Le domaine du Lavardin en Vendomois, Uchronie des Royaumes Renaissants (1451 - ?)
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 [Seigneurie de La Guerche/Preuilly ?] Barrou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
LLyr di Maggio
Maistre de céans


Nombre de messages: 3955
Age: 41
Date d'inscription: 17/12/2007

MessageSujet: [Seigneurie de La Guerche/Preuilly ?] Barrou   Lun 31 Déc - 15:41

Barrou

Généralités historiques
"Barraum" ou "Berravum", mentionné au 5ème.
Le village fut dévasté en 583 durant la guerre entre Chilpéric et Gontran.
L'église fut fondée au 5ème par saint Perpet, évêque de Tours.
Fief relevant de la châtellenie de La Guerche et de la baronnie de Preuilly.

Vestiges préhistoriques et antiques
Dépôts de lames de silex (les Ayez, la Creusette).
Vestiges gallo-romains, rassemblés dans l'église.

Architecture civile
Château des Courtils reconstruit 17ème.
Vestiges de la commanderie de l'Epinat (aux templiers, puis à l'ordre de Malte) : bâtiments conventuels 17ème, ruines de la chapelle 12ème.

Architecture sacrée
Eglise Saint-Maurice 18ème, remaniée 19ème, restaurée 1926.
L'église primitive a été emportée par les eaux, sur la rive droite de la Creuse.


Barrou,

commune du canton du Grand-
Pressigny, arrondissement de Loches, située
près de la Creuse, à 71 kilomètres de Tours, 31 de
Loches et 8 du Grand-Pressigny. Barraum,
ou Berraum, v« siècle Berravensis pagus, vie
siècle (Greg. Tur. lib., VI, X). Ecelesia de
Barro, ou S. Mauritici Barraüs, u" siècle
(charte de l'abbaye de Preuilly). Ecclesia S.
Maurici de Barro 1184 (charte de l'abbaye de
Preuilly). Barro, 1222 (Cartul. de la Merci-
Dieu). S. Mauritius Barulsi (Maan, 131).
Parochia de Barro, ou Barroto. xm" siècle
(Cartul. de l'archev. de Tours). Vieus Berravensis,
Berraus (II. de Valois, Not. Gall.)
Au sud-ouest, elle est séparée du département
do la Vionne par la Creuse, et est limitée sur les
autres points par les communes de Chambon, de
Chaumussay, du Grand-Pressigny et de la Guerche.
Il y a une assez grande quantité de bois,
appelés bois des Cours, de l'Épina, bois Lumay
bois de la Vienne, bois Arrault, etc. -trois
étangs le Petit-Étang, près du chemin de la
Haye à la Gaudière; l'étang des Courtils et celui
de la Chatière. Elle est traversée par les routes
n" 30 de la Haye au Blanc, et n» 34, de Plumartin
à Ligueil. Les maisons qui composent le
bourg actuel, s'étendent le long de la Creuse. Par
suite des empiétements considérables de cette
rivière sur la rive droite, l'ancien bourg a été
détruit.
Les lieux, hameaux ou villages suivants dépendent
de cette commune Les Barreaux, ou
Barraults (28 habit.). Lo Bois-des-Cours, chât.
(10 habit.). Les Courtils, château (18 habit.),
ancien fief, relevant de la baronnie de
Preuilly. Le Chêne, ancien fief, relevant de
la vicomté de la Guerche. L'Épinat, ancienne
commanderie de l'Ordre du Temple, puis de
l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem. Les Carrelets,
12 habit. La Coüe, 24 habit. Les Divars,
11 habit. La Morcellière, 13 habit, ancien
fief, relevant de la vicomté de la Guerche.
Mainferme, ancien fief, relevant do la baronnie
de Preuilly. La Maussine, 12 habit. Les
Nocereaux, ou Norseaux, 20 habit.; ancienne propriété
de la cure de Barrou La Giraudière,
Il habit., ancienne dépendance du fief des Courtils.
– Les Grand et Petit-Gaudiot; il y avait une
chapelle dite des Gaudiots, placée sous le vocable
de sainte Catherine. La Guillemandière, ancien
nef. La Gaudibre, 27 habit., ancien fief
Landerie, 10 habit. La Fourneraie, ancien
fief, relevant de la vicomté de la Guerche La
Lombarderie, 10 habit. Les Vigeants, 42 habit.
Le Plessis, ancien fief. Le Puy, ou Puits,
autrefois Puy-aux-Bouchards, ancien fief, dépendant
de la chapelle Saint-Mathurin de la Celle-
Guenand. Soulangé, ancien fief, relevant de la
vicomté de la Guerche. La Tourette, ancien
flof. La Rissendelière, 28 habit. La Touche,
ancien fief, relevant de la Guillemandière. Le
Grand-Village, appelé autrefois la Macheootière.
Les fermes de la Tripaudière, le Maupas, la
Bernartlière la Bate, la Caillaudière, les Dubois,
Bellevue, le Bois-Florimont, Fonds-Grouais, la
Jarrie, Boauregard, Laveau, la Gigaudière, la
Providence, etc.
Avant la Révolution la paroisse de Barrou
était dans le ressort de l'élection de Loches, et
faisait partie du doyenné du Grand-Pressigny, de
l'archidiaconné d'outre-Vienne et de l'archiprétré
de Sainte-Maure. En 1793, elle dépendait du
district do Prouilly.
Superficie cadastrale. 30G8 hectares.
Le plan cadastral, dressé par Thoniel, géomètre,
a été terminé le 12 mai 1813.
Population. – 102 feux en 1762. 694 habit,
en 1801. 707 habit. en 1804. 684 habit.
en 1808. G95 habit. en 1810.– 7U7 habit.
en 1821. 809 habit. en 1831. 913 habit.
eu 1841. 1001 habit. eu 1851. – 903 habit.
en 18GI. 92G habit. en 1872. 94G habit.
en 1877.
Assemblée pour location de domestiques le
dernier dimanche du mois de mai.
Recette de poste du Grand-Pressigny. Perception
du Grand-Pressigny.
Barrou est un des plus anciens bourgs de la
Touraine. Une voie romaine le traversait. Vers
583, il eut beaucoup à souffrir du passage d'un
corps de troupes commandé par le duc Reginalde,
vassal de Gontrau, roi d'Orléans Battu du côté
d'Agen et de Périgueux par Didier, un des généraux
de Chilpéric, le duc se replia rapidement
vers la Touraiae et envahit Yzeures, Barrou et
autres localités voisines, situées sur les bords de
la Creuse. Après avoir pillé toute la contrée, il se
disposait à marcher sur Tours, lorsque le duc
Bérulfe, envoyé par Chilpéric, vint à sa rencontre
et le força de rétrograder vers le Poitou.
L'église primitive de Barrou fut fondée vers
480 par saint Perpet, évêque de Tours. Elle s'est
écroulée à une époque que l'on ne saurait préciser,
par suite d'affaissements du sol que les eaux
de la Creuse ont déterminés. Un pan de muraille
de cette antique construction existe encore aujourd'hui,
suspendu au-dessus de la rivière, où
il ne tardera pas sans doute à disparaître. En
18G9, la Société archéologique de Touraine l'a
fait reproduire au moyen de la photo-lithographie.
La planche qui le représente se trouve dans
les Recherches sur les églises romanes en 7'oMraine,
par MM. J.-J. Buurassé, C. Chevalier et de
Lafollye. « Ce fragment, disent les auteurs du
« texte qui accompagne le dessin, est construit
« en petit appareil régulier et répond à l'idée
BAR BAR
« qu'on peut se former d'un édifice vers la fin du
« v* siècle. »
L'église actuelle est placée sous le vocable de
saint Maurice. Elle reconnaissait pour patronsfondateurs
les seigneurs et vicomtes de la Guerche.
L'abbaye de Saint-Pierre de Preuilly avait
droit de présentation au titre curial.
La charte la plus ancienne concernant cette
église est de la fin du xie siècle. Elle émane d'un
nommé Guarin, qui, pour le repos de l'àme de
Maurice, son père, et d'Agnès, sa mère, donne à
l'abbaye de Preuilly la moitié des droits de sépulture
de l'église de Barrou (ecclesioe Barraus),
qu'il tient féodalement de Regnault, seigneur de
la Guerche et de Maurice, son fils.
Le pape Urbain II, en 1099, et l'archevêque de
Tours, en 1184, confirmèrent les possessions de la
même abbaye, parmi lesquelles figurait l'église de
Barrou.
Au commencement de l'année 1640, Antoine
François, seigneur des Courtils, domaine situé
dans la paroisse de Barrou, sollicita de César d'Aumont,
vicomte de la Guerche, l'autorisation d'établir
un banc dans l'église, pour lui et sa famille
et d'avoir sa sépulture dans le même lieu. Sa demande
lui fut accordée, mais à la condition qu'il
tiendrait cette concession à foi et hommage-lige
du seigneur de la Guerche et de ses successeurs.
Outre la cure il y avait un prieuré appartenant
à l'abbaye de Preuilly (Ordre de Saint-Benoit]
et tenu en franche aumône de la vicomté de
la Guerche. Le titulaire devait dire dans l'église
de Barrou « la grand'messe aux quatre fêtes so-
« lennelles, la messe m;itulinale et assister au
«c service du jour. » En 1768, Pierre Charcollay
de la Planche était prieur. Il eut pour successeur
Claude-François Roux.
A la fin du xvm" siècle, il y avait deux chapelles
dans la paroisse, une placée sous le vocable
de saint Pierre, l'autre dédiée à sainte
Catherine.
Curés de Baheod. – Jean Diosny, 1394.
Antoine Cartier, 1624. – Pierre Millet, 1698.
Pierre Percevault, 1716, curé constitutionnel,
1792. Drouarl, 1801. Besnard, 1821. Leguay,
1826. Belluot, 1834. Cuvier, 1868.
Mamour, nommé en février 1871, actuellement
en fonctions (1877).
Au xiii" siècle, le fief de Barrou relevait de la
châtellenie de la Guerche, et, pour une partie,
de la baronnie de Preuilly. En 1222, il
appartenait à Jean du Pont qui, dans le cours de
cette année, fit une donation à l'abbaye de la
Merci-Dieu. Il passa ensuite aux mains de Baoul
de Barrou, chevalier [1272).
Très-important dans le principe, il se trouvait
réduit, vers te milieu du xiv" siècle, aux projjurtions
d'un fief do dernier ordre. Le logis seigneurial
n'existait plus et il ne restait de l'ancien domaine
que quelques arpents de terre relevant da
Preuilly, et un droit de dime, appelé grande-dîme
ie Barrou, relevant du château de la Guerche, à
'oi et hommage simple, à un demi-roussin de
service du prix de treize sols, et à deux sols de
ioyaux aides.
Le 3 juin 1382, Perrot des Courtils, propriétaire
le cette dîme, rendit hommage à Isabeau de l'Ile-
3ger, dame de la Guerche. Par acte du 13 août
1442, son successeur, N. des Courtils, le vendit à
Leonet de Mauléon. En 1651, la même dime était
possédée par Georges Isorô, marquis do Plumarlin,
lieutenant-général du roi en Touraine.
En 1863, on a trouvé des haches celtiques sur
le territoire de cette commune.
MAIRESDE Bahrou. – Xavier-François Magny,
1801. Archambault, 1806. Joseph Cartier,
uommé le 20 décembre 1807. Alexandre-Louis
Ligoaud, marquis de Lussac, 1816, 4 juillet ]817.
Xavier-François Magny, 17 août 1827. J.
Marquet, 1834. – Bigeault, 4 mars 1834. Cartier,
5 juin 1837. Louis Collet, juin 1K40.
Georget, 1845. Louis Collet, 20 août 1840.
De la Poëze, 1853. Fanon, 185G. Petit, 18G3.
-Pierre Collet, mai 1871, 12 février 1874.
Édouard Petit, 187i.1.
Greg. Tur. lib., VI, X. Liber jur. elCartul. de l'archer.
de Tours. Maan, S. et metrop. ecclesia Turonensis,
i3\.– D. Hou3., III, 962, tOB3; V, 1982; VI,
5536; XII, 5798, 5819, Ô820; XIV. La Roque, Traité
do la noblesse, 83. Registres d'élat-civil de Bossay,
1651. Arch. d'I.-et-L., titres de la cure de Barrou.
PoMuil'lHéede fl'oear-cc'/.e.mué<cMhtf!'Ad'e rT<omurrs.! (t166<488))., p. ~17. – A. Jacoba,
Géogr.de Grég de Tours, 93. – Expiliy, Diction. des
Gaules, 1, 463. Chalmel, Eist. de Tour., I, 174.
Dufour, Diction. de l'arrondissement de Loches, I, 7-11.
C. Chevalier, Promenades pittoresques en Touraine,
528. -E. MabUic,Notice sur les divisions territorialesde
l'ancienne province de Touraine, 27, 28, i00, 210. J.-J.
Bourassé et C. Recherches sur les églises romanes
en Touraine, 13, 77. Annuaire du département
d'Indre-et-Loire, 1876. A. Joanne, Géographie d'Indreet-
Loire, 27, 94. Mém. de la Soc. ardiéol. de Tour.,
I, 0; V, S; IX, 179; X, 14; XIII, 62; procès-verbal de la
même Société du 25 février 1863. L'abbé C. Chevalier et
G. Charlot, Études sur la Touraine, 72, 102 et euiv. (Dans
cet ouvrage, l'abbé C. Chevalier donne de longs et curieux
détails sur les divers phénomènes d'affaissements du sol que
l'on remarque à Barrou.)

_________________
Avatar(c)(t)(r) 2006-Fay'Raya
Revenir en haut Aller en bas
http://Terresdeleyt.free.fr
 

[Seigneurie de La Guerche/Preuilly ?] Barrou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Seigneurie Vénale] Flavin en Levezou
» [Seigneurie de La Guerche/Preuilly ?] Barrou
» [Seigneurie de Preuilly] Bossay-sur-Claise
» [Vicomté] La Guerche
» [Seigneurie de Preuilly/Boussay] Charnizay

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castel Lavardin :: Aile Héraldique :: Salle Nobiliaire :: Touraine-