Le domaine du Lavardin en Vendomois, Uchronie des Royaumes Renaissants (1451 - ?)
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Seigneurie] Benais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
LLyr di Maggio
Maistre de céans
avatar

Nombre de messages : 3949
Age : 44
Date d'inscription : 17/12/2007

MessageSujet: [Seigneurie] Benais   Lun 31 Déc - 17:42

Benais

Généralités historiques
Châtellenie relevant de Chinon.
Possession des Beauçay, des Laval, des du Bellay, des Anglure-Savigny, des La Grange-Trianon, puis des Montmorency-Robec.
Ancien prieuré-cure fondé en 1378 par Guy de Laval et donné à l'abbaye poitevine de Notre-Dame de la Réau.
Ancienne paroisse du diocèse d'Angers.

Vestiges préhistoriques et antiques
Vestiges gallo-romains en bordure de la voie Tours-Angers (au sud de la commune).

Architecture civile
Château 15ème (IMH), remanié : pavillon flanqué de tourelles polygonales, 2 ailes en retour d'équerre, 2 grosses tours, bâtiments 19ème.
Anciens moulins à eau sur la rivière le Changeon.
Caves en roc, anciennes carrières de tuffeau.

Architecture sacrée
Eglise Saint-Germain* (MH, sauf l'adjonction 19ème) : vestiges de la nef primitive, nef carrée reconstruite 1921, ch?ur à chevet plat 12ème, sacristie et chapelle 13ème à voûtes angevines, chapelle seigneuriale 16ème, clocher 12ème restauré 18ème à 2 étages de fenêtres plein cintre et flèche octogonale ; retable monumental et stalles 17ème (MH).

Ressources et productions
Champignonnières.
Vignes, vergers.
Maréchalerie.


Benais, commune du canton de Bourgueil,
arrondissement d3 Chinon, à 41 kilomètres de
Tours, 21 de Chinon et 4 do Bourgueil. Beniaeus,
xn= siècle (Rituale B. Martini). Benaist,
Benesl, Benays, xiv, xv= et xvi° siècles (Arch.
d'I.-et-L. prévale de Resligné). Benais, carte
de Cassini.i.
Elle est bornée, au nord, par la commune do
Continvoir; au sud et à l'est, par celle do Bestigné
à l'ouest par Bourgueil. Elle est arrosée par le
Changeon, qui forme limite avec Bourgueil et fait
mouvoir lo moulin Bertrand, le moulin Routard,
le moulin Assier, le Grand-Moulin et le moulin
Piurd. Un autre ruisseau vi:ïnt de Continvoir,
passe à Saint-Gilles et so jette dans la Cliangeon.
La forêt de Benais a une Irôs-granda étendue,
près d'elle se trouvent les bois de Saint-Gilles e
des Tévins.
Le territoire da Benais est Iros-ferlile. S:îs principaux
produits sont lo vin, le blé, le chanvre,
les grenages et la réglisse. On y fabrique do la
poterie et la faïence.
Les lieux, hameaux et villages suivants dépendent
de cette commune La Croix-Rouge (23 habit.)
La Grande-Cour (31 habit.) Chavannes
(99 habit.). – La Cavo-aux-Loups (29 habit.)
L'Enfumé (26 habit.) Les Caves-Caillot
(t2 habit.). La Crocharderie (12 habit.).
La Croix-Morte (10 hahit.) Chenareau (l(i babit.)
Le Carroi-Froid (19 habit.) La. Grille
(15 habit.) La Noiraie, ancienne dépendance
du fief do la Salle-César, appartenant à la collégiale
de Saint-Martin do Tours. Grandmonl (12 habit.)
ancien fief, relevant de la châtollunie de
Benais. Le Maupas (31 habit.). La Grande-
Maison (02 habit.) Le Fougeray (13 habit.),
ancien fief, appartenant à la collégiale de Saint-
Martin de Tours, et relevant du fief de Bourgueil.
La Motte (55 habit.) Le Petit-Jaunay, ancien
fiof, relevant de l'Ile-Bouchard. – La Loge,
ancienne dépendance de la prévoie de Rostigné.
Saint-Gilles (18 hahit.), ancien fier, appartenant
a l'abbaye de ilourguuiî. – Lu lîaol. et (1G
habit.) Lerau, ou Aireau (37 habit.) Nozillon
(H habit.), ancien fief. Le Vivier (15 habit.)
Le Pied-Fourrier (M habit.) Le l'atois,
ou Patouô (24 habit.) Lo Vaugolé (23 ha-
27
BEN BEN
bit.) – LoPontarin (30 habit. ) La Veranlerie
(58 habit.) Le Petit-Mont (28 habit.) ha
Ruée (18 babil ) La Toinerie (lfi habit.)
Vaumoreau (30 habit.) La Vernûllerie (14 habit.)
La Peraudière (38 habit.) Les Petiles-
Ricordières, le Petit-Clocher, la Caillère, t'Argentorie,
la Bouc, les Quatre-Chemins, le Moulin-Assier,
le Moulin-Bertrand, le Sloulin-Piard, les
Neuzaies, le Clos-Charreau, la Perrée. la Pasquerie,
la Molte-Guillot, les Mottes, la Boule, la Hurolaie,
la Condraye, etc.
Avant la Révolution, la paroisse de Beuais
était dans le ressort de l'élection de Saumur et
faisait partie de l'archiprêtré de Bourgueil et du
diocèse d'Angers. En 1793, elle dépendait du district
de Langeais..
Superficie cadastrale. 2000 hectares.
Le plan cadastral, dressé par Lecoq, a été terminé
le 20 octobre 1830.
Population. – 310 feux ou 1762. 1583
habit. en 1801. – 1537 habit, en 1804. 1450
habit, en 1808. 1450 habit, en 1810. 15G1
habit. en 1821. 1G2G habit. en 1831. 1517î
habit. en 1841.– 1384 habit. en 1851. – 1320
habit, en 1861. 1257 habit. en 1872. 12399
habit. en 1877.
Foire le G décembre. Assemblée pour location
de domestiques, le dimanche après l'Ascousinn.
liecelle de poste do Bourgueil. Perception
de Bourgueil.
L'église est placée sous le vocable de saint
Germain. Son clocher fut reconstruit on 17GI-62.
Elle reconuaissait pour fondateurs et patrons les
seigneurs du Binais.
Au mois do mai 1378, Guy de Laval, seigneur
de Benais, et Jeanne de Pommereux, sa femme,
fondèrent un prieuré auquel la cure fut réunie,
ot qui devait étre desservi par quatre religieux
tirés do l'abbaye de Notre-Dame-de-la-Réau, de
l'Ordre de Saint-Augustin, au dio-îèsa de Poitiers.
Les fondateurs donnèrent au nouvel établissement
le moulin des Essarts, ainsi que la sei,,gneurie
do Nérnan (paroisse d'Avoine), qu'ils avaient
achetée le 5 octobre 13G8, de Jean de Sancerro,
seigneur do Marmaude, au prix de 800 livres
tournois.
Plus tard, le prieuré devint propriétaire du fief
do Pocé, piroisse de Vivy, on Anjou, de divers
terrains assez étendus, prés, boié, vignes et
terres labourables, avoisinant le bourg de Benais,
do la dimo de Parcay, qui lui fut cédée par
Jeanne de Maillé, veuve de Thibault de Laval,
et de la dimo do Vivy, par suite d'un legs de
Jean de Laval et de Française Collereau, Sa
femme. Il avait, dans la forêt do Benais, le droit
do chauffage, qui fut transformé, par transaction
du 28 juillet 1765, en une rente do 200 livres.
Les prieur et religieux étaiout tenus de dire
trois messes chaque jour. Après l'évangile, ils se
rendaient à la tombo des fondateurs, placée dans
l'église, récitaient des prières pour les défunts, et
faisaient l'aspersion de l'eau hénile.
Il y avait dans la paroisse cinq chapelles conslituant
Jgs bénéfices la chapelle Saint-Jacques,
la chapelle de la Sacristie et celles de Sainte-
Barbe-la-Grando, de Sainle-Barbe-la-Petite, et de
Sainte-Marguerite de Chinon.
Chapelle Saint-Jacques. Elle fut fondée en
1255 par André da Renais, qui affoctu à cette fondation
une rente de 15 livres e1 donna une maison
située dans le bourg. La collation de ce bénéfice
appartenait à l'évêque d'Angers. Le présentateur
était le seigneur de Benais.
Chapelains nn Saint-Jacques. Jean Godofroy
de Hiraigne, 1255. Guillaume, 12îâ.
Gilles de Laval, 146i. – Jean de Billange, 1463-
1473. – Jacques Ferrand, t473-78. Pierre Brenon,
1478. Jeau de Preuilly, 1503. Nicolas
Morlet, 1504. Christophe de Saint-Laurent,
1507. Louis Lesne, 152T. Guillaume Jacquart,
1530-40. François Dupuy, 1540. Jean
du Vivier, 1557. Joan Bagnard, 1587. Antoine
de Savonnières, 1G3G-41. Guillaume Bridonneau,
1041-45. Antoine Gasnay, 1645.
Louis Godequin, 1C5O. César Milon, 1709.
Léon Guazel, 17.20. N. Labbe, prieur de Ceaux,
1747. Louis-Alexis de la Rocho, 1749.
Chapelle de ia Sacbistie. Elle fut fondée
en 1529, par François de Laval, et Catherine de
Bastarnay, sa femme. En 1G31, on l'annexa au
prieuré de Benais. Élie Jacquet fut le premier
chapelain. Ii eut pour successeurs Jean du Vivier,
1553. Ambroipe Lenoir, (556. – Mathurin
Gauthier, 15C0. llartiu Brosseau, 1591.
Noël Bcliard, 1594. Charles Breton 1C15-20.
Antoine de Savonnière3, 1{J2O. Antoine Gasnay,
1631.
Chapelle Sainte-Barde-la-Grande. – Elle fut
fondée le 4 mars 1492, dans l'église de Benais,
par Louis de Mareuil, Éc, seigneur de Pied-
Fourrier et de la Carnachière, qui réserva à sa
famille le droit de présentation. La collation du
titre appartenait à l'évoque d'Angers. Le fondateur
donna pour l'entretien de la chapelle diverses
rentes et une maison destinée au logement du
chapelain. Le service devait se faire à l'ancien
autel Sainte-Catherine. Il consistait en trois
messes basses, célébrées les lundi, mardi et samedi
de chaque semaine. Lo jour de sainte Barba
on devait chanter une grand'uiGsso. Lo fondatour,
devenu veuf, entra dans les ordres et fut le
premier chapelain. Ses successeurs furent Louis
de Frontobaeuf, chanoine de Saint-Jean de Langaais,
1523-40. Gilles Boisseau, 1549. Michel
de Villcronde, 1562. – Heno Foucher, 1583.
Jean Godard, 1589, donna «a démission vers
1G18. Pierre Brun, curé de RoBligoé, 1618-20.
N. de Ilenayo, 1620. Bonaventure de Boisfermé,
1630-30. François Henry, IG3G. Jacques
do Savonnières, IG54. Côme Lambert,
1G64. Pierre Lolollier, IG12. – Donatien Hervé,
BEN BEN
1083. llené-Antoinc Gaudiou, 1726-28. – Armand
do La Haye, 1 i28-32. Gabriel Milleron,
1732. – Joseph-Louis Allain. Joseph-Abraham
Hervé, vicaire do Benais, 1754.
Chapelle Saiste-Barbe-ia-Petite. Elle fut
fondée par Pierre Alix, prêtre, qui douua à cet effet,
par testament du 12 janvier 1527, les biens qu'il
possédait à Benais. Le chapelain avait l'obligation
do dire chaque semaine une masse à l'autel Saint-
Nicolas, dans l'église de Benais et de célébrer un
service annuel pour le repos de l'àmo du fondateur
et des membres de sa famille. Le droit de
présentation appartenait au seigneur do Benais.
Hugues Négrier fut le premier chapelain.
CflAPEU.E SAINTE-MARGUERITEnE CnlNON. –
On ne sait à quelle époque et par qui elle fut
fondée. En 1715, le service ne se faisait plus dans
la chapelle; il avait lieu dans l'église de Hestigné.
A cette époque le chapelain était Adrien Canas,
curé de Saint-Gcorgos-des-Sept-Voies.
Les registres d'état-civil de Benais commencent
en 1591.
Curés ET pkikiibS de Hexais. – Jean Gddcfroy
de Maraigne, 1.255. – Guillaume, 1275. Jean
Maupinet, 1378-82. Guillaume Le Breton, 1382.
Pierre Barres, 1305. Jean Ledire, 1395-1405.
Jean Ilegnard, 1405. Aimery Moutonneau,
1423-29. – Jean Charron, 1429-33. Pierre
Grcuse, 1433. Jean de Brio, 1433. – Pierre
Thomas, 1457. Jean de Preuilly, 1407-1534. –
Jean de La Haye, 1534-46. Jean Tulasne, chapelain
do Saint-Jacques, 154C-00. – Michel de
YiUcronde, 15C0. Guillaume Travers, 15G5.
Joan Dezé, 1586-95. Martin Brosseau, 1595.
Claude Breton, 1618. Antoino de Savonnières,
1640-55. Jean Frontcau, chancelier do l'Université
do Paris, 1C55-60. Pierre Couriault,
sous-prieur de Saint-Corne, 16G0-IÏ3. César
MUon, 1G63. Martin-François Balloche, 4720-
29. André-Charles Canda'rt, 1739-71. Joseph-
Hyacinth3-Charles do Sallarrl, 1771-90.
l'ozé, curé constitutionnel, 1792. Tendron,
1801. Boutoioup, 1820. Silvain-Piorre Boureau,
1830. Baziro, 1832. Chrétien, 1853.
Boisïiard, 1877.
Benais était une cluUollenie relevant do Chinou
à foi et hommage-lige. Robert, chanoine d'Angers,
vivant en 1255, est, le premier seigneur
connu. 11 eut pour successeurs Hugues de Beauçay,
dit le Grand, seigneur de Deauçay, de la
Motte et de Champigny-sur-Veudo. Il accompagna
le roi saint Louis à sa première croisade (1248),
etfit des prodiges do valeur à la sanglante baliiille
de Massourc. A son retour en France, il
fonda un couvent du Cordeliers à Loudun. Il
mourut vers 1280, laissant de sou marhjgo avec
Ali.: J- r. MV ,lr.ac :a£. nt f1fi!!
– Guillaume d'Usage, chcv., vidame du Mans,
soigneur de Renais, par suite de son mariage avec
Eustaoho de Beauçay, lille du précédent [1281).
Pierre de Chemilb', cliav., seigneur de l'hébwgemcnl
de Benais, 1319. – André do Laval,
chev., seigneur do Chalillon et do Loué, puis do
Benais, par son mariage avec Eustache du Beauçay,
veuve de Guillaume d'Usage. Il était fils de
Guy Vlir, seigneur de Laval et do Vitré, et do
Jeanne de Beauniont. Il mourut avant 1356.
Guy de Laval, fils du précédent, seigneur de Benais,
Loué, Bréo, marié à Jeanne de Pommereui,
mourut le 13 juin 1386 et fut inhumé dans
l'église de Beuais. Jean do Laval, chov., fils du
précédent, seigneur de Benais, de Brée et de Loué,
épousa en premières noces Françoise Cottereau
(et non pas Marie de Boaupréau, comme l'a dit le
P. Ansolme), et en secondes noces Mahault Le
Vayer, dame de la Clarté, des Brelignolles, de la
Frosnaye, Mu Plessis-Rafré, fille do Jean Lu
Vayer, et veuvo de Ilnrdouin de Maillé. Il mourut
sans enfants. Thibaud do Laval, frèro du précèdent,
chev.. seigneur de Loué, Saint-Aubin
Brée, conseiller et chambellan du roi Charles VI
(1433). – Guy de Laval, chev., seigneur de Loué,
Benais, Montsabert, Marcillé, la Faigne, chambellan
de Charles VIf, sénéchal d'Anjou, mourut le
19 décembre 1484, et fut inhumé dans l'église do
Benais. Sa fomme, Charlotte de Sainte-Maure, décédéc
le 30 août 1485, eut sa sépulture dans la
même église. Pierre de Laval, fils du précédent
et seigneur des mêmes lieux, mourut lo 18 octobre
1528, et fut enterré dans l'église de Benais,
près du tombeau de son père. Il avait épousé Philippe
de Beaumont, fille de Jacques do Beaumont,
chov., seigneur de Dressuire, baron de la Haye,
sénéchal de Poitou, et de Jeanne de rtochechouarl.
Gilles de Laval, son fils aîné, eut par héritage
les terres de Beuais et de Brespuire. Par son mariage
(vers 15B0), avec Françoise de Maillé, fille
de François de Maillé, chev., il devint baron de
Maillé et do Rochecorbon. Il mourut vers 1550,
laissant deux enfants Gilles, qui suit, et Anne,
femme do Philippe do Chauibes, baron de Montsorcau.
– Gilles de Laval, chjv., baron do Maillé,
de la Haye et de Fiochocorbon, seigneur de Loué,
de Bressuiro et do Benais, épousa, en 1535, Louise
do Sainte-Maure, Glle de Jean du Sainte-Maure,
comto de Noëlle et do Joigny, et eut cinq enfants
1" Jean de Laval, marquis do Neelle; 2° Kenç,
qui suit; 3" Gabriello, née à Maillé (Luyiies), lo
29 janvier 1540, femme de François Aux-Espaules,
seigneur de Pizy; 4° Anne, né a Maillé, le 25 juin
1543, femme de Claude de Cliandion, seigneur do
Bussy; 5° Jeanne, néo à Maillé, lo 3 septembre
1549, mariéj à François de Seiieclère, seigneur do
la Fertc-Nabert. Gilles de Laval mourut en 1559.
René de Laval, son second (ils, eut en partage
les terres do Loué, de Beuais, de Rochecorbon
et des Écluses. Il mourut sans postérité, le 8 oc-
!jl: V.'lî, et fut inhumé dans !''• -1; d- lr 'lié
– Jean de Laval, marquis de Neolle, frère du
précédent, fut après lui baron de Maillé et seigneur
do Bonais. La lerre fut érigée pour lui eu
comté. Il mourut le 20 septembre 1578, et eut sa
BEN BEN
sépulture dans l'église do Sainto-Cathcrino-du-
Val. Il était né à Maillé le 25 avril 1542. Françoise
de Birague, veuve de Jean de Laval, dame
de Bcnais, 1582, épousa en secondes noces Jacques
d'Amboise, seigneur d'Aubijoux, qui fut tué
à la bataille de Coutras en 1587. Elle était fille de
René du Birague, chancelier de France, et de Valentine
Balbiano de Quiers. Guy de Laval, son
fils ainû, marquis de Neelle, comte de Maillé,
seigneur de Benais, Loué, Rochecorbon, des
Écluses, gentilhomme ordinaire de la chambre
du roi et capitaine de cinquante hommes d'armes,
ué à Maillé le 28 juillet 1565, mourut d'une blessure
qu'il avait reçue à la bataille d'Ivry (1590).
Sa veuve, Marguerite Hurault, épousa en secondes
noces, en 1593, Anne d'Anglure, baron de Givry.
Celui-ci étant mort l'année suivante, elle contracta
un troisième mariage avec Arnaud le Dangereux,
seigneur de Beaupuy. Elle mourut le
13 juin 1014. – Charles de Chambes, chev.,
seigneur de Benais, llilO. La terre de Benais fut
mise aux enchères et adjugée, le 20 novembre
1611, au suivant. Martin du Bellay, conseiller
d'État, maréchal des camps et armées du roi,
lieutenant-général de la province d'Anjou, marquis
de Thouarcé, prince d'Yvetot, baron de la
Forèt-snr-Sèvro, seigneur do Bonais, de Gizeux,
du Plessis, etc., mourut en 1037. Il avait épousé
Louise de Savonnières, fille de Jean de Savonniores,
ne, seigneur de la Bretèche, et de
Guyonno de Beauvnu du Rivau. Da ce mariage
sont issus René, marquis de Thouarcé, mort
avant son père, en 1C27; Charles, qui suit;
Marlin, Marie et Louise, morls jeunes. Charles
du Bellay, prince d'Yvetot, capitaine de cent
hommes d'armes, mourut sans laisser d'enfants
do son mariage avec Cliiude-Holène de Rioux.
Après sa mort la substitution fut déclarée au
profit d'Antoine Saladin d'Anglure-Savigny,
comte d'Estoges. La terre de Benais, de nouveau
mise en vente, fut adjugée au suivant. – Louis du
Bellay, chev., seigneur de la Fallu. Charlos,
comte du Bellay, seigneur de lîonais et de la
Pallu, marié à Catherine-Rcnée de Jaucourt de
Vilhirn ul. Il mourut en 1116 et fut inhumé dans
l'église de Benais, près da la chapelle Sainte-
Aune. Louis de la Grangc-Trianoii, seigneur
do Benais, conseiller au Parlement de Paris,
1671). Louis-Armand de la Grange-Trianon,
seigneur de Benais (1682), rendit hommage pour
cette terre le 15 mai 1688. Anne-Auguste de
Montmorency, prince de Kohec, comte d'Esterro,
grand d'Espagne, licutenaut-géuéral des années
du roi, épousa, le 23 décembre 1722, Calheriuc-
Fûliuitû du Bellay, Ulle de Charles du Bellay,
ci-dessus uouuné. – Luuis-Aane-Auguste do
Montmorency, prince tlo Hobec, grand d'Espaguo,
colonel au régiment de Limousin, marié à Auno-
Mauriou du Luxembourg, soigneur de Beuuis,
1747-70. – N. Germain, Éc, demeurant à Paris,
seigneur do Benais, 1789.
En 1837, la terre de Benais comprenait six
cent trente-deux hectares de bois et cent trenteiiuil
hectares de terres labourables.
La mairie de Benais constituait un fief, connu
des le xn" siècle (majoria de Beniaco) et relevant
de la prévôté de Restigué. En 1775, elle appartenait
à André Berthelot do Villeneuve.
Jean Reversé, abbé de Bourgueil, décidé le
27 décembre 1425, était né à Benais.
Il y a quelques années on a Irouvé dans cette
commune un sceau que l'on croit être celui du
Hugues do Beauçay, seigneur do Benais (xm°
siècle).
Maieks de Besais. – Micault, 1801. Pierre
Boisnier, 1803, 29 décembre 1807, 14 décembre
1812. René-Louis Bauge, 3 septembre 1830,
17 novembre 1834, 8 juin 1837, juin ISiO
31 juillet 1843, 5 septembre 1846. Huberl,
1848. Galbrun, 1851. Félix-Alphonse Boisnier,
18G4, mai 1871, 1, 8 octobre 1870.
MilualeB. Martini, publié pur Nobilleau. – Arch. d'I.-
et-L., prëvo'té de ResCigné;C6,o4; E, 4 G, 165; Biens
nationaux. – Monsnier, II. – H. lions., XII, 5849-00,
B'JI3, 6034, 6043-46; XIII, S065-69. Eipilly, Diction.
des Gaules, I, 570. Pouillé de l'éviché d'Angers
(1648), p. 6. – P. Anselme,Hist. de la maisonde France,
III, 1)34et suivantes V, II. – Bétancourt, Noms féodaux,
I, 00, 1 14,230, 487. La Thaumassiére, Hist. du Berry.
S41 Moréri, Diction, historique, II, généal. du Bellay.
-Journal d'Indre-et-Loire du 2 décembre 1837,-Pouillé
de Vëolclié de Poitiers (1648), 68-69. – Desormeaux, Hist.
de la maison de Montmorency, I, 268 et suivantes.
Duchesne, Hist. de la maison de France, 303. Saint-
Allais, Nobiliaire universel de France, IX, généal. de
Maillé. Conférence de la rédaction de la coutume de
Touraine, 486. A. Joanne, Géographie d'Indre-et-
Loire, 94. Mém. de la Soc. archéol. de Tour., X, 336.
– Le prieuré de Benais, dans le Bulletin de la mômeSociét
». Chalmel,Hist. de Tour., III, 163-6'i.
Benais (forêt do), c; do Benais. – En

_________________
Avatar(c)(t)(r) 2006-Fay'Raya
Revenir en haut Aller en bas
http://Terresdeleyt.free.fr
 
[Seigneurie] Benais
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Seigneurie] Benais
» [Seigneurie de Charmes] Essegney
» [Seigneurie de Charmes] Savigny
» Seigneurie de Cattenom : Theudric Von Strass
» [Seigneurie de Brissac] Quinçé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castel Lavardin :: Aile Héraldique :: Salle Nobiliaire :: Touraine-
Sauter vers: