.
  • Le Mail et les Remparts Nord
    Toujours en continuant vers l'ouest, des remparts, à l'abri derrière le Loir, longeaient le Mail (jadis les Fossés du Mail) jusqu'à la la Porte Méresse qui se situait près du Pont Saint Michel actuel. Ces Fossés du Mail étaient garnis de plusieurs tours.
    La Porte Méresse (ou encore Porte Saint Michel) comportait deux Tours, elle a été démolie en 1807 lors de la construction du Pont.
  • L'Arche aux Bourreaux, coté Ouest
    A l'ouest, dans l'emprise de l'Hopital de Vendome, à une centaine de mètres du Pont Saint Michel, subsiste l' Arche aux Bourreaux sur un bras du Loir, le ruisseau de la Chevrie, qui passe aussi au pied de l'Hotel du Saillant. Cette Arche possèdait une herse pour protèger l'accès par la rivière
    En poursuivant vers le sud, le rempart restait protégé par des bras du Loir et aboutissait sur la Tour aux Chéreaux, aujourd'hui disparue, à l'angle Sud-Ouest. L'enceinte rejoignait alors la Porte Saint Georges, toute proche.
  • La Chapelle St Jacques et la Rue du Change
    Elle servait de refuge aux pélerins qui se rendaient à St Jacques de Compostelle. La première chapelle, de style Roman, a été construite au XIIème siècle, il en subsiste quelques parties visibles de la rue St Jacques. Elle a été reconstruite aux XV et XVIème siècles. Confiée aux Oratoriens, elle est alors devenue un batiment annexe du Collège puis Lycée de Vendome. Elle sert maintenant de salle pour des expositions.
    La Rue du Change est la rue commercante de la ville, elle est piètonne depuis les années 1980.
    Au milieu se situe le Pont Perrin qui supporte un moulin dont l'origine est très ancienne. Au début du XIème siècle, il appartenait à Gauthier fils de Hamelin de Langeais (d'origine Vendomoise il devint Seigneur de Langeais et ses descendants devinrent Seigneurs de Montoire et enfin Comtes de Vendome). Gauthier fit don de ce moulin au Comte Geoffroy Martel qui en 1039 le retrocèda à l'Abbaye de la Trinité.
    Coté Est, le Pont Perrin donne sur la Porte d'Eau, coté Ouest se trouve un magnifique platane planté en 1759.
  • Abbaye de la Trinité
    L'Abbaye de la Trinité de Vendome a été fondée par Geoffroy Martel alors Comte de Vendome et son épouse Agnès de Bourgogne. Elle a été dédiée le 31 mai 1040, un mois avant que Geoffroy devienne Comte d'Anjou à la mort de son père Foulques Nerra.
    Geoffroy fit placer cette Abbaye directement sous la dépendance du Pape. Cette exemption fut acceptée par Thierry, Eveque de Chartres et confirmée en 1056 par Henri I Roi de France. C'est en 1063, trois ans seulement après la formation définitive du Collège des Cardinaux que le Pape accorda aux Abbés de Vendome le privilège de devenir Cardinaux de droit du fait de leur élection. Ceci leur assurait la possession de l'église Sainte Prisce de Rome. Ce résultat fut obtenu avec l'aide d'Agnès de Poitiers, Impératrice d'Allemagne et fille d'Agnès femme de Geoffroy Martel.
    Les biens de l'Abbaye de la Trinité étaient très importants, ainsi elle possèdait l'ile d'Oléron.
    En 1094, Geoffroi Abbé de Vendome aida le pape Urbain II à l'emporter sur l'antipape Guibert. Lorsqu'Urbain II vint precher la Croisade en France, il séjourna onze jours à Vendome en février 1098. Cet Abbé Geoffroy fut un grand personnage de son temps. Ce fut la grande époque de l'Abbaye de la Trinité.

_________________
Avatar(c)(t)(r) 2006-Fay'Raya
Revenir en haut Aller en bas
http://Terresdeleyt.free.fr
 
[Ville IG] Vendome
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Ville IG] Vendome
» [CXL] Saint Gapour: Ville en danger?
» Comment construire l'Hôtle de ville ?
» [Tuto] Créez une ville en mode Expert
» 9 cartes et 1 ville du mode planète

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castel Lavardin :: Aile Héraldique :: Salle Nobiliaire :: Touraine-
Sauter vers: