Le domaine du Lavardin en Vendomois, Uchronie des Royaumes Renaissants (1451 - ?)
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [A Valider] Boulay (le)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
LLyr di Maggio
Maistre de céans
avatar

Nombre de messages : 3949
Age : 44
Date d'inscription : 17/12/2007

MessageSujet: [A Valider] Boulay (le)   Lun 31 Déc - 18:23

Le Boulay

Fief seigneurial d'Estival ? A verifier

Généralités historiques
Siège d'un prieuré de bénédictines fondé vers 1135 par le comte de Blois, tombé à l'abandon, puis rétabli vers 1640 par l'archevêque de Tours.

Architecture civile
Château de La Chauvinière 19ème.
Château de La Tétarderie 19ème.

Architecture sacrée
Eglise Saint-Sulpice 12ème, remaniée 1875 : ch?ur en berceau, abside en cul-de-four, nef couverte d'une fausse voûte ; retable 18ème, dalle funéraire 16ème.


Boulay (le), commune du canton da Châteaurenault,
arrondissement de Tours, à 34 kilomètres
de Tours et à 5 de Châteaurenault.
Booletum, 1212 (charte de Marmoutier). Paruchiu
de Boelkio, Bovlaio, xm' «îMo ICnrtul.
de l'archev. de Tours). Le Boullay-aux-
Nonains, 1290 (Inventaire des titres de Saint-
Laurent). Bulloeum (Maan, S. et metrop.
ecclesia Turonensis). Buculium, Le Boulay
BOU BOU
(H. de Vallois, Not. Gall.) Boulay, carte do
l'état-major. Boullay, carte de Cussini.
Elle est bornée, au nord, par les communes de
Monthodon et d'Authon; au sud, par celle de Villedômer;
à l'est, par Chàteaurenault et Neuville;
à l'ouest, par Saint-Laurent-en-Gatines. Elle est
arrosée par la Claise, qui la sépare, au nord, des
communes d'Authon et de Monthodon, – et par
la Brenne, qui forme sa limite, à l'est, vers Neuville.
Elle est traversée par la route départementale
n" 17, de Nouillé-Pont-Piorre à Blois. On y
trouve un étang appelé étang de Fléteau. Le sol
est fertile. Une grande étendue de terrain, autrefois
couverte de bois et de landes, a été mise en
culture depuis la Révolution. Il y a dans cette
contrée plusieurs tuileries importantes. Ou y
trouve des minerais de fer.
Les lieux, hameaux et villages suivants dépendent
de cette commune Le Petit-Aître, appelé
aussi Aîlre-Gaulier. La Beurerie (11 habit.).
La Bonnerie, ancienne propriété de l'abbaye
d'Estival. L'Étourneau (12 habit.). La Boissellière,
ancien fief, relevant de Châteauronauit. t.
Fléteau (11 habit.), ancien fief, relevant également
de Châteaurenault et appartenant à l'abbaye
d'Estival, au xvnr* siècle. La Bâtarderie,
ancienne propriété de l'abbaye d'Estival. Les
Frelanderies, ancienne dépendance du fief de
l'abbaye de Gastines. Les Mares (14 habit.).
La Chaloisière, ancienne propriété de l'abbaye
d'Estival. Le Fougeray (10 habit.). La Guignardière
(12 habit.), ancien fief, appartenant à
l'abbaye de Gastines. L'Ormeau (12 habit.). –
La Hauquinière, ancien fief, relevant de Châteaurenault.
La Grange, ancienne propriété de
l'abbaye d'Estival. Graffard, connu dès le
ïii" siècle, ancienne propriété do l'abbaye de
Marmoutier. Les Grand et Petit-Patis (25 habit.).
La Touche (2B habit.). Vaubrahan
(10 habit.). – Les Haut et Bas-Villé, ancienne
propriété da l'abbaye d'Estival. Le Petit-Versailles
(18 habil.J. – La Rue-Fouassier (53 habit.).
Impasse-Gaillot (43 habit.). La Chauviniére,
ancien fief, relevant de Plessis-Auzouer. La
Pitronnière, ancienne dépendance du fief Gratfard.
Les fermes de la Reurie, Malatrait, les Genctries,
les Perronneries, la Foucaudiôre, les Pins,
la Maçonnerie, les Guinaudières, la Bouquinière,
les Taches, le Palais-Rose, le Chéne-au-Guy, Mâchefer,
la Richardière, la Louetterio, l'Aitre-des-
Bossés, la Galinière, la Charrière, la 'Tetarderie,
la Borderie, Bellevue-des-Lomères, l'Abreuvoir,
Fauuaise, le Gravier, etc.
Avant la Révolution, la paroisse du Boulay élait
dans le ressort de l'élection de Tours et faisait
partie du doyenné de Chàteaurenault et de l'archidiaconné
d'outre-Loire. En 1793, elle dépendait
du district de Châteaurenault.
Superficie cadastrale. 2094 hectares. Le
plan cadastral, dressé par Galais, a été terminé le
7 juin 1835. Par une loi du 22 mai 1840, une
partie du territoire, appelée la Basse-Vallée, a été
distraite de cette commune et réunie à cello do
Châteaurenault.
Population. 60S habit. en 1750. 138 feux
en 1762. 704 habit. en 1801. G01 habit. en
1810. – 729 habit, en 1821. – 097 habit. en 1831.
004 habit. en 1841. 540 habit. en 1851.
602 habit. en 1861. 152 habit. en 1872. 79;
habit, en 1877.
Assemblée pour location do domestiques le premier
dimanche du mois de juin.
Bureau de poste de Châteaurenault. Cheflieu
de perception.
L'ancienne église paroissiale de cette commune
n'existe plus. L'église actuelle, placée sous le vocable
de saint Sulpice, et qui a été restaurée en
1875, est celle d'un ancien prieuré des religieuses
Bénédictines fondé vers 1135, par Thibault,
comte de Blois. D'abord établie dans un couvent
situé près du château de Châteaurenault, la communauté
fut transférée au Boulay vers 1147, par
Louis, fils de Thibault IV. Lé nouvel établissement
fut approuvé par Hugues de la Ferté, archevêque
de Tours. Il était stipulé dans l'acte do fondation
qu'il dépendrait de l'abbaye d'Estival, au
Maine. Au commencement du xvn" siècle, ce
prieuré se trouvait dans un état d'abandon presque
complet. Bertrand d'Eschaux, archevêque de
Tours, le rétablit et y plaça, vers 1620, de nouvelles
religieuses, appartenant, comme les précédentes,
à l'ordre de Saint-Benoit. Une vingtaine
d'années plus tard, la prieure, Françoise de Montgarny,
fit rebâtir les bâtiments claustraux qui
tombaient en ruines.
Dès 1765, tous les biens dépendant primitivement
du prieuré du Boulay étaient réunis à ceux
de l'abbaye d'Estival. Ils se composaient des métairies
de la Grange, du Haut-Villé, de la Basse-
Cour, de la Bastardière, de la Bonnerie, de la
Chaloisièro, de Versailles et du moulin à foulon
de Bas-Villé.
En 1714, plusieurs de ces fermes furent détruites
par des incendies. La communauté, par suite de ces
désastres, se trouva réduite à une extrême pauvreté.
L'abbaye d'Estival dut venir à son secours,
tandis que de son côté l'abbaye de Marmoutier
accordait remise aux religieuses do quatorze années
d'une rente qu'elles no pouvaient payer.
La prieure était nommée par l'abbesse d'Estival.
Voici les noms des prieures que nous avons pu
recueillir Béatrix, 1412. Élisabeth Amelol,
1507. Françoise de Montgarny, décédée le
12 octobre 1001, à l'âge de soixante-dix ans. Elle
eut sa sépulture dans l'égliso. Une inscription
gravée sur une plaque do cuivre et faisant l'éloge
de la défunte, fut placée sur l'un des piliers.
Marie-Anno-Charlotte de Rahodanges, abbesse
d'Estival, 1705. N. Volserre des Adrets, 1708.
N, Bernart de Courmcsnil, 1789.
Le prieuré du Boulay portait pour armoiries
D'argent, à une bande d'azur chargée d'un
BOU BOU
43
croissant d'argent et accostée de deux tourteaux
de sable.
D'après une noie insérée dans VAnnuaire-
Almanach d'Indre-et-Loire (1877), le prieuré
aurait été converti en un collége de chanoines,
peu de temps apres la mort de Françoise de Montgarny.
C'est une erreur. Il est certain, on effet,
que le prieuré du Bnulay a appartenu, jusqu'à la
Révolution, à des religieuses de Saint-Benoit, relevant
d'Estival. Ce qui a pu tromper l'auleur de
la note dont il s'agit, c'esl qu'il a existé dans la
même paroisse, à partir de 1700 environ, une
sorte de maison hospitalière, possédée par des
chanoines réguliers de Prémontré, de l'abbaye de
l'Étoile. Deux ou trois chanoines résidaient dans
cette maison et on les voit figurer quelquefois
dans les actes do l'état-civil comme remplaçant le
curé du Boulay, absent ou empêché. En 1739,
notamment, nous trouvons le nom du chanoine
Defoy. Mais cette dépendance de l'abbaye de
l'Étoile n'avait aucun rapport avec le prieuré
dont nous nous occupons.
A la fin du xviii» siècle, il y avait, dans la paroisse
du Boulay, une chapelle dédiée à Notre-
Dame. Nous ignorons en quel lieu elle était située.
Dans l'ancienne église, qui a été détruite, comme
nous l'avons dit plus haut, so trouvaient deux
chapelles, l'une, placée sous le vocable de sainte
Anne, l'autre, appelée chapelle du Rosaire.
Il existait dans la même paroisse une maladreria
dont les biens et revenus furent réunis à ceux
do l'Hôtel-Diou de Tours, par lettres patentes du
1juillet 1G98, et un domaine de peu d'importance,
connu sous lo nom do Saint-Jean du Bou-
•lay, appartenant à l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem
et dépendant de la commanderie d'Artins.
Les registres d'état-civil du Boulay commencent
en 1694.
Le titre do la cure était à la présentation de
l'abbesse d'Eslival.
Cdhés DU Boui.it. – Fresneau, 173i-S8. –
Boudruau, 17-18. Étienne Coiffé, 1778, passe 1
la cure de Sainte-Geneviève de Luynes, en 1780.
Gation Korwelle, 1780-80. – François-Joseph
de Noyelles, 1789. En 1702, il rédige et signe les
aetes d'élat-civil en qualité d'officier public municipal.
Gosmer, 1803. Paimparé, 1810. –
Bénolt, 1841. François Girard, 1856, 1877.
Le fief du Boulay relevait de Chàteaurenault.
Au milieu du xvi* siècle il appartenait à René de
la Pommeraie. Plus tard il fut attaché au prieuré.
M.unES du Bauiiv. – Richard, 1801, 29 décembre
1807, décédé en 1811. Étienne Rocher,
9 février 1811. Honoré- François Richard,
11 juillet 1814. – Anloine Veau, 28 mars 1816.
-Rielier-Verna, 11 avril 181C, 1" août 1821.
Ricuer, 4 diVuwlno 1834, 8 juillet 1837.
Joseph Ragot, août 1840. Voyer, 1850.
Joachim Fouassier, 1859, mai 1871. – Rcmi Bouchet,
8 octobre 1876.
Cartulaire de l'archevêché de Tours et Lib. juram.
Arch. d'I.-et-L., Inventaire des titres de Saint-Laurent;
Biens nationaux C, 877 E, 315 G, 13. Archives du
château de Pierrefllte. – D. Housseau, VI, 2346; XIV. –
Archives du château de la Ferrière. Rôlt des fiefs
de Touraine. Cauvin, Géograplàe du diocèse du Mans.
243. Recueil des actes administratifs d'Indre-et-
Loine (1840). Bulletin de la Société d'agriculture de
la Sarthe. XIV. Pouillé de l'évéchë du Mans (1648),
p. 106. – Pouillé de l'archevêché de Tours (IMS), p. fi.
Armoriai général de France (161)6). – Annuaive-
Almanacli d'Indre-et-Loire (1877), 16, 17. Joanne,
Géographie d'Iyidre-et-Loire, 33. Registres d'étut-civil
du Boulay. Maan, S. et metrop. ecclesia Turonmsis,
115, 2UG. Journal d'Indre-et-Loire, 29 juillet 1876. –
Le Paige, Diction. top. du diocèse du Mans, I, 203. –
Mém. de la Soc. archéol. de Tour., IX, 187; XIII, 27:
D. Martène, Bilt. de Marmoutier, II, 558. Expilly,
Diction. des Gaules et de la France, I, 717.

_________________
Avatar(c)(t)(r) 2006-Fay'Raya
Revenir en haut Aller en bas
http://Terresdeleyt.free.fr
Felian
Publivore
avatar

Nombre de messages : 89
Age : 31
Localisation : Loches
Titre nobiliaire : Seigneur de Saint-Nazaire de Ladarez
Date d'inscription : 03/11/2008

MessageSujet: Re: [A Valider] Boulay (le)   Ven 15 Aoû - 23:56

Seigneurie de Châteaurenault

Armes du prieuré : D'argent, à une bande d'azur chargée d'un croissant d'argent et accostée de deux tourteaux de sable.

Notes : La Boisselière (Châteaurenault --> CR par la suite, date ?), Fléteau (CR, date ?), la Guinardière (abbaye de Gâtine --> Seigneurie RR, date ?), La Hauquinière (CR, date ?), La Chauvinière (Plessis-Auzouer, date ?)


Sources :

  • http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2100400/f343.image
Revenir en haut Aller en bas
 
[A Valider] Boulay (le)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [A Valider] Boulay (le)
» Le parking à boulay. Stationnement pour une durée limitée....ou pas.
» Fan du Boulay? Lequel préférez-vous?
» Comte Arnaud de La Caisse!
» [A Valider] Beuxes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castel Lavardin :: Aile Héraldique :: Salle Nobiliaire :: Touraine-
Sauter vers: