Le domaine du Lavardin en Vendomois, Uchronie des Royaumes Renaissants (1451 - ?)
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Baronnie RR ?] Brèches

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
LLyr di Maggio
Maistre de céans
avatar

Nombre de messages : 3949
Age : 44
Date d'inscription : 17/12/2007

MessageSujet: [Baronnie RR ?] Brèches   Lun 31 Déc - 17:45

Brèches

Généralités historiques
Au 5ème, saint Brice, évêque de Tours, fonda une église au village de Bricca, mentionné par Grégoire de Tours.
Atelier monétaire mérovingien.
Ancien prieuré relevant de l'abbaye Saint-Julien de Tours.
Dépendance du duché de la Vallière (17ème/18ème).
Patrie du chirurgien Alfred Velpeau (1795-1867).

Vestiges préhistoriques et antiques
Borne milliaire dite la Pierre Saint-Martin.
Traces de la voie romaine Tours-Le Mans.

Architecture civile
Château de La Cour 15ème, remanié 18ème.
Maison natale de Velpeau.
Moulin de l'Ardillière.

Architecture sacrée
Eglise Saint-Martin 1869 : médaillons 13ème, au centre d'une rosace.
Croix de chemin.

commune du canton de Châteaula-
Vallière, arrondissement de Tours, à 6 kilomètres
de Ghàteau-la-Vallière et à 34 de Tours.
Bricca, v' siècle (Grég. de Tours). Bricca,
1044 (S. et metrop, ecclesia Turon.). Brechia,
vers 1060 et U44 (charte de Marmoutier
el bulle du pape Célestin II). Brechia,
Brechie, 1281 (charte d'Enjorand, doyen de
l'église de Tours). Parochia de Brèche, Brechia,
Brochia, 1245, 1290 (Charte de la Clarté-
Dieu; Cartulaire de l'archevêché de Tours;
Lib. juram.) Bresches, dans divers titres du
xvii* siècle. Brêche (H. de Valois, Not. gall.).
Breche (titre de 1793, Arch. d'I.-et-L.). –
Breche, carte de Cassini. Brêches, carte de
l'état-major.
Elle est bornée, au nord, par la commune de
Chenu (Sarthe); à l'est, par celles de Saint-Paterne
et de Sonzay; à l'ouest, par Couesmes; au
sud, par Souvigné. Elle est arrosée par l'Asdillière,
qui la sépare des communes de Souvigné et
de Couesmes, et par le ruisseau do Griveau, qui
se jette dans l'Asdillière. Elle est traversée par la
route n° 159, de Rennes à. Tours, et par le chemin
de grande communication n° 54, de Château-la-
Vallière à Châteaurenault. Il existait sur son territoire
une voie romaine se dirigeant vers Vaas,
par Chenu, et dont on voit encore les traces.
Gayard l'a désignée sur sa carte d'Indre-et-Loire
sous le nom de chemin des Césars.
Sur divers points de la contrée on trouve du
minerai de fer.
Les lieux, hameaux et villages suivants dépendent
de cette commune La Chevronnière, ancien
fief. Las Bournais, ancien fief. Belair (18 habit.).
Gatineau (il habit.), ancien fief. Les
Gautoux (14 habit.). Le Jarossay, ancien flef,
relevant du château de Tours. Le Jauneau (18
habit.). La Martinière (23 habit.). La Thibaudière
(20 habit.). Le Saule (12 habit.).
La l'olissière (12 habit.), ancien fief. Riz, connu
dès le xm° siècle. La Pinotterie, la Coquillère,
l'Empocherie, la Galloire, la Ferraudière
Saint-Hubert, le Grand-Clos, le Verger, la Rembourgère,
la Justice, les Gouzils, la Closerie, la
Duchesnerie, la Grolletière, la Cour do Brèches,
le Ch&telier, la Morennerie, etc.
Avant la Révolution la paroisse du Broche
était dans le ressort de l'élection de Tours et faisait
partie du doyenné de Saint-Christophe, de
l'archidiaconné et de l'archiprêtré d'outre-Loire.
En 1793, elle dépendait du district de Langeais.
Superficie cadastrale. 1162 hectares. Lo
plan cadastral a été dressé par Lecoy, en 1810.
Population. –84 feux eu 1762. 333 habit.
en 1801. – 351 habit. en 1804. 823 habit, en
1808. – 328 habit. en 1810. – 405 habit. eu 1821.
– 415 habit. en 1831. 427 habit. en 1811. –
436 habit, en 1851. 467 habit, en 1861. 432
habit, en 1872. 417 habit. en 1877.
Assemblée pour location de domestiques le dimanche
de la Trinité.
Une église fut fondée à Brèche, par saint Brice,
évêque de Tours, au commencement du v= siècle.
L'église actuelle, placée sous le vocable de saint
Martin, a été construite en 1869, sur les plans de
M. Guirin, architecte à Tours.
JI y avait, autrefois, un prieuré, appartenant à
l'abbaye de Saint-Julien de Tours, qui fut maintenue
dans cette possession par une bulle du pape
Célestin Il, en 1144. Ce prieuré se trouve mentionné
dans une charte d'Enjorand, doyen de
l'église dc Tours (1231), et dans une bulle du pape
Nicolas III, de 1278.
Au mi" siècle, les archevêques de Tours y possédaient
un fief assez important. Parmi leurs vassaux,
dans cette contrée, ils comptaient le seigneur
de la Motte-Sonzay qui, a raison de diverses terres
tenues de l'église métropolitaine, était assujéli à
deux mois de gardo, chaque année, au palais archiépiscopal.
De plus, ce soigneur devait, lorsqu'il
en était requis, accompagner l'archevêque
lorsqu'il se rendait près du roi. Mais dans ce cas,
ls prélat payait tous les frais de voyage et donnait
à son vassal une fourrure de vair et une paire de
chaussures.
Le monastère de Saint-Julien avait le droit de
présentation pour le titre curial de Brèche.
L'abbaye de Marmoutier possédait quelques
biens dans cette paroisse, au xi* siècle, par suite
d'une donation qui lui avait été faite par un
nommé Geoffroy.
Les registres d'état-civil de la commune commencent
en 1637.
Ccrés DE BnÈcne. Pierre Hodechard, 1669.
– François Bureau, 1685. Pierre Roux, 1739.
Julien Levannier, 178t-90, curé constitutionnel,
1793. Calenge, 1843. Allaut, 1861-76.
Rougerais, actuellement en fonctions (1878).
La paroisse de Brèche formait un fief ayant
droit de haute, moyenne et basse justice. Au
xvi* siècle, il appartenait à la famille de Bueil;
– vers 1600, à Charles de la Rivière. Plus tard,
il figura parmi les dépendances du duché de la
Vallière. Le logis seigneurial était situé au lieu
appelé la Cour de Brèche.
A l'époque mérovingienne, il y avait un atelier
mouétaire dans cette localité. Les monnaies qui
on proviennent portent ces mots Brica vicus.
Murks de Brêchk. Chullot, 1801. Belledent,
1803, 29 décembre 1807. Marin Velpeau,
22 février 1809. – François Raimbaull, 28 septembre
1809. René Brossier, 23 juillet 1813. –
Alexandre Boureau, 18 août 1815. Pottier,
1821. Antoine Godefroy, 1825. Julien Robin,
1861, mai 1871, 9 février 1874, octobre 1876,
janvier 1878.
Gallia christima, XIV, 84 iostr. Pouillé du diocèi»
BRÈ BRE
d'Angers (1648), p. 44. Chronicon archiepiscoporum
Turonensium, 204. -Arch. d't,-et-L., chartes de l'abbaye
de Saint-Julien et de la Clarté-Bien; titres de Bueil.
D. Housseau, 2940; XIII, 10784 XIV. – Bibl. de Tours,
Martyrol. S. Juliani; Miss. B. Martini; fonda Salmon,
titres de la Clarté et manuscrit (278. – Lib. jwam. et
Cartulaire de l'archevêché de Tours. Grégoire de
Tours, Hist. lib., X, 31, Mém. de la Soc. archéol. de
Tour., 1. 9 V, l; IV, 71 IX, 184; XIIl, 68, ÎS4, 260,
263; XVII, 182. E. Mabille, Notice sur les divisions
territoriales de l'ancienne province de Touraine, 28»194.
J.-J. Bourasaé et C. Chevalier, Recherches sur les
églises romanes en Touraine, 9, 12. A. Joanne, Géographie
d'Indre et-Loire, 33, 85, Maan, S. et metrop.
ecelesia Turonensis, 84. H. de Valois, Not. gall., 57.
Expilly, Diction. des Gaules, I, 815. Lhermite-Souliers,
Hist. de la noblesse de Touraine, 133. Journal
d'Indre-et-Loire du 29 juillet 1876. Bibliat. nationale,
fonds Baluze, Arm. III. Ponton d'Améoourt, Recherches
sur les monnaies mérovingiennes en Touraine.
Rdle des fiefs de Touraine.

_________________
Avatar(c)(t)(r) 2006-Fay'Raya
Revenir en haut Aller en bas
http://Terresdeleyt.free.fr
 
[Baronnie RR ?] Brèches
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Baronnie RR ?] Brèches
» [Baronnie] Beaucouzé
» Baronnie de Montauban d'Ouvèze
» la neuvieme baronnie
» Très-Saint Flouffe de la Baronnie de La Tour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castel Lavardin :: Aile Héraldique :: Salle Nobiliaire :: Touraine-
Sauter vers: