Le domaine du Lavardin en Vendomois, Uchronie des Royaumes Renaissants (1451 - ?)
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Baronnie RR] Betz le château

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
LLyr di Maggio
Maistre de céans
avatar

Nombre de messages : 3949
Age : 44
Date d'inscription : 17/12/2007

MessageSujet: [Baronnie RR] Betz le château   Jeu 10 Jan - 18:49



Héraldisme
Fief Seigneurila Historique -> Baronnie RR
Description du Blason : Fascé d'or et de sable, accompagné de neuf merlettes du second sur l'or, 4, 2 et 3 ..
Ancien nom :
Devise : -
Actuel Seigneur :
Ancien Seigneur : -
Nom des habitants :
Seigneuries historiques :


Seigneuries RR octroyées :




Généralités historiques


Relevé pour partie de Loches et de Reignac.


Vestiges préhistoriques et antiques




Architecture civile




Architecture sacrée




Nota Bene : * : Notoire - ** : Exceptionnel - IMH : Inscrit Monument Historique - MH : Monument Historique - SI : Site Inscrit - SC : Site Classé

Betz le chateau
canton du Grand-Pressigiiy,-
arrondissement do Loches, à 54 kilomètres
de Tours, 22 de Loches et 13 du Grand-Pressiguy.
Bacias vicus (époque mérovingienne). Vicaria
Becensis, ix° siècle (Cartulaire de Gormery).
Bez-, 1203 (charte de la Merci-Dieu).
l'arochia de Bes, Bez ou Betz, xiii8 siècle (Lib.,
juram.; CaHul. de l'archevêché de Tours et
archives do la Vienne, H, 3, liasse 476.) Ville
de Bete, 1400. Belz, carte de Cassiui.
Elle est bornée, au nord, par les communes de
Saint-Senoch et de Ciran; à l'ouest, par celles
d'Esves-le-Moutier et de Ferrières Larçon et
sur les autres points, par la Celle-Guenand,
Saint-Flovicr et Verneuil-sur-Indre. Elle est arrosée
par le Brignon, qui passe près du bourg, et
fait mouvoir le moulin Fougereau, le moulin
Robert et le moulin de l'Étang. Sur son territoire
on trouve les étangs des Rillères, de la Saisie, do
Genault, do Cordoux, de la Portièru, l'Étang-Neuf
et l'Élang-aux-Loups. Les eaux de l'étang de Génault,
dont la superficie est de trois arpents, ont
la propriété do former des pétrifications, mais qui
ne s'exercent que sur le buis.
Une étendue considérable de terrain, appelée le
canton des Clèrais, appartenait autrefois à la
collégiale de Saint-Martin de Tours, à laquelle
ello avait été donnée par Charlemagne, en 770.
Couverte de bois et de bruyères, elle fut en partie
défrichée au milieu du xvi= siècle. En 1701, les
chanoines de Saint-Martin y possédaient encore
six cents hectares de terres restées incultes.
La commune est traversée par la route départementale
n° 33, de Sainte-Maure à GhâLillon-sur-
Indre.
Les lieux, hameaux et villages suivants en dépendent
L'Étang, appelé autrefois Élang-les-
Betz (CI habit.), ancien fief, réuni au marquisat
de Verneuil, au xvme siècle. La Bouruaichère
(4 habit.). – llossin (29 habit.), ancien fief.
La Dorctrie (25 habit.). La Braugeaudière (14
habit.). La Bruère (1G habit.). -La Courtinais
(31 habit.), ancienne propriété des Viantaises de
Beaulieu. Les Bergeons (23 habit.). Les
Bordes [Ti habit.), ancien fief. La Breloniiière
(13 habit.). – La Cbevronnière (17 habit.). La
Châtre (9 habit.), ancien fief, relevant du Cbàtellier.
La Baillaudière (13 habit.). La BlonBET
BET
dière (16 liabil.) La Besnardièro (II habit.) –
L'Audemoire (10 habit.) -La Corncttrie (13 habit.)
La Grande-Aulnaie (10 habit.). La
Berlaudièrjj ancien fief. Les Augeries, ancienne
dépendance de la clutellonio du Sainle-
Julitto, Chanteloup, ancien fief, relevant de la
baronnie de Ligueil el appartenant aux religieuses
Vianlaiscs de Beaulieu, en 1789. Les Montrotières
(20 habil.). Les Mé'airies (20 babil.). –
Les Loges (2G habit.). Les Girardibres (21 babil.},
ancienne propriété des Ursulines de Loches
et des religieuses Viantaises d-j Beaulieu. La
Marnière (10 habit.). – La Grenouillère (10 hahit.).
La Métairie (11 habil,). – Lo Moulin-
Robert (I I liabil.), ancien nef, appelé Moulin-
Robé au xive siècle et relevant du château de
Detz. – La Michellière (10 habit.), ancienne dû–
pendance de la châtellenie de Sainte-Julitle.
La Marlatlièrti ancienne propriété des Viantaises
do Boanliim. La française, appelée Francesse
au xvi* sioclo. Le Village-aux-Moreaux (3B liabil.).
Le Village-aux-Septiers (28 habit.).
La Perrudio (12 habit.),ancien fief, relevant da
la châteilenie de SainiB-Julitte. La Vernatrie
(1G habit. Les Tirouardicres ou Girouardières
(24 habit.). –La Pertièra (Ii) habit.). – Les Piandones(
17 habit.). La Pessonnerie (11 habit.),
ancien flof. – La Pilaudièro (11 habit.), ancien
fief, relevant du château de Betz. La Saulaie
(13 babil.), ancien fief. Les Vallées (14 habit.).
Les Vignoux, ou Vignau, ancien fief, propriété
des Vian taises de Beaulieu. La Patouillère (0
habit.). La Philipponnière, ancien fief, relevant
du château de R >tz. – Le Verger, ancien
fief, relevant de Bsshuard. – La Saisie, appelée
la limette au xv* siècle, ancienne propriété du
Chapitre de Saint-Martin de Tours. La Babinière,
ancien fief.-Vaulais, ou Vauluy [terra de
Vauloer, au mi" siècle).– Geneau, ou Angcnneau
(20 habil.), ancien fief. Les Basses-Tailles, les
Vauzulles, la Bicardière, la Herse, le Petit-Frêne,
l'Aubier, la Bnudairie, les Maisons-Rouges, la
Folio, le Tivoli, la Biche, la Bicoque, l'Espérancei
la Joubardiere, Trompe Souris, lus Rangées, la
Fufounilnrio, la Pitorne, le Bois-Rougo, la Goulardièro,
Iljis-Golas, le Grand-Village, la Chiflbuliore,
ek\
Avant la Révolution, la paroisse do Betz était
dans le ressort de l'élection de Lochos, et faisait
partie du doyenné du Grand-Prossigny, do l'arcliiprûlrô
du Sainte-Maure et de Parchidiaconnê
d'ouIro-Viunuo. En 1793, elle dépendait du district
de Preuilly.
Superficie cadastrale. 1387 hectares. –
Lo plan cadastral, dressé par Lenoblo, a été terminé
lo 10 avril 1813.
Population. – 11)0feux en 1760. 810 habit.
on 1770. – 10»l habit. eu 1801. 108G habit.
en 1801. 1081 habit. eu 1608. 10U5 habit, en
1810. 1132 habit. en 1821. 1206 habit. en
1831. 132G habit. en 1841.– 1373 habit. en
1851. 1407 habit, en 18G1. 1334 habit. en
1872. – 1364 habit. en 1877.
Foire la 7 juin. Assemblée pour location de
domestiques le premier dimanche de juin.
Bureau de poste de Saint-Flovier. Perception
de Saint-Flovier.
L'église, planée sous le vocable do saint Étionne,
est do l'époque romane. Do nos jours, Rn opérant
des fouilles, on a mis à découvert une pierrd tombale
portant l'inscription suivante
Fi suit les nos bes nobles cljls rn Uurs temps"igrs be
6ej et It ttmps qui sot ntej bc vit d trtpa.
premièrement
JHtss" «illes ii bcj cljlr gjt ie fcej tarira tn octobre
l'an mil ttante H sfpt
JHesfi8Scljan be bej cl)lr fâgr De Bej beceba en âtintier
fan mil cent et bit l)itit
iï\csse ©ille î)cbeficljlr Sflt ïie beg beccBal'an mit benr
cent rt sevt
illeja" 8ui) i)e bej cl)Ir©çjtîie6!j bKcïn'en Octobre l'an
mil trois cens xxvu
intss* pitrre le bej cljtFSjr Drbeabeceiwl«n mil quatre
cens lxiu
Mets' piette be bcj cljTrsgr De bej &ccebale xx°" be
Juillet l'an mit cinq cens tt ung.
pour lequel a este fait faire ceste sepultute pot mes»'
3acqncs be bej cl]Lr*son fils aine sr bt 6ej en motys be
3uing fan mil cinq cens et trois.
Il suffit de jeter un rapide coup d'oeil sur cette
lista des seigneurs de Betz pour se convaincre
qu'elle est très-incomplète. On remarque, en effet,
un intervalle de 81 ans entre le 1" et le 2° degré;
de 89 ans entre le 2' et le 3a; de 120 ans entre le
3* et le 4"; de 136 ans entre le 4' et le 5°. En
voyant de pareilles lacunes, il faut croire que
Jacques de Botz, qui avait dressé cette chronologie,
n'avait pas une connaissance parfaite de
l'arbre généalogique de sa famille. De 1037 à 1501
il ne compte que six degrés, tandis qu'en réalité,
comme on le verra par la liste que nous donnons
plus loin, il en existe réellement treize.
Une des chapelles de cette église fut fondée par
Pierre de Betz, vers 1430, et dédioe-à saint Jean-
Baptiste. Elle était destinée à la sépulture des seigneurs
de la paroisse. Pierre de Botz y fut enterré.
Par acte du 19 juin MU5, son fils, Pierre, et Catheriuo
do la Jaille, sa femme, dotèrent la chapelle
et la firent ériger en bénéfice par l'archevêque
de Tours. Ils lui donnèrent l'hôtel et la
métairie du Ilouvre, paroisse de Ciran (labourage à
8 b.eufa et 80 arpents de torro), diverses rentes et
des terrains éparg, d'une étendue totale de trois
arpents environ. Il fut stipulé dans l'acte que le
premier chapelain, Malhurin Bnuguerean, et sos
successeur- seraient tenus de dire quatre messes
chaque semaine (les mardi, vendredi, samedi et
dimanche), pour le repos des àmes des fondateurs
et de leurs ancêtres. Après la messe du mardi, le
BET BET
prètre devait se rendre à la tombe de Pierre de
Botz pour y chanter le Libera, dire les oraisons
accoutumées et jeter l'eau bénite.
Chapelains de LAchapelle saint-jean-baptiste.
Mathurin Bouguereau, 1405. – Louis Thibault
de la Carte, 1708. René Thibault, 1721. – Rt;néà
de Couhé do Lusignan, curé de Saint-Hilaire de
Nalliors, 1737. Jean Provots, docteur de Sorbyiino,
1718. J;an Bochart de Champigny,
chanoine de l'église de Paris, vicaire général du
diocèse de MAcon, 1784. Pierre-Francois Bonnamy,
prêtre du diocèse de Coutances, sousdiacre
de l'église collégiale de Saint-Honoré, de
Paris, 17»0.
Le présentateur au prieure-cure de Betz était lo
prieur de Sainl-Côme.
Le plus ancien des registres d'état-civil de cette
paroisse commence en 1619.
Curés df. Betz. Matliesselon, 1619, juillet
1G23. Fleury, 1623, 1C5G. Colliu, 16.SG-G4.
– Miunour, mai 1664, 1712. – Perrot, avril 1712,
1724. – Augustin- Robinet, sous-prieur ou vicaire,
dessert la paroisse depuis le mois d'août 1G24
jusqu'au mois d'aoùt 1725. Corbeau, avril 1725-
17C6. Scrcé, mai 1760, 1769. Barré, 1760-
1770. Carlier, 1770, 1779. Jean-Baptiste
ThienneUlo Pressel,juin 1779, 1739. – Lefebvre,
février 1789, curé constitutionnel, 1793. Fonteneau,
1801-1809. De 1809 à 1828 la paroisse
est desservie par les curés de Fcrrièros-Larçon
d'abord par l'abbé Carré, puis par l'abbé Joan-
Bapliste-Fulgence-Bcrnard Gallois. – Gallois
1828, décédé à Betz, le 6 avril [860. – Bastard,
nommé curé de Betz eu juin 1SG0, décédé le
1er juin 1870. Joseph Boutin, nomme en août
1870, actuellement en fonctions (1877).
L'existence de Betz est constatée dès l'époque
mérovingienne. On y fabriquait des monnaies
portant pour légende Bacias meus et dont il
existe encore aujourd'hui quelques spécimens.
Au ix" siècle, c'était le chef-lieu d'une viguerie
que nous trouvons mentionnée dans une charte
de l'abbaye de Cormery, par laquelle un comme
Mainatd donna à ca monastère, pour le ropos de
son âme et do celles de ses ancêtres, ce qu'il possédait
à Nuyarius (la Nauraie, commune do Paulmy,
Xotjmy, au xv siècle). – (Su»( aukm res in
pano Turonico, in vicaria Uecinse, in villa
quoe Nogarius dicilur, hoc est mansus noslroe
proprielalis, una cttm domibus, oedificiis, vinoïis,
terris, gratis.). Cette charte est datée du
mois d'avril de la vingt-huitième année du ràgnu
de Cliarles le Chauve (88S).
C'est à ces temps reculés qu'il faut placer l'origine
de quelques travaux militaires que l'on
truuvc d>iii& ex' • tcicalilé. Situé à la pointe
abrupte d'un coteau, le bourg était p>>. !•'
côté du plaleau, par un fossé profond, existant
encore, et par une motte de gran>hî dimension.
Dans le voisinage, au lieu appelé Châtre, on remarque
une autre enceinte retranchée, comprenant
une étendue do vingt à trenlo hectares, et
s'étondant, comme la précédente, entro deux vallons.
Un fossé et un rempart de terre défendaient
l«s approches du côté du plateau.
L'ancien château de Betz, qualifié do forteresse
dans un aveu de 1400, fut vraisemblablement
bâti au xi* siècle par Gilles de Betz, premier seigneur
connu. Le domaine avait le titre de eliàtellenie
et relevait, en partie, du château de Loches;
pour une autre partie, du château de Reignac. A
ce dernier il devait foi et hommage simple, un
roussin de service apprécié soixante sous, et
vingt-cinq sous de loyaux-aides.
Expilly, D. Housseau, et après eux nombre
d'historiens ont prétendu que c'était une vicomte.
C'est une erreur. Plusieurs documents, il est
vrai, notamment des lettres-patentes concernant
le marquisat de Verneuil, donnent a quelques
personnages le titre de vicomtes de Betz; mais il
est certain que cette terre n'a jamais été érigée en
vicomté. Toute aussi inexacte est la qualification
de baron de BeU, que nous voyous jointe au
nom d'un des membres de la famille de Couhé,
en 1629. Cette terre n'était en effet qu'une simple
châtellenie.
En 1746, Betz fut réuni aux domaines de
Verneuil, de Saint-Flovier, de Chaumussay, do
l'Étang et autres, et ces différentes terres furent
érigées en marquisat, sous l'appellation do marquisat
do Vorneuil, en faveur d'Eusèbe-Jacques
Cliaspoux, doyen des secrétaires du roi et introdueteur
des ambassadeurs.
Avant de donner la liste des seigneurs, je dois
faire remarquer que plusieurs dictionnaires géographiques,
notamment ceux de Dufour (Diction.
de l'arrondissement de Loches, I, J66) et de A.
Jeanne (Diction. des communes de France,
p. 249), se trompent en disant que Betz a appartenu
à la maison de Nanleuil. Guillaume et Gérard
do Nanteuil, frères de Renaud, évéqus do
Beauvais (1267-1340), ont, il est vrai, possédé une
ehâtollonie de ce nom, pourvue d'un château-fort
dont on voit encore les ruines, mais cotte terre
n'est pas située en Touraine; olle fait partie du
département de l'Oiso et est distanto de Beauvais
de quatre-vingt-trois kilomètres environ. L'erreur
dans laquelle sont tombés Dufour et A.
Joanue se rencontre également dans quelques
éditions du Dictionnaire des villes cl communes
de l Indre-et-Loire annexé à V Annuaire do co
département.
Gilles de Betz, premier seigneur de Betz, décédé
en 1037, eut pour successeurs N. de Betz,
vivant en 1080. Jehan de Betz, chev., décédé
au mois de janvier 1118. N. de Belz, chev.,
lluO. -Benaud do Betz, ehev., vivant en 1180.
Gilles do Betz, chev., mort en 1207. Raoul de
Betz, cIibv., cité il^ud dae "i-los rie 1258-72). –
Guy de Betz, chev., mort au mois d'octobre
I3;7. Guillaumo de Betz, chev., marié avec
lsabeau Baillon, fille de Hugues Bailles, chev.
BET BET
En 1339, il rendit hommage, pour son hébergement
de Betz, à Itideau de Brais, Éc., seigneur de
Brais (aujourd'hui Roignac). Guillaume de
Betz, Éc., mentionné dans des chartes de 1343-
G8. Guy, ou Guyon de Betz, fils du précédent,
1377-84. Pierre de Betz, décédé en 1463. Le
fi juillet 1434, sa fille, Marguerite, épousa Pierre
Voyer, Éc., seigneur de Paulmy et de la Rochede-
Gennes. – Pierre de Betz, chov., conseiller et
chambellan du roi, fils du précédent, épousa, le
27 novembre 14-44, Catherine de la Jaille, fille do
Charles de la Jaille, cliev. seigneur de la Motte.
En 1476, il obtint l'autorisation d'avoir un autel
portatif où il pourrait faire célébrer la messe par
un prêtre qu'il désignerait lui-mêmc. Par lettres
patentes du mois de juin 1490, le roi Charles VIII,
en récompense des services qu'il avait rendus à
la Couronne, lui permit d'établir deux fdres par
an, dans la chàtellenie do Belz. Il mourut le 20 juillet
1501. Jacques de Betz, chevalier, seigneur
de la Forêt chambellan et valet tranchant
du roi, épousa, en mars 1485, Madeleine de
Brilhac, fille de Jean de Brilhac, seigneur de
Monts et d'Argy, et de Anne de Tranchellon.
François do Couhé de Lusignan, chov., seigneur
de la Iloche-à-Guet, de Maillé, de la .Bussière et
de Cliàtillon, fils de Méry de Couhé de Lusignan
et d'Antoinette d'Aloigny, devint soigneur de Betz
par son mariage avec Renée de Betz, fille de Jacques
de Betz et de Madeleine de Brilliac (contrat
du 17 janvier 1503). Il eut quatre enfants Joachim,
qui suit; Antoine et François, cités dans
un acte du 10 janvier 1553; Odette, mariée à
Jean ilosni, Éc, seigneur de la Louviare. – Joachiin
do Couhé de Lusignan, Éc, seigneur de la
Roehe-à-Guet, des Arnois, de Maillé, Betz, etc.
épousa, le 5 juillet 1550, 'Antoinette de la Russière,
fille de Jean do la Bussière, Éc, soigneur
de Ponl-Giraud, et do Mathurino Réthy. Il eut
cinq enfans 1° Paul, qui suit; 2° Joachim, seigneur
des Escuries; 3° Charlotte, mariée à Claud»
Pot de Piogu, Éc., seigneur de Jaraosse; 4° René,
Éc, seigneur de Chàlillon; 5° Marguerite, qui
épousa, le 5 février 1570, Guillaume Lignaud,
Éc., seigneur de l'Age-Bernard. Paul de Couhé
de Lusignan, chev., vicomte de Bridiers, seigneur
de Batz, la Rocho-à-Guet, Maillé, la Bussière,
l'Ile-Savary, gentilhomme ordinaire de la chambre
du roi et chevalier de son ordre, épousa, on
1583, Denise de Varie, fille de Jean de Vario,
vicomte de Briiliurs et soigneur de l'Ile-Savary, et
do Renée du Prie. De ce mariage sont issus
I» Louis, qui suit; 2°. Charles, soigneur do la
Hoche-à-Guot; 3° Renée. – Louis do Couhô de
Lusignau, chov., seigneur du l'Ile-Savary, de
Belz et do la Philipponniôre, épousa, le 13 septembre
1612, Louise do Gamauhos, fille du
Georges, vicomte de Gamaches, chovalior de
l'urdre du roi, et d'Anne des Guerres. De ce mariage
sont issus Paul ot Louis, dont nous parlerons
plus loin; Charles, Éc., seigneur de la Courlinaie,
marié, le 31 janvier 1642, à Anne de Ceriziers
Marie, mariée, le 21 avril 1639, à Antoine
François, chev., seigneur des Courtis, de la
Borde, Soulangé Bois-Florimond Charlotte,
Georgette, Louise et Charlotte de Couhé. Paul
de Couhé de Lusignan, Éc., seigneur des Rochoi
et de Betz, fit partage avec ses frères et soeurs la
22 juillet 1612. La terre do Botz fut attribuée à
son frère Louis. Louis de Couhé de Lusignan,
chev., seigneur de Belz, fut .maintenu dans sa
noblesse, le 5 juillet 166B, par Voisin de la Noiraye,
intendant de Touraine. De son mariage
(2Ï janvier 1641) avec Elisabeth-Madeleine du
Chergé, fille de Pierre do Chergé, Éc soigneur
do la Noiraye, et de Renée-Marie Chauvoau, il
eut 1° Louis, qui suit; 2° Pierre, Éc, seigneur
de Chevreux; 3° et 4° François et Paul chevaliers
de Malle; 5" Henri; 6° Jeanne-Thérèse, qui épousa,
en 1683, Anne, marquis de Gamaches. –
Louis de Couhé de Lusignan, chev., seigneur de
Itetz (1702), épousa Catherine Havart. Jacques
Chaspoux, Éc, seigneur de Verneuil, de Bjtz, de
Saint-Flovier, du Roulet, lieutenant des gardes de
Monsieur (170C), épousa Claire Renaudot, dont il
eut Eusèbe-Jacques, qui suit; Catherine, mariée,
le 17 juillet 1706, à François de Barbanrois, marqnis
de Sarzai;. Jacques, prêtre; Marie-Claire.–
Eusobe-Jacques Chaspoux, marquis de Vorneuil,
seigneur de Saint-Flovier, Betz, Sainte-Julitte,
Chaumussay, Étang-lez-Betz, etc. introducteur
des ambassadeurs, marié à Louise-Françoise do
Itigres, mourut le 2 janvier 1747. Eusèbe-Félix
Cliaspoux, fils unique du précédent, marquis (le
Verneuil, comte do Lochos, seigneur du Roulel,
do Chaumussay, Sainto-Julitto, Lauvernière, la
Celle, grand échanson de France, introducteur
des ambassadeurs, secrétaire du roi, épousa, lo
24 juin 1 743, Anne-Adélaïde de Harville, dont il
eut 1° Adéla'ide-Louise-Félicité, né le 24 avril
1744, mariée à Charles-Gabriel-Reuo Tioroelin
d'Appelvoisin, marquis de la Rocho-du-Maine,
brigadier de cavalerie, chevalier du Saint-Louis,
député suppléant de la noblesse de Poitou aux
États généraux (1781)), décédé à Paris en 1793;
2- Miuie-Cliarlotte-Gabriello, née le 26 a Ai I7i»;
3" Anne-Ëlisabeth-Michello, mariée à Ilené-
Luuis-Charles, marquis do Mcuou, seigneur de
Boussay.
Le principal revenu de la chàtellenie de Botz
consistait en une dime inféodée, perçue sur une
éioudue de quatre cents arpents environ, et donl
la quotité était du douzième dos récoltes do blé,
chanvre, puis, vins, fruits, etc..
Maihes DE Betz. Arnaull, 1801. Jean-
Baptiste Menoust, 29 décembro 1807, 14 décembre
1812. Pierre-Maria Lnnibuirc-Banne, nommé
le 20 sepiembre 1825. Deauvais, nommé le
2? novembre 1831, 16 juin 1837. Louis-Casimir-
Amault, 1840, 22 juillet 1846. – Casimir
Moreau, mai 1871, 12 février 1874.
Arrh. d'I.-el-L., E, 104, 147, 260; C, 603: U, titres de,
BEU BEU
Saint-Martin et Biens nationaux. Cartulaire de Cormery,
charte xxvn. Litt.jur. et Cartul. de Varchevêcfié
de Tours. D. Hom., 1,93; VIII, 3410; IX, 4069 XI,
',863; XII, 5012-14-15-18-17-18-19-20, 5022-23-24-23-20-
27-28-29-30-31-32-33-34-33-30-37-38-30,5040-43-4*-48-*>-
84-55,5734; XIII, f 323, 8390; XIV, 109; XXXI, cliirtu
de Saint-Martin, de 1 330. Arch. de la Vienne, II, liasse
476-87.– D'Hozier, Armoriai de France, 1' reg. 2- partie.
– Ooyet, Nobiliaire de Touraine. – Râle des fiefs de
Touraine. Bibl. de Tours, fonds Salmon, titres de farchevêchd
de Tours, III, et un aveu de 1739 (n° 100); fonds
Lambron, manuscrit 18. Lalanne, Hist. de Chàtellermtlt,
I, 430. Laiiié Archives de la noblesse de
France, VII, gc'néal. Lignaud, 6. C. Chevalier, Promenades
pittoresques en Touraine, Mi. Duchesne, Hist.
de la maison de Chateigner. – Lhermite-Souliers, Hist. de
la noblesse de Touraine, 167-400. – Bibliothèquenationale.
Gaignèrea, 078. Bétancourt, Noms féodaux, If,
Qfiii. – Bibl. de Tours, manuscrit 1339. -Registres d'élatcLvi]
de Saint-Flovier.- Le vicomte de Ponton d'Amécourt,
Recherches sur les monnaies mérovingiennes de Touraine,
8. Panorama pittoresque de la France (départ.
d'Indre-et-Loire), 14. Expilly, Diction. des Gaules, II,
G'25. – A.Joannc,Diction, des commîmesde France, 27i9;
Géographie d' Indre-et-Loire, ÏH. P. Anselme, Hht.
gêncal. de la maison de France, II, 4S1. Beauchet-
Filleau, Diction, des familles de l'ancien Poitou, I, 47!)
JI, 339-40. – Dufour, Diction. hist. de l'arrondissement
de Locltes, I, 163-64-65. E. Mabille, Notice sur les
divisions territoriales de l'ancienne province de Tourainc,
81, 210. Moréri, Diction. historique, (supjïTém.
de 1733), lI, 478. Maan, S. et mitrop. ecclesia Turonensis,
180. Archives de la famille Le François des
Courtila. – Mëm.de la Soc. archéol. de Touraine, IV,
212; VII, 37; VIII 98; IX, 172; X, 246. – L. de La Roque
et E. de Barthélemy, Catalogue des gentilshommes de
Touraine, (1789), p. 6.
Betz (le fief de). V. Boisduranl, c"' de
Sainte-Catherine.

_________________
Avatar(c)(t)(r) 2006-Fay'Raya
Revenir en haut Aller en bas
http://Terresdeleyt.free.fr
 
[Baronnie RR] Betz le château
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Meuse - Baronnie de Gondrecourt-le-Château
» [Baronnie] Beaucouzé
» Baronnie de Montauban d'Ouvèze
» [Baronnie] Durtal
» [Baronnie] Parroy (dépend du ban impérial)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castel Lavardin :: Aile Héraldique :: Salle Nobiliaire :: Touraine-
Sauter vers: