Le domaine du Lavardin en Vendomois, Uchronie des Royaumes Renaissants (1451 - ?)
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Seigneurie de Preuilly] Bossay-sur-Claise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
LLyr di Maggio
Maistre de céans
avatar

Nombre de messages : 3949
Age : 44
Date d'inscription : 17/12/2007

MessageSujet: [Seigneurie de Preuilly] Bossay-sur-Claise   Lun 31 Déc - 17:42

Bossay-sur-Claise

Généralités historiques
Eglise donnée par le seigneur de Preuilly à l'abbaye Saint-Pierre de Preuilly en 1090.
Seigneurie des barons de Preuilly, des Isoré, des Bernin de Valentinay puis des Dauphin.
Patrie de Claude Bonaventure de Crevant, devenu par mariage "roi d'Yvetot".
Seigneurie de Preuilly à foy et hommage lige

Vestiges préhistoriques et antiques
Stations paléolithiques.
Vestiges gallo-romains.

Architecture civile
Château féodal* (IMH, sauf le bâtiment moderne accolé à la façade nord) : donjon carré à contreforts plats 12ème, remanié 15ème, chemin de ronde, échauguettes en encorbellement, fenêtres à meneaux.
Château de Ris 15ème, restauré 1850.
Château de Cingé : ruines des douves, du logis et du donjon 12ème/13ème ; bâtiment 17ème flanqué de tours circulaires ; ancienne chapelle castrale 1624 (grange).
Château de Vinceuil 19ème.
Moulins à eau.

Architecture sacrée
Eglise Saint-Martin* 12ème (MH), remaniée 1883 : nef lambrissée à un seul collatéral 19ème, carré du transept surmonté d'une coupole, croisillons en berceau, choeur en berceau, abside et absidioles en cul-de-four, clocher carré, chapiteaux sculptés, portail plein cintre.
Ancienne chapelle Saint-Léoffort ou Saint-Lifard 16ème ; nef convertie en maison d'habitation.

Ressources et productions
Céréales, vignes.
Elevage.
Anciennes forges de Claise.

Bossay,
commune du canton de Preuilly,
arrondissement do Loches, situé sur la Claise, à
4 kilomètres de Preuilly, 39 de Loches et 73 de
Tours. Bociacum, burgus Bociaci, 1090
(charte de l'abbaye de Preuilly). Ecclesia S.
Martini Bociaci, 1009 (Bulle du pape Urbain II).
– Parochia de Bocayo, sive de Brocaio, xm' et
xiv" siècles (Cartul. de l'archev. de Tours et
charte de 1329). Ecclesia S. Martini Bussinci
(Maan, S. et métrop. ecclesia Turonensis).
Grand-Bossé, xvi« siècle. Bosciacum (H. de
Valois, Not. galliarum). Bossay, carte de
l'état-major.
Elle est bornée, au nord, par la commune de
Charnizay; à l'ouest, par Preuilly et Yzeures à
l'est, par Azay-le-Féron et Martizay (Indre); au
sud, par Saint-Pierre-de-Tournon et Lureuil.
Elle est arrosée do l'est à l'ouest par la Claise, qui
fait mouvoir les moulins de Saint-LéolTort, de la
Roche-Berlan et de Ris; – par les ruisseaux de
la Gaillennerie, de Villejésus, de la Volette et
des Forges. On y trouve les étangs des Mées, da
Bossay, des Forges, de Perrière, l'étang Marault et
l'étang Neuf. Elle est traversée par les routes départementales
n* 15, de la Celle-Saint-Avant à
Azay-le-Féron et au Blanc.
A Claise, il existe un haut-fourneau qui avait
autrefois une certaine importance. Les eaux de la
Claise fournissaient la force motrice. Depuis un
assez grand nombre d'années cet établissement ne
fonctionne plus. Aux lieux. appelés Fenil et
l'Épine, il y avait des forges dépendant do la
baronnie de Preuilly. Elles ont cessé d'être exploitées
il y a une trentaine fl'annpns,
Une partie de la forêt de Preuilly s'étend sur le
territoire de Bossay, au nord-est.
Les lieux, hameaux et villages suivants dépendent
de cette commune Lo Buchet (0 habit.), ancien
fief, relevant du château de Bossay. La
Drageonnière, ancien fief. La Croix-d'Aix (t9
habit.). Les Choraux, ancien nef, dépendant
du château de Cingé. Les Baronnières (20 habit.),
ancien fief. Cingé (62 habit.), ancienne
châtellenie, relevant de la baronnie de Preuilly,
aujourd'hui dépendance da la colonie pénitentiaire
do Fontgombault. La Bourgonnière, ancienne
propriété do l'abbaye de Preuilly. La Chapelle
(11 habit.). Fiée, ancien fief, relevant de la
châtellenie do Sainte-Julitte. Les Grand et
Petit Chezelles (18 habit.). Foix, ancienno dépendance
de l'abbaye de Preuilly. Beauvais
(30 habit.), ancienne propriété de la même abbaye.
La Clavellerie (20 habit.). Les Caves,
ancien fief. L'Épine, anciennes forges, dépendant
de la baronnie de Preuilly. Chaoterenne
(14 habit.). La Couture (22 habit.), ancien fief,
relovant do la baronnie de Prauilly. Claise
(12 habit.), ancien fief, relevant également de la
baronnie de Preuilly. La Touche (9 habit.).
Villejésus (54 habit.), ancienne commanderie
do l'ordre de Milte. La Sablonnière (12 habit.).
La Vidonnière, ancien fief. Touchaular(l
(11 habit.). La Kochepineau (50 habit.). La
Volette (10 habit.). Piétsrtault, ancien fief.
La Roche-Borlan (10 habit.), ancien fief, relevant
do la châtellenie de Sainte-Julitte. Les Richardières
(22 habit.). Piprou (10 habit.). Ris,
ancien fief. Moulin-de-Ris (14 habit.). Le
Pontreau (14 habit.). Le Pin (lî habit.).
Villechaise (10 habit.).- Les Rabaudières, ancien
fief. Virfollet, connu dès le xme siècle
(terra de Villa Follet). Les Viollières, anciennes
dépendances de l'abbaye de Preuilly.
LesMaîtreaux (11 habit.). Launay-sur-Fourclie
(12 habit.), ancien fief, relevant de la baronnie de
Preuilly. La Gaillennerie (18 habit.). La
Gouarie (15 habit.). Les Mées, ancien fief, relevant
de la baronnie de Preuilly. Massuaf,
ancien fief. – Marchebec, ancien fief, relevant de
Clairfeuil. Saint-Léoffort et le Petit-Saint-
Léoffort (9 habit.), ancien flef, relevant de la baronnie
de Preuilly. La Grange-Saint-Léoffort,
ancien fief, relevant également de la baronnie de
Preuilly. Fenil, anciennes forges. La Mailletrie
(18 habit.). La Foretrie (20 habit.). –
La Mauiollerie (II habit.).-L'Habit (23 habit.),
ancienne dépendance do la baronnie de Preuilly;
il y avait une chapelle sous le vocable de saint
Jean. Vincouil, ancien fief. Le Fourneau
(10 habit.). La Volette (10 habit.), ancienne
dépendance du château de Bossay. Les fermes
des Mondains, de la Saupiquerie, de la Valtière,
la Gagnetrîe, la Duranderie, la Justice, la Poteterie,
la Chainaie, la Caltière, la Bonnerie, la
Rolle, la Berthollière, Cheraulais, la Touche-
Bernay, la Gilettrie, la Caslillarderie, les Thibaudières,
la Tertauderie, les Rocheraux, Toiré, la
Chalantonnerie, la Bessonnière, la Nauraie, l'Oigillère,
la Reboquerie, Vaucoulon, Colleau, les
BOS BOS
Goupillières, la Carillonnerie, Bournigal, les
Chauvreaux, le Paradis, etc.
Avant la Révolution, Bossay était dans le ressort
de l'élection de Loches et faisait partie du
doyenné do Preuilly et do l'archidiaconé d'outre-
Vienne. En 1793, il dépendait du district de
Preuilly.
Superficie cadastrale. 6412 hectares. –
Le plan cadastral dressé par Murison, a été terminé
le 20 mai 1813.
Population. 224 feux en 1762. 1570 habit.
en 1801. 1443 habit. en 1804. 1577
habit. en 1808. 1475 habit, en 1810. 17,50
habit. en 1821. –1691 habit. en 1831.– 1850
habit. en 1841. 1796 habit. eu 1851. – 1703
habit, en 1861. 1638 habit. en 1872. – 1015
habit. en 1877.
Foires le 5 juin et le troisième jeudi de septembre.
– Assemblées pour local iou de domestiques
le jour de la Trinité et le premier dimanche
de septembre.
Bureau de poste de Preuilly. Perception
de Preuilly.
L'église actuelle, dédiée à saint Martin, fut fondée
en 1024, par Gausbert (ou Godebert), seigneur
de Preuilly et do Bossay. La date do celte fondation
est attestée par les vers suivants tirés d'un
manuscrit que l'on conservait dans les archives
du château de Preuilly et qui avait pour titre
Greslier de l'église Saint-Martin de Bossay
L'an mil vingt quatre de grâce
Monsieur de Prully, Godebert
Fils d'Effroy, fonda celle place
De Saint-Martin, comme il appert
Regnant en France roy Robert,
Grand clerc renommé en tous lieux.
Paradis leur puisse être ouvert,
Et à nous aussi avec eux.
Les différentes parties du monument, sauf la
nef, qui est d'une époque bien postérieure, ont
conservé leur physionomie et leur pureté primitives.
Le clocher était surmonté d'une flèche eu
pierre, qui fut démolie, pour être remplacée par
une charpente, au cours du xvn" siècle. En 1752,
cette charpente, détériorée par les orages, fut entièrement
refaite.
En 1090, Gausbort, dont nous venons de parler,
donna le bourg de Bossay aux religieux de Saint-
Pierre-de-Prouilly. Martineau, curé de cette paroisse
à la fin du xvna siècle, nous a laissé uno
traduction de la charte délivré*) par le donateur
« Personne ne doit douter du couteau de cet
« acte, et au contraire on doit y ajouter foi. Moi,
« Godsberl, par la grâce de Dieu, ligueur do
« Prouilly, je concède et donne à notro père et
« fidèle ami, Ribre, abbé de mon monastère de
« Preuilly, le bourg de Bossay, c'est-à-dire les
« vignes, terres, prés, les sujets libres et les serfs,
« tout ce qui parait m'appartenir, mêmes les
« maisons ci-devant données à Hector-Robert de
« Tiette, abbé du dit monastère. Voilà tout ce
« que j'entends donner, me réservant le pont du
« dit Bossay ot ses dépendances. 0 cher abbé ô
« mes chers moines! vous en êtes les témoins;
« c'est par un motif de charité que je fais celte
« donation. Vous donnerez seulement cent sols
« de redevance. Ce fut l'an mil quatre-vingt-dix
« que cette donation fut faite. »
Dans le même temps, Gausbert donna l'église
de Bossay à l'abbaye de Preuilly, qui fut maintenue
dans cette possession par une bulle du pape
Urbain II (1099), et par une charte de Barthélemy
II, de Vendôme, archevêque de Tours (1184).
Le prieure-cure était attaché à l'office claustral
do chambrier de ce monastère. La présentation
du titulaire appartenait à l'abhé.
On comptait autrefois neuf chapelles dans cel te
paroisse Saint-Fiacre, Sainto-Cathorine, Saint-
Léoflbrt, Saint-Thomas, Sainte-Thérèse, la chapelle
de Claise, et celles do Villejésus, du château
de Bossay et de l'Habit.
CnAPELtK SAINT-FIACRE. On ignore l'époque
de sa fondation. Elle était placée dans le bourg nu
bord d'une fontaino, à quelques pas de l'église.
Jehan du Pas, prètre, la reconstruisit en 1584, fit
après lui avoir assuré quelques revenus, il la fit
ériger en chapellenie, L'abbé de Marmoutier présentait
au bénéfice et l'évéque d'Angers conféraitit
le titre.
Cette chapelle était le but de nombreux pèlerinages,
particulièrement le jour de saint Fiacre.
On attribuait aux eaux de la fontaine près de
laquelle elle était située, la vertu de guérir les
douleurs d'entrailles. Elle a été démolie pendant
la Révolution.
Dans l'église de Bossay, au xvm* siècle, se
trouvait une chapelle dédiée également à saint
Fiacre. Gabriel de Crevant, chevalier de Saint-
Jean do Jérusalem, y fut inhumé on 1727.
CHAPELLESainte-Catherine. – Elle était située
dans lo village do co nom et existait encore en
1705. On ne sait à quelle date et par qui elle avait
été fondée. Lo 13 septembre 1CI2, on y bénit une
cloche qui eut pour parrain Paul Ancelon, Éc,
seigneur do Claise.
CHAPELLESaint-Léoffort, OUSaint-Lifaut. –
Elle existait à la fin du xu* siècle. On la trouve
montionnée dans une char te de Barlhélemy de
Vendôme, archevêque de Tours, confirmant les
possessions de l'abbaye de Preuilly. Parmi ces
possessions figure la chapelle Sainl-Léoflbit, capella
Sancti Lenfforlis. Vers le milieu du xv'
siècle, le bâtiment tombait en ruines. Il fut rebâti
par Méry Grajon, Éc., sieur de Sainl-Léoffort,
dont la fille, Louise Grajon, épousa, le 8 octobre
1484, Jean, bâtard d'Aloigny.
CHAPELLESaint-Thomas, C'était la chapelle
seigneuriale du château do Cingé. En juin 1503,
il y eut une cérémonie religieuse dans laquelle
Antoine Balue, évéque de Saint-Pons deTomiôres,
et frèro du célèbre Jean Balue, conféra la tonsure
BOS BOS
40
cléricale à Antoine de Crevant. (Noverint. nos
Anlonius Balue, episcopus S. Ponlii, de licencia
Domini Hobcrli Turoncnsis arckiepiscopi
junii 1503, in capella B. Thnmoe archiepiscopi
et martyris, in parochia B. Martini
de Bossa yo, ejusdem Turonensis diocoesis,
dilecto nobis in christo Antonio de Cravans,
nobili parochiano S. Martini de Bossayo, tonsuram
contulimus elcricalem.)
En 1C24, la chapelle fut rebâtie par René de
Crevant, seigneur de Cingé. Elle n'offre absolument
rien de remarquable. De nos jours, les religieux
de l'ordre de la Trappe, directeurs de la
colonie pénitentiaire de Fontgombaud, l'ont achetée,
avec la ferme de Cingé, et y ont fait des
réparations. V. Cingé.
Chapelle Sainte-Thérèse. – Bâtie, en 1*87,
dans le château de Ris, appartenant alors à Louis-
Jérôme-Victor Dauphin, je., chevau-léger de la
garde du roi, elle fut consacrée le 14 septembre
de la même année, par Marc Nabon, curé de Saint-t-
Melaino do l'reuilly, délégué à cet effet par l'arclievêque
de Tours,
Chapelle DE Claise. Elle est située près des
restes de l'ancien logis seigneurial de Claise, au
bord de la route qui conduit de l'renilly à Bossay.
Sa construction, vraisemblablement due à la famille
Ancelon, propriétaire du fief de Claise,
paraît dater du xv siècle. Elle n'offre aucun intérêt.
Longtemps avant la Révolution on avait
cessé d'y dire la messe. On ignore sous quel
vocable elle fut placée.
Chapelle DE Villejèsus. Elle dépendait de
la commanderio de ce nom. A la fin du xvn*
siècle, on y disait la messe une fois par semaine.
Plusieurs mariages et des baptêmes y furent célébrés
à cette époque. Vendue nationalement en
1701, elle fut démolie quelque temps après.
Chapeixe DU ciiateau DE Bossay. Elle fait
partie du château de Bossay et est, depuis longtemps,
à usage de cave. Elle date du xn° siècle.
Cuapelle DE l'Habit. Cette chapelle, placée
sous le vocable de Saint-Jean, était située au
hameau de l'Habit. Elle existait encore en 1757.
On ignore l'époque de sa fondation et le nom de
son fondateur.
Les registres d'élat-civil de Bossay commencon
t en 1613.
CuBiia DE BOS3AY. Briant Perrault, 1507.
Phclippeaux, 1613, mort le 24 avril 1C59.
André Constant, chapelain da la chapelle Saint-
Audré, desservie en l'église Saint-lfarlin de Tours,
décédé le 18 juillet 1675. Marlineau, 1091). –
Douet, 1763. Turmeau, 1789, curé constitutionnel,
1793. Godumeau, 1801. Desuier,
1803.– Liot, 1807. Martin Renier, 1820.
Pierre Hw-sand, 1867, actuoll,.aiwil eu fuudious
[1877).
Bossay était une châtellenie relevant de la baronnie
de Preuilly à foi et hommage-lige. L'ancien
manoir, construction du xn" ou du xmc
siècle, existe encore. Il était entouré de fortifications
importantes, aujourd'hui entièrement disparues.
Restaurées en 1350, puis détruites par les
Anglais, elles avaient été rétablies, au xve siècle,
par Jean de Rougebec, autorisé à cet effet par
Pierre Frolior, baron de Preuilly.
T.e châtelain était seigneur de la paroisse, et à
ce titre, il avait le droit de banc et de litre funèbre
dans l'église. Ces priviléges lui furent contestés
par les propriétaires du château de Cingé; mais
diverses décisions judiciaires lui donnèrent gain
do cause.
Il avait également le droit de gite dans l'abbaye
de la Merci-Diou, droit résultant d'une
transaction que Jean Isoré, seigneur de Bossay,
et Jeanne d'Angles, sa femme, avaient faite avec
Pierre, abbé de ce monastère, à la date du 24 octobre
1396. D'après cette transaction, tous les ans,
le lundi après la saint Hilaire, les religieux devaient
chanter un service solennel à l'intcntion et
en présence du seigneur de Bossay, qu'ils hébergeaient
ce jour-là, ainsi que les gens de sa suite,
dont le nombre était limité à six.
Seigneurs DE Bossay.
I. Effroy, seigneur de Bossay, de l'reuilly et
de la Rocliuposay, fondateur de l'abbaye de
Preuilly (1001), mourut vers la fin de l'année
1008, laissant quatre enfants, de son mariage avec
Béatrix d'Issoudun Gausbert I, qui suit, Gooffroy
I™, Robert, dit le Riche, et Gosselin.
II. Gausbert Ier, ou Godebert, seigneur de
Preuilly, ne laissa d'Adèle, son épouse, citée dans
une charte du 23 janvier 1030, qu'une fille, Paule,
mariée à Hugues V, vicomte de Cliâteaudun.
III. Geoffroy I, dit le Martel, frère du précédent,
seigneur de Bossay et de Preuilly, eut,
d'Almode, cinq enfants Geoffroy II, qui suit,
Guy, Adénoïde et Hildegarde. En 1030, il concéda
à l'abbaye de Marmoutier un droit forain qu'ilil
avait sur la terre de Martizay, limitrophe de
Bossay.
IV. Geoffroy II, seigneur de Bossay, de
Preuilly et de la Roclieposay, est cité dans des
chartes do 1047, 1060 et 1063. Dans cette dernière
année, il donna au monastère de Marmoutier plusieurs
maisons situées dans le voisinage de son
château de Preuilly. 11 mourut en 1067, laissant
deux enfants de son mariage avec Ameline de
Blois Geoffroy III, qui suit, et Geoffroy, mentionné
dans un acte de 109!.
V. Gausbert II, ou Godeberl, frère du précédent,
seigneur de Bossay et de Preuilly, mourut
vers 1 100 et fut enterré dans l'église abbatiale de
Preuilly.
VI. Geoffroy III, dit le Jourdain, neveu du
précédent, comte de Vendôme, seigneur de Bossay,
baron de Preuilly, fut tué à la bataille de
Rames, en Palestine, le 26 mai 1103. Il eut deux
enfants, Eschivard 1", qui suit, et Geoffroy Grisegonelle,
comte de Vendôme.
BOS nos
VII. Eschivard I, baron de Preuilly, seigneur
.le Bossay et de la Rooheposay, est cité dans des
chartes de 1109, 1111, 1114 et 1115. On ignore la
date de sa mort. Il laissa cinq enfants Pierre 1,
Jourdain, Gosbert, Gaucher et Aiglantine.
VIII. – Pierre I, dit de Montrabel, baron de
Preuilly, seigneur de la Rocheposay et de Bossay,
combattit vaillamment à la journée de Séez, en
Normandie, en 1115. En 1116, il contribua à la
fondation do l'abbayo de la Merci-Dieu. Il eut
quatre enfants Pierre II, qui suit, Gosbert, seigneur
de la Guerche, Jourdain et Gaultier.
IX. Pierre Il, baron de Prcuilly, seigneur de
la Roc-huposuy et de Bossay, fut assiégé dans son
château do Preuilly, par Henri I, roi d'Angleterre.
Contraint de se rendre, il prit le parti dn
vainqueur, qui le nomma son ambassadeur près
du roi Louis VII. On a de lui plusieurs charles
en faveur de l'abbnye de la Merci-Dieu. Il mourut
à la fin de l'année i 20 laissant trois enfants de
sou mariage avec ^Enors de Mauléon Eschivard II,
Geoffroy et Pétronille, qui fui mariée à V. Pousnrche,
chevalier anglais.
X. Eschivard II, baron de Preuilly, seigneur
de Bossay et de la Rocheposay, céda au Chapitre
de Saint-Martin la moitié de son droit sur la
monnaie qui se fabriquait à Tour?, droit évalué à
dix sols sur cent dix livres. En échange de celle
concession, le Chapitre lui conféra le titre de
chanoine, transmissible à ses successeurs, qui en
jouirent jusqu'en 1789. Il mourut vers 1217 et fut
inhumé dans l'abbaye de Preuilly. Il eut sept enfants
Geoffroy IV, Jourdain, Gosbert, seigneur
de la Rochepusay, Henri, Gautier, Pierre et
Jehanne.
XI. – Geoffroy IV, baron do Preuilly, soigneur
de Bossay, chevalier banneret (1214), gouverneur
du château du Bouchet, en Brenne, mourut vers
1240 et eut sa sépulture dans l'abbaye de Preuilly.
De son mariage avec Luce de N., il eut cinq enfants
Eschivard III, Jourdain, seigneur de Montreuil
et d'Autrèche, Pierro et Isabeau, mariée à
Geoffroy Payen, seigneur de Boussay. Il eut ausai
un fils naturel, Geoffroy, que nous voyons montionné
dans une charte de 1263.
XII. Eschivard III, baron de Preuilly, seigneur
de Bossayet de la Rocheposay, rendit hommage
pour cette dernière terre à Hugues, évoque
de Poitiers, eu 1200. Truis ans après il Dt son
testament. Il fut inhumé dans l'abbayo do Prouilly.
Il avait épousé, en premières noces, Iiuslache,
décédée sans laisser d'enfants, en 12i 8 d'un second
minage avoc Alix, dame de Péré, veuve do
Philippe Patri, il eut: Geoffroy V, qui suit, et
Eschivard, mort en 1302.
XIII. Goi.ffïoy V, baron de Prouilly, seigneur
de Bossay et de la Rocheposay, fit son testament
on 1285 et mourut peu de temps après. Il fut enterré
dans le choeur do l'église abbatiale de
Preuilly. Trois enfants naquirent de son mariage
avec Marguerite de N. Ëschivart' IV, Joubert,
seigneur du Bois, et Jelanne, femme de Guillaume
Maingot, seigneur de Surgères.
XIV. Eschivard IV, baron de Preuilly, seigneur
de Bossay, de Cingé, d'Azay-le-Féron et de
la Rocheposay, mourut en 1320, laissant de son
mariage avec Marguerite Turpin Eschivard V,
Pierre-André, seigneur d'Azay-le-Féron, de Saint-
Flovier et du Roulet Griset, Marguerite, femme
de Jean de Pierre-Buffières; Johanne, mariée à
Bernard Robert, et Isabeau, qui se fit religieuse.
XV. Eschivard V, chevalier banneret, baron
de Preuitly, seigneur de la fiocheposay et de
Bossay, comparut au ban convoqué en 1349 et
mourut dans la même année. D'Isabeau de Montgeron
il n'out qu'un fils, qui fut baron de Preiiilly.
XVI. Guichard d'Angles, deuxième du nom,
chevalier banneret, seigneur de Bossay, d'Angles,
de Plumnrlin, comte do Hudington, sénéchal de
la province de Saintinge, était fils de Guichard
d'Angles, chevalier, el de Marguerite Maubert. On
ne sait comment et à quelle date précise il devint
propriétaire du fief de Bossay. Il mourut vers
1280, laissant quatre enfants, de son mariage avec
Jeanne Payen de Monîpipsau Guichardin, décédé
sans postérité, Jeanne, femme de Jean Isoré,
Annette, abbesse du monastère de la Virginité,
au Maine, et Jeanne, mariée, en premières noces,
à Renaud Chemin, chov., et en secondes noces, à
Antoine de Rochechouart, seigneur de Mortemart.
XVII. Jean Isoré, dit le Jeune, chev., chambellan
du roi Charles VI, seigneur de Plumartin,
Oyraudes, la Dormelière, fils de Philippe Isoré et
d'Isabelle de la Haye, devint propriétaire do la
châtellenie de Bossay par suite de son mariage
avec Jeanne d'Angles. Il n'eut, de ce mariage, t
qu'une fille, Isabeau, qui épousa, vers 1400,
Perrot do Brisay.
XVIII. Perrot de Brisay, cliev., seigneur do
Itemennuil et de la Tour-de-Brem, fils de Pierre
de Brisay, dit Hinguet, seigneur de Beaumont-
Brisay, el de Thomasse Levrault, fut seigneur do
Bossay, du chef de sa femme, Jeanne Isoré. Il
servit Charles VI, dans la guerre de Guyenne, el
mourut sans postérité vers 1408.
XIX. Jean de Rougebec, chev., seigneur de
BOîSay, par suite da son mariage avec Isabeau
Isoré, veuve du précédent, mourut vers 1440,
sans laisser d'enfants En 1448, Isabeau Isoré lit
don de la terre do Bossay au suivant, qui était
son neveu.
XX. Jean Isoré II, chev., seigneur do Bossay,
de Plumartin et de Bois-Garnault, rendit hommage
pour ce dernier fief à Louise de Preuilly,
dame de la Rochepnsay, le 20 janvier 1450. De
son mariage avec Gillette Ribot do Cliavagnes, il
eu! Jean III, qui suit, et Catherine, femmo de
Jacques de Thaix, seigneur de Couzières et de
Nantillay.
XXI. -Jean Isoré III, cIibv., soigneur de Bossay
et de Plumartin, chambellan du roi, épousa,
vers 1449, Jeanne de Combarol, dont il eut
BOS BOS
Léon, qui suit, et Louise, mariée, en 1494, à
Bertrand de Montalembert, chev., seigneur de
Granzay, maréclial des logis des rois Charles VII
et Louis XII.
XXII. Léon Isoré, chev., mourut en 1501,
laissant deux enfants de son mariage avec Jeanne
Chemin Jean IV et Jean, dit Janot.
XXIII. Jean Isoré IV, eliev., seigneur de
Bossay, épousa, vera 15lO, Isabeau de Lana3, dont
il n'eut pas d'enfants. Tous ses biens passèrent
aux mains do son frère.
XXIV. Jean Isoré V, dit Janot, seigneur da
Bossay, d'Hervault et de Plumartin, épousa, le
Il avril 1545, Louise de Liniars, fille de Jacques
de Liniers, chev., seigneur d'Hervault et de la
Ronde, et do Renée de Karaleu. Do ce mariage
naquit un fils, qui suit.
XXV. René Isoré, premier du nom, baron
d'Harvault, seigneur de Plumarlin, da Bnssay,
Jarry, etc. épousa Françoise de Surbiers, dont
il eut Honorât Isoré.
XXVI. – Honorat Isoré, baron d'Hervault, seigneur
de Bossay, de Plumartin, da Coiron, elc.
vice-amiral de Guyenno, gouverneur de Blaye,
chevalier de l'ordre du roi,eutdoux enfants de
son mariage avec Madeleine Babou, fille de Jaan
Babou, seigneur de la Bourdaisière, et de Françoise
ftoberict René II, dont nous parlorons
plus loin, et .leanne, dame de Bossay. Il mourut
en 1586. Madeleine Babou épousa en secondes
noces Moïse de Billon, seigneur de Néons et de la
Touche.
XXVII. Jeanne Isoré, fille du précédent!
dame do Bossay, fut mariée on premières nocps>
en 1598, à Charles de Tranchalion, cIigv., barou
de Sennevières, seigneur de Rochefort, gentilhomme
ordinaire de la Chambro du roi et capitaine-
gouverneur de Châtillon-sur-Indre, fils de
Gabriel de Tranchelion, et de Renée de Marray^
On voit par un acte de 1621, qui so trouve aux
archives d'Indro-el-Loire (E, 29K), que les époux
étaient séparés de biens. Charles de Tranchelion
mourut vers Ki30, laissant plusieurs enfants,
entre autres, René, seigneur de Bossay. Sa veuve
épousa en secondes noces, Charles Jolly, Éc., soigneur
de Saint-Denis, qui mourut vers 1639.
Jeanne Isoré vivait encore vers 1644. Après sa
mort, la terre do Bossay passa à son frère, René
Isoré.
XXVIII. René Isoré II, chev., baron d'IIervault,
seigneur de Bossay, de Plumartin et de
Jarry, gentilhomme ordinaire do la chambra du
roi, épousa, par contrat du 20 février 1605, Marguorito
do Chamborant, fille de Pierre de Cliamborant,
seigneur de Droux et de Neuvy-Saint-
Sôpulchr<3, et de Anne de la Foret. Do ce mariage
naquit Georgus iaoré, qui suit.
XXIX. Georges Isoré, chev., marquis d'Hervault,
seigneur de la Rocheposay, de Bossay, des
Pruneaux, etc.. conseiller d'État, capitaine de
cent hommes d'armes des ordonnances du roi, fut
nommé lieutenant-général du roi en Touraine,
par lettres du 2 août 1644, et prêta serment 'do
fidélité le 17 du môme mois. Il fut remplacé dans
ces fonctions, en 1650, par François do l'Aubépine,
marquis de Rulïoc; mais un arrêt du Conseil
le réintégra IeSjuin IB51. Il mourulen 1061,
laissant sept enfants de son mariage avec Marie
de Roncherolles René III, qui suit, François,
Jean, Mathieu, Georges, Marie et Louise.
XXX. René Isoré III, marquis de Plumartin
et d'Hervault, seigneur de Bossay et de la Rocheposay,
succéda à son père dans la charge de
lieutenant-général de Touraine en 1661. Le 3 décembre
1 062, il épousa Anne-Marie-Gabriel!o
Clasleigner, fille unique de Charles Chasteigncr
et de Charlotte Jousserand de Londigny. Le 4 mai
1GC8, la terre de Bossay fut mise en vente et adjugée,
par décret des requêtes du Palats, à LouifO
Boruin de Valentinay, pour 10,000 livres.
XXXI. Louis Bernin de Valentiuay, marquis
d'U^sô, seigneur de Bossay, Puy-Cbampion, Barges,
Saint-Julien, Vouvray, la Penaudièro, la
Carte, Rivarennes, Bréhémont, l'Olive, Guéritault,
Fief-Bournan, etc. receveur-général des
finances, à Tours, épousa Calberiuu Coudreau, fille
d'André Coudreau, seigneur de Planchoury, conseiller
du roi, trésorier-général de France à Tours,
grand prévôt de Touraine, Loudunais et Maine,
lieutenant de l'artillerie de Touraine. De ce mariago
naquit Louis Bernin II
XXXII. – Louis Bernin de Valentinay, deuxième
du nom, marquis d'Ussé et seigneur de Bo-say,
contrôleur gémirai de la maison du roi, eut un
fils, Louis Bernin III, de son mariage avec Jeanne-
Françoise, fille ainée du maréchal Sébastien Le
Prétre de Vauban.
XXXIII. Louis Bernin de Yalentinay, troisième
du nom, marquis d'Ussé et seigneur de Bossay,
épousa, en 1703, Anne-Théodore de Carvoisin.
Il mourut en 173!}, laissant plusieurs enfants,
entre autres, Louis-Sébastien, qui suit.
XXXIV. Louis-Sébastien do Valentinay,
marquis d'Ussé, seigneur de Bossay, mourut en
1772.
XXXV. Marguerite-Elisabeth Bernin de Valentinay,
dame d'Ussé et de Bossay (1772).
XXXVI. Henriette-Madeleine Bernin de Valentinay,
marquise d'Ussé et dame de Bossay,
mourut le 19 octobre 1778. La terre de Bossay
passa aux suivants, ses héritiers.
XXXVII. Marguerite Quantin, veuve de François
Duvau, trésorier de France, à Tours; Claude
de la Bonninière, comte de Beaumont; Claude-
Pierro Lefebvre da la Falluère et Elisabeth de
Beaumont, sa femme; André Girault, Éc, seigneur
de Planchoury; N. JJaudard de Saint-James,
UûoOiier de l'ordre de Saint-Louis; Jean-André
Coudreau, et Léonor-Honoré de Mons, chev.,
vendirent la terre de Bossay au suivant, par acte
du là avril 1779.
XXXVIII. Louis-Jérôme-Victor Dauphin, Éc.,
BOS BOS
seigneur de Dossay, Ris, Nerbonne, Chavannes,
le Chàtellier, Saint-Julien, Meanue, chevau-léger
de la garde du roi, puis capitaine d'infanterie,
épousa Françoise Robin de Scévole, dont il eut:
Louis-Joseph, qui suit, Cécile, Marie-Louise-
Constance, femme de Pierre-Côme de Marsay, et
Julie. Il comparut, en 1789, à l'assemblée électorale
de la noblesse de Touraine.
XXXIX. – Louis-Joseph Dauphin, Ëc, seigneur
des mêmes fiefs, né à Bossay le 30 mars
1*85, mourut à Loches le 20 décembre 1854. Il
avait donné à la commune de Preuilly l'ancien
château de la Rallière, situé dans cette ville,
pour en faire un hospice.
En 1750 le revenu do la chàtellenie de Bossay
se composait de 11148 livres; 229 boisseaux de
froment; 350 boisseaux d'avoine; 59 boisseaux de
seigle; 48 chapons et 31 poules.
On a trouvé dans cette commune, il y a une
cinquantaine d'années, des tombeaux, des médailles
et des vases de l'époque gallo-romaine.
Une voie romaine, dont on voit encore quelques
restes, la traversait du nord au sud. Elle passait
près de Villejésus (Villa Hcsus).
Maires DE Bossay. Durand, 1801, nommé de
nouveau le 29 décembre 1807. Victor Dauphin,
20 septembre 1809, 14 décembre 1812. Louis-
Joseph Dauphin, 1826. Paul Prouteau, 9 avril
1831, i décembre 1834, juin 1840, 31 juillet 1843,
28 juillet 1846. Édouard de Marsay, 1865, mai
1871, 8 octobre 1876.
Arch. d'I.-et-L., chartes de l'abbaye de Preuilly C,
639; E, 238; G, 14. – D. Housseau, 111,917, 1033; IV,
1582 XIV XXX. – Maan, S. et metrop. ecclesia Turonensis,
131. H. <!•Valois, Notitia Galliarum, 283.
Lib.jttr.elCartul.de Farchet. de Tours. –D'Horier,
Armorial général de France, reg. 3e, 1 partie. Bibl.
de Tours, fonds Salmon, Fantilled et paroisses de Touraine,
II Inventaire d'Ussd, manuscrit 1420. Arch. de
la Vienne, E, 340. Pouillé de l'archevêché de Tours
(1G48), p. 78. – Gallia christiana,US. A. Buehesne,
Hist. de la maison de Chasteigner, 85, 86, 237
et preuves, 63, 113, 115. Lhermite-Souliers, Hist. de la
noblesse de Touraine, 238, 336. D'Espinay, Mémoire
sur l'architecture civile dans la Touraine méridionale,
au moyen dge, 7. Hegistres d'état-civil de Bossay et de
Preuilly. D. Martène, Voyage littéraire, I. Mabillon,
Annal. Benei., V, LXVIII, 314. -Expilly, Diction, des
Gaules et de la France. Cbalmel, Hist. de Tour., III,
Hl, 293. Dufour, Diction, de l'arrondissement de
Loches, I, 166 et suiv. Beauehet-Filleau, Diction, des
familles de l'ancien Poitou. 1, 62, 63, 64, 65, 66, 475,
615; II, 397. Mém. de Castelnau, III, 18l>.– 1>. Anselme,
/list. généal. de la maison de France, III, 113,
189. La Chcnaye-des-Boiaet Badier, Diction. de la
noblesse, 1.– Moréri, Diction, hist (Suppléai., VII, 121).
Audîgé et Moisaad, Hist. de la ville et du canton de
l^reuilly, 104-G. Bulianger, La Touraine ancienne et
moderne, 501. Entrait d*s registres des requêtes du
Palais. 30 juillet 1705 (imprimé). Mém. de la Soc. archêol.
de~Tour.-E. Mabille, Notice sur les divisions territoriales
de l'ancienne provincede Touraine, lU,i1$,2\0.

_________________
Avatar(c)(t)(r) 2006-Fay'Raya
Revenir en haut Aller en bas
http://Terresdeleyt.free.fr
 
[Seigneurie de Preuilly] Bossay-sur-Claise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Seigneurie de Preuilly] Bossay-sur-Claise
» [Seigneurie de Preuilly] Boussay
» [Seigneurie de Preuilly/Boussay] Charnizay
» [Seigneurie de Preuilly] Chaumussay
» [Seigneurie de La Guerche/Preuilly ?] Barrou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castel Lavardin :: Aile Héraldique :: Salle Nobiliaire :: Touraine-
Sauter vers: