Le domaine du Lavardin en Vendomois, Uchronie des Royaumes Renaissants (1451 - ?)
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Seigneurie de Faye la Vineuse] Braye-sous-Faye

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
LLyr di Maggio
Maistre de céans
avatar

Nombre de messages : 3949
Age : 44
Date d'inscription : 17/12/2007

MessageSujet: [Seigneurie de Faye la Vineuse] Braye-sous-Faye   Lun 31 Déc - 17:44



Héraldisme
Fief ???
Description du Blason : .
Ancien nom :
Devise : -
Actuel Seigneur :
Ancien Seigneur : -
Nom des habitants :
Seigneuries historiques :
Seigneuries RR octroyées :


Généralités historiques
  • Sous le nom de "Braiacum" vers l'an mille, ce village relevait de la baronnie de Faye-la-Vineuse ; au 17ème inclus dans le duché de Richelieu.
  • L'ancien prieuré-cure relevait de l'abbaye Saint-Cyprien de Poitiers.
  • Ancienne paroisse du diocèse de Poitiers.


Vestiges préhistoriques et antiques
  • Sarcophages du haut Moyen Age.


Architecture civile
  • Château de Poulesse 19ème.


Architecture sacrée
  • Eglise Saint-Jean-Baptiste 12ème, remaniée 18ème, restaurée 1924 : nef 12ème à fausses voûtes modernes, chapelles latérales, ch?ur 18ème à lambris peint, crypte rectangulaire 12ème à voûte en berceau 18ème, clocher carré 12ème et 18ème ; portail plein cintre* (IMH) ; cloche 1756, tabernacle et retable 18ème.


Liens divers, Photos


Sources


Nota Bene : * : Notoire - ** : Exceptionnel - IMH : Inscrit Monument Historique - MH : Monument Historique - SI : Site Inscrit - SC : Site Classé

arrondissement de Chinon, à
5 kilomètres de Richelieu, 26 de Chinon et 62 de
Tours. Braiacum, x* siècle et vers 1090.
Braia, Braiha, vers 1120. Braya, 1248
{Carlulaire de Noyers.) Braye, cartes de
Cassini et de l'é tat-major.
Elle est bornée, au nord, par les communes de
Ilichelieu et de Chaveignes; à l'ouest, par celles
de Pouant, de Neuil et de Sérigny; et sur les
autres points par Faye-la-Viueuse, Razines et
Braslou. Elle est arrosée par le Mable, qui vient
de Sérigny (Vienne), et passe dans la commune
de Richelieu; et par la Veude, qui fait mouvoir
les moulins Gandoin et du Gué-au-Moine. Elle est
traversée par les chemins de grande communication
n" 22, 33, 63 et 65.
Les lieux, hameaux et villages suivants en dépendent
Gâtebourse (13 habit.). Mosson (60
habit.), ancien fief, relevant de Faye-la-Vineuse.
Germigny (53 habit.). Poulosso, liou connu
dès le xi, siècle. Les Sables, ancien flef.
Remeillard (14 habit.). La Prouterie(16 habit.).
Bisseuil (13 habit.). La Bernetterie (18 habit.).
Cigny (23 habit.), connu dès le xi" siècle.
Le Chêne-Billault, la Gagnerie, la Colline,
Boisdiard, la Grange, le Moulin-Gandoin, Beauregard,
le Gué-de-Mosson, la Perrière, l'Étang-
Marnay, la Mer-Rouge, la Pichotterie, Poulesse,
le Gué-au-Moine, Beauvais, Bois-Roblin, la
Louisse, etc.
Avant la Révolution, la paroisse de Braye était
dans le ressort de l'élection de Richelieu et faisait
partie de l'archiprêlré de Faye-la-Vineuse, diocèse
de Poitiers. En 1793, elle dépendait du district
de Chinon.
Superficie cadastrale. 1567 hectares. Le
plan cadastral, dressé par Gallais, a été terminé le
26 septembre 1836.
Population. 97 feux en 1 762. 394 habit.
en 1801. 424 habit. en 1804. 406 habit, en
1808.– 379 habit, en 1810. 456 habit. en 1821.
411 habit. en 1831. 435 habit. en 1841.
471 habit. en 1851. 465 habit. en 1861.
384 habit. en 1872. 404 habit, en 1877.
Assemblée pour location de domestiques le
quatrième dimanche du mois de juillet.
Bureau de poste de Richelieu. Perception
do Richelieu.
L'église est placée sous le vocable de saint Jeanjiiiitum.
T.r>=i pnrlins lr>3 plus anciennes, nolamment
le clocher et le portail du midi, paraissent
remonter au su' siècle. Des réparations et dos remaniements
y ont été exécutés au siècle dernier.
BRA BRA
Il y avait trois chapelles dans cette église
l'une, dédiée à Notre-Dame, la seconde, à saintete
Anne, la troisième à saint Martin. François Becdard,
prienr-curé de Braye, fut inhumé dans la
première le 29 mars 1706.
La chapelle Saint-Martin appartenait, an xv
siècle, à la famille de Clérembault. Elle fut ensuite
possédée par la maison du Plessis do Richolieu,
puis par les Vignerot du Plessis, ducs de
Richelieu, d'Aiguillon et de Fronsac, Vers 1700,
Mario-Thérèse Vignerot, duchesse d'Aiguillon, la
concéda à François du Carroy, Éc., sieur de
Grandpré, capitaine des ville et château de Richelieu.
Par acte du 5 septembre 1713, Armand-
Jean Vignerot du Plessis, duc de Richelieu et de
Fronsac, renouvela cette concession en faveur de
Jean du Carroy, Éc., sieur de Grandpré de Jacques
du Carroy, Éc, sieur de Grandmont; de
Mathieu Ajchambaull, receveur au grenier à sel
de Richelieu; et de Nicolas Motet, subdélégué de
l'intendant de Touraine dans la même ville.
Dans Je sanctuaire de l'église était un caveau
dans lequel plusieurs membres de la famille du
Plessis-Richelieu furent inhumés.
Braye était un prieuré simple et régulier, dépendant
de l'abbaye de Saint-Cyprien de Poitiers
et relevant de la baronnie de Faye-la-Vineuse. Le
2 mai 1735, le prieur, Claude-Charles-Edme
Thierriez, rendit hommage pour ce prieuré au
seigneur de Faye, Louis-François-Armand-Jean
Vignerot du Plessis, duc de Richelieu et de Fronsac.
Le titulaire du prieuré et de la cure était nommé
par l'abbé de Saint-Cyprien de Poitiers.
Dans cotte paroisse, à Mosson, il y avait une
chapelle dépendant du prieuré de Braye, et qui
est mentionnée dans l'aveu du 2 mai 1735, dont
nous venons de parler.
Les registres d'état-civil de Braye commencent
en 1592.
Phieurs ET curés DE Bkaye-sous-Faye. –
Aymé Huot, 1606. N. du Carroy, 1618.
François Becdard, décédé le 29 mars 1706.
Claude-Charles-Edme Thierriez, 1735. Charles
Mercieul, 1776-90. Champigny, 1792. Dubois,
1803. Monnoreau, 1809. Gilot, 1829.
Duveau, 1830. Lcstùrgie, 1832. Delaunay,
1838. Lemonnier, 1846. Proust, 1854.
Bûcher, nommé on octobre 1869. Pellaut,
nommé en décembre 1872, actuellement en fonctions
(1878).
Braye, au Xe siècle, était un des quatre chefslieux
de viguerie du pagus Castri Airavdi (Châtelleraudais).
Plus tard, la paroisse forma un
fief, relevant de la baronnie de Faye-la-Vinouso.
Dans les champs, sur une étendue d'une
dizaine d'hectares, on trouve une multitude de
sarcophages en pierre dure, et ayant la forme
d'auges. On a recueilli dans ces tombeaux, des
croix, des vases et divers objets de parure. Cette
immense quantité de tombes a été pour les gens
du pays une véritable mine où l'on a largement
puisé pour la construction des habitations et des
murs de clôture. Les murailles entières du cimotière
actuel en sont sorties. On en voit quelques
débris dans la maçonnerie du clocher, d'où l'on
conclut, connaissant la date decette construction,
que les sarcophages sont antérieurs au xu* siècle.
D'après une tradition du pays, il aurait existé
dans ce lieu, placé, comme nous l'avons dit, sous
le vocable de saint Jean-Baptiste, un baptistère où
l'on se rendait en foule des régions voisines. Obéissant
à un touchant sentiment religieux, beaucoup
de personnes voulaient reposer, après leur mort,
dans le lieu même où elles avaient reçu le baptême,
et, suivant leurs dernières volontés, on y
transportait leurs dépouilles mortelles. Ainsi s'expliquerait
l'existence du vaste cimetière de Braye.
Toutefois, on doit ajouter qu'aucun texte, qu'aucune
charte ne viennent confirmer cette tradition
populaire.
Maihes DB Bhàye-soes-Fate. Jamet, 1801,
démissionnaire en 1805. Jean-Baptiste. Mocet
du Chillois, 15 novembre 1806, 29 décembre 1807.
De la Mothe, 16 juillet 1808. Henri Fleury.
14 décembre 1812. Jean-Baptiste Mocet du
Chillois, 11 octobre 1815. François-Louis de
Mauvise, 20 décembre 1815, 1830. Auguste Leclerc,
1831, 17 novembre 1834, juin 1840, 31 juillet
1843. Charles Archambault, 10 juillet 1846.
– René Boureau, mai 1871, 21 février 1873, 8 octobre
1876, janvier 1878.
Cartulaire de Noyers, – Arch. d'I.-et-L., G, 27 et
clergé séculier; Biens nationaux. – Ch. Dugast-Matifeux,
État du Poitnu sous Louis XIV, 182. Registres d'étatcivil
de Braye. Lalanne, Hist. de Chûtt.krault, I. C.
Chevalier, Promenades pittoresques en Touraine, 496.
Archives de la familleTorterue de Sazilly. D. Housseau,
VI. J.-J. Bourassé et C. Chevalier, Recherches sur les
églises romanes en Touraine, 51. Arm, général de
France. Annuaire-elmanach d'Indre-et-Loire (1877),
p. 57. Mém. de la Soc. archéol. de Tour., XVII, 53;
Bulletin de la même Société (1877), p. 1. A. Joanne,
Géographie d'Indre-et-Loire, 95. Expilly, Diction.
dei Gaules et de la France, I, 812.

_________________
Avatar(c)(t)(r) 2006-Fay'Raya
Revenir en haut Aller en bas
http://Terresdeleyt.free.fr
 
[Seigneurie de Faye la Vineuse] Braye-sous-Faye
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Seigneurie de Faye la Vineuse] Braye-sous-Faye
» [Vicomté] Faye-la-Vineuse
» [Vicomté] Faye-la-Vineuse
» [Seigneurie de Brissac] Faye d'Anjou
» Seigneurie de Chaponnay

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castel Lavardin :: Aile Héraldique :: Salle Nobiliaire :: Anjou-
Sauter vers: